Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23.11.2008

[Anime] Myself, Yourself

Titre japonais : マイセルフ;ユアセルフ

Nombre d'épisodes : 13 épisodes

Année de production :
2007

Licence en France :
Aucune

Fiche :
Animeka ; ANN

 

En cherchant un nouvel anime à regarder, je suis tombée par hasard sur celui-ci. J'ai juste vu que c'était une romance avec un fond sérieux et, comme je me laisse facilement tenter par les séries courtes, je me suis vite décidée.

Mais dès le premier épisode, j'ai vu que la série n'était pas exactement du genre auquel je m'attendais. Après réflexion, c'est évident vu le style des personnages, mais justement je n'y avais pas vraiment fait attention. En résumé, c'est le genre filles aux gros seins et garçons niais. Donc, à moins que ça soit dans une bonne comédie, pas trop mon style. En même temps, c'est clair que je ne fais pas vraiment partie du public visé. Bah, pourquoi pas, y'a que 13 épisodes et si ça fait pas trop boing boing et qu'il y a un minimum d'histoire, ça peut aller.

Suivons donc l'histoire de Sana, lycéen qui revient dans une ville qu'il avait quitté cinq ans auparavant et y retrouve ses amis d'enfance. Enfin, surtout ses amies, parce qu'il y a un seul garçon, et il servira, oh comme c'est mignon, au côté "amour entre frère et soeur" de la série. Ah, et aussi, spoilons un peu, on aura le droit à l'épisode "amour entre deux filles" ! A côté de ça, on a évidemment la fameuse fille qui fait tout le temps la gueule et qui dans le fond en pince pour le personnage principal, lequel est évidemment bien long à la détente et n'a pas un gramme de finesse. Et pour finir bien sûr, la fille joyeuse aux bonnets D. Boing.

myself_yourself.jpg

Quand j'ai entendu sa voix, je me suis dit qu'elle était exaspérante, mais qu'en même temps je reconnaissais le timbre. En effet, c'est la même seiyu que pour Chiyo de Azumanga Daioh, mais là le personnage est tout à fait différent et la voix est hyper exagérée. A part ça, pas trop de boing ni de jupes qui se soulèvent donc ça va, mais l'histoire met bien trop de temps à démarrer. En effet, dans toute la première partie de la série, même si des allusions sont faites sur les raisons du retour de Sana et les raisons pour lesquelles Nanaka tire toujours la tronche, on n'avance pas du tout de ce côté-là et on voit juste notre petite bande s'amuser au lycée, au parc d'attractions, au bord d'une rivière...

Non seulement c'est super classique mais en plus c'est trop dommage de passer tant d'épisodes là-dessus vu la durée de la série, surtout qu c'est au détriment de la vraie trame qui n'apparaît vraiment que dans le dernier tiers et du coup est traitée trop brèvement, ce qui fait qu'elle perd en intensité. Et puis le mélange du côté harem et du côté sérieux je trouve que ça n'a pas vraiment d'intérêt, je trouve que ça dessert les deux aspects plus qu'autre chose.

La série est globalement jolie visuellement, bien que je ne sois pas fan du design, surtout pour les personnages masculins en fait. Les musiques du genre plutôt triste sont jolies mais les musiques plus enjouées ne sont pas vraiment marquantes, tout comme les chansons des génériques.

Au final, ce ne sont donc pas les boing boing ou la tête à claques du personnage principal qui m'ont vraiment gênée, mais le fait qu'il y a une trame intéressante qui ne soit pas assez exploitée, ce qui fait qu'on reste un peu sur sa faim quand la série se termine. Ca reste sympa mais le côté dramatique me touche moins que dans une série "normale".

Les commentaires sont fermés.