Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11.09.2011

[Anime] Kimi ni todoke 2

Titre japonais : 君に届け 2ND SEASON

Nombre d'épisodes : 12 épisodes

Année de production :
2011

Licence en France :
aucune

Fiche :
Animeka ; ANN

Voir aussi : Kimi ni todoke

 

Ayant beaucoup apprécié l'univers et les personnages de ce shôjo, j'ai été vraiment contente quand une deuxième saison a été annoncée. Car si la fin de la première saison ne laissait pas tout complètement en plan, on n'arrivait pas au but ultime de presque toutes les histoires du genre. Je ne suis qu'une vieille radoteuse je sais, mais le fait qu'il y a tant d'adaptations partielles de manga me chagrine profondément, mes bons vieux exemples restant toujours Fruits Basket et Nana. Donc si une série peut échapper à ça, c'est toujours bon à prendre.

anime,série,japon,kimi ni todoke

Me voilà donc de retour dans le petit monde de la si timide Sawako, toujours accompagnée de ses deux fidèles amies et évidemment plus que jamais amoureuse de Shôta depuis le nouvel an, moment où se concluait la première saison. Pour ceux qui la trouvaient trop gourde, il y a peu de chances qu'ils changent d'avis. Mais pour ma part, je l'ai de nouveau trouvée touchante dans sa naïveté, et je me suis peut-être aussi un peu identifiée à elle niveau manque de confiance en soi. Sawako s'est bien rendu compte maintenant de ses sentiments, mais elle pense que rien ne sera jamais possible, car franchement, comment un mec auussi beau, aussi gentil, aussi populaire, pourrait tomber amoureux d'elle ?

anime,série,japon,kimi ni todoke

Elle se persuade que si Kazehaya lui parle, c'est juste parce qu'il a pitié d'elle. Comme elle se laisse influencer facilement par ce que disent les autres, évidemment ça ne va pas arranger les choses, même quand Kazehaya lui-même va se décider à essayer de faire avancer les choses. Ceux qui cherchent à influencer Sawako sont évidemment la peste Kurumi, qui est de retour mais n'est pas trop présente, ainsi qu'un nouveau venu, ???, sorte de Kazehaya blond qui va un peu se poser en rival de l'original, mais a une façon bien à lui de voir Sawako. Evidemment, ??? et ??? vont tout faire pour arranger les choses et apprendre à Sawako à avoir confiance en elle.

anime,série,japon,kimi ni todoke

J'ai bien aimé la façon dont les difficultés de communication sont abordées : il y a ce qu'on pense, ce qu'on dit, et ce que l'autre comprend. Et parfois, les trois n'ont pas grand chose à voir. Même quand on essaie d'être honnête avec soi-même, de dire franchement les choses, ça n'a rien d'évident.

Les 12 épisodes se regardent vraiment vite, et contrairement à la première saison, on s'attarde moins sur les histoires des personnages secondaires, ce que d'un sens j'ai trouvé dommage étant donné qu'ils snt très chouettes. Etant donné que le manga semble encore être en cours, je ne sais pas si on peut dire qu'on a la « vraie » fin, mais du moins, c'est une fin.

anime,série,japon,kimi ni todoke

Les décors aux tons pastels et les effets de lumière sont toujours auussi maginifiques (j'adore les fleurs dans la cour du lycée !), et je trouve toujours les personnages aussi marrants quand ils sont en SD. Et si l'OST ne m'avait pas particulièrement marquée lors de mon visionnage de la première saison, je l'ai cette fois beaucoup plus apprécié. L'opening est du même chanteur que celui de la première saison, et si je l'ai trouvé un peu moins bon, il reste très sympa. Egalement moins fan de l'ending (May) car c'est pas trop mon genre, masi rien de bien méchant.

anime,série,japon,kimi ni todoke

C'était donc un vrai plaisir de voir la suite de cette jolie série, qui mêle décidément habilement sn côté sérieux et son côté comédie. Quand j'y pense, elle n'est pas sans me rappeler Honey and Clover : des teintes pastelles, un petit côté déjanté, une deuxième saison moitié plus courte que la première, une production des studios I.G...

A voir absolument pour ceux qui ont apprécié la première saison, à tenter pour ceux qui ne sont pas réfractaires aux shôjo réalistes (dans le sens où il n'y a ni fantastique, ni événements complètements improbables, juste le quotidien du lycée) qui laissent une place à l'amitié et proposent une réflexion un peu plus poussé sur la vision qu'on a de soit-même et les relations qu'on a avec les autres.

