Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13.11.2014

Quruli - Akai densha

La chanson Akai densha figure sur l'album Nikki, un de mes préférés de Quruli qui tourne régulièrement sur mon lecteur MP3. Il y a quelques semaines, alors que j'étais sur le trajet du retour du boulot, j'ai tout d'un coup réalisé que je connaissais le bruit que l'on entend au début de la chanson et pendant le pont instrumental : c'est celui des trains Keikyu ! Je n'emprunte pas la ligne Keikyu au quotidien, mais je monte quand même dans les trains de la compagnie car il y a une connexion avec la ligne de métro Asakusa. Qui a aussi une connexion avec la ligne de train Keisei, donc en gros on peut aller des aéroports de Haneda à Narita en taversant tout Tokyo. Oh là là, ce billet est en train de se transformer en train de la semaine :D.

Donc le groupe de rock Quruli met des samples de bruits de train dans ses chansons. Coïncidence ? Non, pas du tout. Parce que ce n'est pas n'importe quelle chanson, ni n'importe quel train ! Hé oui, Akai densha, ça veut dire train rouge, et bingo, les trains Keikyu sont rouges ! Je savais que les paroles de la chanson parlent d'un train rouge à Tokyo, j'avais remarqué depuis longtemps avec ma petite tendance densha otaku que les rames Keikyu faisaient un son très particulier au démarrage, mais je n'avais pas fait le rapprochement entre ces deux faits avant ! Et donc du coup, d'après les paroles, le train "chante" : fa, sol, la, si, do, ré, mi, fa, sol. Si vous me croyez pas, écoutez ! :)

La chanson a donc bel et bien été composée exprès pour Keikyu et a été utilisée dans une publicité pour la compagnie. Elle est devenue le véritable emblème de la ligne puisque des versions instrumentales sont utilisées au départ des trains de la gare terminus de Shinagawa. Je ne traine jamais dans ce coin donc je n'ai pas eu l'occasion d'entendre mais vous pouvez avoir un aperçu dans la dernière vidéo :).


Je n'ai pas réussi à raconter cette anecdote aussi bien qu'il aurait fallu, mais c'était tellement marrant de réaliser qu'une chanson rejoint le quotidien que je voulais quand même en faire part :).

Les commentaires sont fermés.