Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13.04.2011

[Manga] Le sablier

Titre japonais : 砂時計 / Sunadokei

Auteur : Ashihara Hinako

Nombre de volumes : 10

Editeur en France : Kana

Fiche : Manga-news

 

Ca faisait pas mal de temps que j'avais repéré ce manga, plus de deux ans c'est sûr car il faisait partie de mon toop 10 de séries à lire que j'ai publié ici en février 2009. J'avais été attirée par les jolies couvertures aux tons pastels, par le fait que l'histoire semble proposer autre chose qu'une simple romance lycéenne et qu'elle ne s'étale pas sur plusieurs dizaines de volumes.

Ces derniers mois, mes visites régulières dans les boutiques de manga d'occasion rue Keller ou à Saint Michel m'ont permis de trouver l'intégralité de la série à moindre coût, entre 3 et 4 euros le volume. J'ai donc pu commencer ma lecture, je ne sais plus trop quand, en fin d'année dernière ou au début de cette année. J'ai pris mon temps, non pas parce que je n'ai pas aimé au contraire, mais justement parce que j'ai accroché dès le départ, que je savais que ça serait vite fini et que je voulais savourer chaque tome et chaque chapitre. Et puis en plus,  la structure de l'histoire se prête à une lecture espacée des tomes.

manga,japon,kana,le sablier,ashihara hinako

La mère d'An, l'héroïne du Sablier, s'est suicidée alors que la jeune fille avait douze ans. An va devoir malgré tout grandir et se construire aux côtés de Daigo, un de ses camarades de classe quui va devenir son premier amour. Chapitre après chapitre, saison après saison, on la voit donc évoluer au gré des événements, ainsi que Daigo et leurs amis.

Impossible d'en dire plus sans trop spoiler, vu la façon dont l'histoire est construite ! Car Le Sablier se déroule sur de très nombreuses années, et il y a des ellipses temporelles parfois assez longues entre les chapitres. Mais la narration est tout à fait maîtrisée, ce qui fait que c'est un point fort et non une faiblesse. Les chapitres sont plus longs que la moyenne (pas plus de quatre par tome) et chaque passage de l'histoire se passe à une saison différente.

J'ai vraiment aimé ce mode de narration original, qui donne l'impression d'avoir plein de petites histoires en plus du fil conducteur des huit volumes. Oui, j'ai bien écrit huit, et pas dix, car l'histoire principale tient sur les huit premiers volumes, les deux derniers étant constitués de chapitres supplémentaires centrés plus particulièrement sur certains personnages mais qui proposent aussi en quelque sorte une autre fin à l'histoire en faisant un ultime saut dans le temps.

manga,japon,kana,le sablier,ashihara hinako

Voir évoluer les personnages sur de nombreuses années leur donne une profondeur certaine et permet de varier les thèmes abordés : si l'on part d'amourettes et de rivalités lycéennes, par la suite il est aussi question de famille et de travail par exemple, au travers d'An ou de Daigo mais aussi au travers de Fuji et Shiika, leurs deux amis d'enfance, dont les histoires respectives sont également bien développées. Malgré ses thèmes sérieux, l'histoire ne verse jamais dans le mélo : les moments légers sont bien présents et j'ai aussi beaucoup apprécié cet aspect du manga.

J'ai pour ma part beaucoup apprécié les dessins (c'est sûr que je ne suis pas difficile de ce côté-là mais bon : les traits sont fins, et les transformations des personnages au fil des années sont bien rendues.

J'ai donc eu une très bonne intuition en voulant lire ce manga : un vrai coup de coeur ! Une très jolie histoire, à la fois triste mais pleine d'espoir, une héroïne à qui l'on s'attache forcément, une construction habile, un côté très réaliste. Bref, bien plus qu'un simple shôjo ! Voilà, je suis toujours aussi peu douée pour les articles manga, mais il fallait vraiment que je parle de cette série, qui vaut largement l'investissement, même en neuf.

Pour finir, un petit mot sur les adaptations : à ma connaissance, il n'existe pas d'anime, par contre un drama a été fait en 2007, en 60 épisodes de 25 minutes diffusés tous les jours en semaine (rien que pour ce format différent de ce à quoi je suis habituée, j'ai envie d'essayer !). Il y a aussi un film qui a été fait en 2008, et même si je ne suis généralement pas fan des manga adaptés en film live (format bien trop court), je le regarderai si j'en ai l'occasion.

Commentaires

oué ce manga est très bien, j'ai beaucoup aimé également surtout le fait que ça s'étale sur plusieurs années. j'ai par contre pas tenté le drama

Écrit par : Ludo | 15.04.2011

Ben généralement les drama qui ne sont pas du genre une dizaine d'épisodes de 45 minute diffusés une fois par semaine sont beaucoup moins connus. Moi c'est vraiment par hasard que j'en ai entendu parlé. Mais je pense que ça peut être vraiment sympa si les acteurs et l'ambiance correspondent bien ^^.

Écrit par : Katzina | 23.04.2011

Les commentaires sont fermés.