26.08.2011

[Anime] Phantom: Requiem for the Phantom

Nombre d'épisodes : 26 épisodes

Année de production :
2009

Licence en France :
Aucune

Fiche :
Animeka ; ANN

 

Bien qu'ayant été déçue par mon revisionnage de Madlax et perplexe devant la médiocrité d'El Cazador (qui a pourtant eu le droit à des DVD contrairement à d'autres séries licenciées par Kaze – noooon j'insiste pas du tout lourdement ! :p), je garde un très bon souvenir de Noir, un de mes premiers anime (et je crois qu'il faudra quand même un jour que je me décide à en faire un troisième visionnage pour écrire un petit billet). Donc il fallait bien que je donne sa chance à une autre production BeeTrain, surtout si elle était chaudement recommandée par plusieurs membres de la blogosphère francophone. J'ai encore eu plus envie de tenter l'aventure quand j'ai lu que l'OST était signée Nanase Hikaru, qui est à l'origine des chefs d'oeuvre de Noein et des jolies mélodies de Scrapped Princess(deux autres anime que j'aimerais bien revoir).

anime,série,japon,requiem for the phantom,nanase hikaru

Me voilà donc partie pour suivre l'histoire de ce jeune homme et de cette jeune fille privés de leur identité et de leurs souvenirs par une organisation mafieuse qui se sert d'eux comme assassins. Je n'ai pas été emballée plus que ça par les trois premiers épisodes où les deux protagonistes principaux se rencontrent : Ein est évidemment peu avenante au premier abord, et Zwei est juste un mec qui ne comprend pas ce qui lui arrive, ce qui est compréhensible, mais sans surprise.

anime,série,japon,requiem for the phantom,nanase hikaru

L'histoire a commencé à éveiller mon intérêt à partir du quatrième ou cinquième épisode, lorsque les choses commencent vraiment à bouger pour nos deux numéros à cause des actions des différents membres d'Inferno, leur « employeur ». S'ensuit une histoire riche en retournements et dotée d'une superbe fin, dont le point fort est de se diviser en parties distinctes qui correspondent à différentes périodes et à différents lieux. On a chaque fois l'impression de repartir au début, et ça donne vraiment une dynamique à la série. Le dernier « arc » est sans doute le plus surprenant, et s'il n'échappe pas aux clichés du genre qu'il « imite », il donne vraiment une touche finale à cette diversité d'ambiances. A noter la présence de deux épisodes récapitulatifs, pour moi totalement inutiles vu la durée de la série. On peut donc presque dire qu'elle fait 24 épisodes.

anime,série,japon,requiem for the phantom,nanase hikaru

Au fil des épisodes, on s'attache aux deux jeunes tueurs, et s'ils sont supposés être des pantins ne faisant qu'exécuter des ordres sans avoir la moindre volonté ou le moindre sentiment, on s'aperçoit qu'ils sont bien plus humains que la majorité des membres de l'organisation qui les exploitent. Le scénario y va franchement : quand il doit y avoir des morts, il y en a, quand il doit y avoir des séparations, il y en a aussi.

J'ai apprécié le personnage de Claudia, et il aurait été aussi bien sans être affublé d'une paire d'obus défiant les lois de la gravité. J'ai sûrement encore plus apprécié le personnage de Lizzy, qui semble d'abord rester dans l'ombre et être un peu antipathique mais qui se révèle avoir un rôle primordial.

anime,série,japon,requiem for the phantom,nanase hikaru

J'aurais aimé qu'on en sache un peu plus sur Scythe et ses motivations, et surtou sur le big boss d'Inferno, qui est franchement pas charismatique avec sa lavallière et ses cheveux longs à la con. J'ai aussi eu une petite sensation de gâchis face à l'évolution du personnage de Cal, aussi bien au niveau de l'apparence que de la personnalité. Certes, on comprend ses raisons, mais elle est un peu too much bornée quand même, et on se demande pourquoi la personne qui fait l'objet de sa haine ne lui donne pas d'explications plus tôt.

anime,série,japon,requiem for the phantom,nanase hikaru

Aucun rapport direct avec le paragraphe précédent, mais je me suis aussi demandé si les pouvoirs des Phantoms étaient supposés être vraiment surnaturels, ou si c'était juste un don exceptionnel. Je ne dis pas forcément que ce point-là aurait pu être plus exploité, mais voilà, je me suis demandé si la série voulait un peu verser dans le fantastique ou pas du tout (peut-être parce que ça m'a traumatisée avec Madlax :p).

Comme prévu, et même au-delà de mes attentes, l'OST est superbe. Nanase Hikaru explore des genres différents qui collent à toutes les différentes ambiances, et les belles mélodies ainsi que les choeurs accompagnent à merveille les moments les plus dramatiques.

anime,série,japon,requiem for the phantom,nanase hikaru

Les génériques sont signés Kokia et Ali Project. J'ai beaucoup aimé l'opening 1 et l'ending 2 de Kokia, mais j'ai quasiment systématiquement passé l'ending 1 et l'opening 2 d'Ali Project tellement ça me faisait mal aux oreilles. Ca passait bien dans l'opening de Noir, déjà beaucoup moins dans Shigofumi ou Code Geass, mais là c'est juste n'importe quoi de persister à nous coller leurs horreurs. Appréciation très personnelle certes, mais c'est vraiment dommage de ternir une ambiance sonore parfaite autrement. Au niveau de la réalisation, rien à redire. Je n'ai pas eu d'affection particulière pour le charadesign, assez neutre.

Phantom : Requiem for the phantom est donc un très bon anime aux qualités multiples qui font oublier ses petits défauts. Ce n'est pas forcément un coup de coeur personnel, mais c'est clair qu'il m'a suffisamment touchée et intéressée pour que je le conseille. Ne serait-ce que pour l'OST :).

06.08.2011

[Anime] Attacker You!

Titre japonais : アタッカーYOU!

Nombre d'épisodes : 58 épisodes

Année de production :
1984-1985

Licence en France :
IDP

Fiche :
Animeka ; ANN

 

Je n'ai jamais suivi de près l'actualité des anime en regardant les séries pendant leur diffusion au Japon, c'est un fait. Mais bon, de là à aller chercher une série presqu'aussi vieille que moi, quand même ! Ca faisait longtemps que je voulais tenter de revoir une des bonnes vieilles séries de notre enfance, et si je ne l'avais pas encore fait, c'est parce que je doutais quand même un peu qu'elles puissent me plaire au point de suivre la série dans son intégralité comme pour les anime plus contemporains.

anime,série,japon,attacker you,jeanne et serge

Parce que si comme tout le monde ou presque je connais les anime des années 70/80 diffusés jadis dans notre douce France, mon enfance n'a jamais été assez télévisée pour que je suive une série tous les jours et que je la voie dans son intégralité. A part peut-être Le tour du monde en 80 jours, qui n'était pas très longue. Mais bon, vu le nombre de séries « nostalgie » disponibles en DVD et leur faible prix, fallait fatalement que je succombe un jour. Restait à savoir par quelle série commencer.

Jeanne et Serge est une des séries dont je me souviens le mieux, et quand j'ai vu qu'IDP sortait un coffret de l'intégrale pas dégueulasse du tout et pas cher (j'ai dû l'avoir à 25 euros maxi chez Manga Distribution), j'ai craqué. Et en février dernier, alors que je ne cherchais rien d'autre qu'un anime pas prise de tête pour me détendre le soir après avoir passé deux bonnes heures à plancher sur mon mémoire ou sur des traductions en rentrant de ma journée de boulot ou de cours, j'ai commencé mon visionnage.

anime,série,japon,attacker you,jeanne et serge

Est-ce nécessaire de présenter l'histoire ? Parce que bon, même pour ceux qui ne connaissent pas, juste dire « c'est une fille qui fait du volley-ball », ça suffit. Qui dit sport, dit tout le tralalala d'entrainement, de surpassement de soi-même, de devenir pro, de gagner des coupes et des médailles, d'être le meilleur des meilleurs et tout, avec des amis, des ennemis, parfois dans son camp, parfois dans celui d'en face.

Dès le premier épisode, j'ai pu constaté un fait que j'ignorais, mais qui est en fait plus qu'évident : à l'instar de City Hunter/Nicky Larson, l'anime est censuré. Parce que bon, franchement, quand j'étais gosse je me souviens pas du tout avoir vu ce qu'il y avait sous la jupe de Jeanne hein ! On nous le dit pas d'où il vient le panda du drapeau du groupe de supporters de la rouquine ! ^^ Je me souviens pas non plus qu'on voyait Jeanne et ses coéquipières nues sous la douche après l'entraînement. Elles ont des tétons même, ça m'a choquée :p.

anime,série,japon,attacker you,jeanne et serge

Pendant la première partie de l'histoire, où Jeanne entre dans l'équipe de volley de son collège et fait ses premiers matches, j'étais bien à fond. Après, l'histoire s'embrouille un peu. On donne la priorité aux matches, et cce qui se passe à côté est un peu passé à la trappe, le tout avec une échelle temporelle parfois un peu confuse. Je me souvenais que je me demandais toujours pourquoi on avait appelé la série Jeanne et Serge alors qu'on ne voyait presque pas Serge (qui s'appelle Sô en fait). Je me disais que c'était sûrement parce que j'avais pas vu toute la série. Mais bon là, même avec la version non censurée, plus les épisodes passent, moins on le voit. Des fois il apparaît pour un match, un peu sorti de nulle part. Donc on ne peut pas dire que la série ait un vrai côté romance.

anime,série,japon,attacker you,jeanne et serge

Par contre, pour ce qui est du côté amitié, c'est plutôt sympa, avec Nami (la Peggy aux cheveux bleus) d'abord rivale et ensuite amie de You, et Eri, qui sera longtemps sa meilleure adversaire. Du côté de la famille de Jeanne, il se passe des choses aussi, et si ça finit par aboutir, c'est un peu inégal aussi. Il peut se passer un certain nombre d'épisodes sans qu'on en parle, et après tout d'un coup les scénaristes semblent se souvenir : ah oui, c'est vrai, y'a un truc avec la mère de You !

A côté de ça, on a les rôles classiques d'adversaires insupportables au rire sadique et bien bornée, (et aussi à des étrangères légèrement carricaturales), la palme revenant à Hikaru dans le dernier arc de la série. Je me demande quand même pourquoi ils ont passé tant d'épisodes sur elle ! Surtout qu'au bout d'un moment on se rend compte qu'on n'aura pas de vraie fin à la série, si on peut dire. Je ne sais pas si c'est parce que l'anime était une adaptation partielle du manga comme tant d'autres, ou si c'était encore une question de budget. C'est pas comme si ça gâchait complètement la série, mais disons qu'avec une cinquantaine d'épisodes, on aurait pu s'attendre à suivre la carrière de You un peu plus loin.

anime,série,japon,attacker you,jeanne et serge

Si les schéma des matches sont souvent semblables, leur mise en scène reste assez dynamique pour ne pas être lassante, et du coup on enchaîne les épisodes rapidement. Franchement, je ne me suis pas ennuyée une seconde, je cherchais un divertissement et je l'ai bien trouvé.

Au niveau technique, on ne peut pas évidemment dire que c'est super beau, mais je me disais au début de la série que ça avait pas si mal vieilli. Mais sur certains épisodes, la qualité est très inégale comme si y'avait un gros manque de budget (traits grossiers, réutilisation des mêmes plans, arrière-plan plus que basique...). Après, c'est pas non plus la mort et ce n'est pas le type de série où ça gêne le plus. Pis je trouve que les sauts et les smashes de You sont toujours aussi classes ^^. Attaaaaaack ! ^^

anime,série,japon,attacker you,jeanne et serge

Au niveau musique, si on voit bien avec les sonorités que ça date, les mélodies en revanche sont super efficaces, ce qui n'est pas étonnant étant donné que le compositeur n'est autre que Sagisu Shirô, à qui l'on doit entre autres la musique de Neon Genesis Evangelion. La chanson de l'opening est évidemment très eighties, mais elle est dans le fond bien accrocheuse et j'ai vu des openings de séries récentes bien moins bons. L'ending, de la même interprète, a une mélodie vraiment sympa. Ah et puis je précise au cas où, j'ai évidemment regardé la version originale sous-titrée, mais bon de ce que je me souviens de la version française, les voix sont plutôt ressemblantes et ça doit être largement plus supportable que bien des choses qui se sont faites depuis ^^.

Pour conclure, je ne sais pas si cet anime peut plaire à ceux qui ne l'ont pas du tout connu dans leur jeunesse. Moi-même je ne sais pas si je regarderais facilement une vieille série qui m'est totalement inconnue. Ce qui est sûr, c'est que ça change vachement, et que si l'on passe outre le côté esthétique et technique qui est inévitablement dépassé, je pense que ça peut valoir le coup de s'y attarder pour élargir un peu ses horizons et avoir une petite idée de l'évolution de l'animation japonaise.

Pour ma part, je pense qu'à l'avenir j'achèterai de temps en temps des coffrets de vieilles séries. Je parlais plus haut du Tour du monde en 80 jours, il y a aussi évidemment les mythiques Mystérieuses cités d'or, et pour aller du côté des origines des maîtres de chez Ghibli, Sherlock Holmes ou Heidi. Bref me faudrait des nouvelles étagères ! :p

Page précédente 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 Page suivante