Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07.03.2010

[Anime] Tôkyô Magnitude 8.0

Titre japonais : 東京マグニチュード8.0

Nombre d'épisodes : 11 épisodes

Année de production :
2009

Licence en France :
Wakamim

Fiche :
Animeka ; ANN

tm8title.jpg

Cet anime est un de ceux de l'été 2009 dont j'avais le plus entendu parler sur la blogosphère anime, et les nombreuses bonnes critiques dès les premiers épisodes m'ont vite donné envie de le voir. Comme d'hab, entre l'attente de tous les subs et les autres séries que je voulais voir, j'ai mis un certain temps à m'y mettre, c'était donc le mois dernier, peut-être pas de très bon goût après les événements à Haïti certes ^^.

Si certains anime ont des titres peu évocateurs voire plutôt tordus, celui-ci annonce tout de suite la couleur : s'il y avait un tremblement de terre de magnitude 8 dans la baie de Tôkyô, ça ferait comment ? Ca ferait mal bien sûr. Le temps de 11 épisodes, on nous propose de voir les conséquences qu'aurait un tel événement à travers trois personnages : un jeune collégienne et son petit frère qui font la rencontre d'une jeune femme. Tous éloignés de leur domicile et de leurs proches au moment du séisme, on va suivre épisode après épisode leur traversée de la ville dévastée.

tm85.jpg

tm82.jpg

J'ai à la fois aimé et détesté le personnage de Mirai : elle a souvent un comportement des plus agaçants, mais en même temps, son personnage d'adolescente boudeuse qui ne comprend son bonheur qu'une fois qu'elle se trouve dans une situation catastrophique est on ne peut plus réaliste. Tout comme sa relation avec son petit frère Yuki (qui est tout mimi bien sûr), qu'elle envoie si souvent paître. Mari, jeune femme qui semble ne pas avoir eu une vie des plus faciles, est également très sympathique, et on s'attache très vite au petit trio réuni dans ces circonstances si particulières.

tm83.png

Ce que j'ai aimé, c'est que malgré son thème, l'anime n'est pas du tout du style de ces dizaines de films ou téléfilms catastrophe. On ne s'attarde pas inutilement sur le séisme en lui-même, déjà. Et puis bien sûr, il y a des blessés, des morts, des gens qui paniquent, lors des répliques par exemple, mais là encore, on n'est jamais dans la surenchère. Et pourtant, ce n'est pas pour autant qu'on ne ressent pas la gravité de la situation et la peur des gens.

tm86.jpg

J'imagine que la majorité des gens qui on vu la série ont remarqué le truc énorme qu'on est supposé comprendre dans la deuxième partie de la série. Moi, je dis pas que j'ai rien vu venir du tout, mais j'ai quand même bien cru ce qu'on voulait nous faire croire. Et en fait, c'était pas plus mal comme ça ^^. Quoi qu'il en soit, la fin est vraiment touchante et réussie, à l'image de toute la série. Evidemment, un tremblement de terre, c'est pas la fête du lycée, alors on se doute bien qu'on va sûrement pas avoir affaire à un méga happy end. Mais la série ne tombe jamais dans "l'over-dramatique", c'est vraiment appréciable et ça renforce le côté réaliste voulu (il me semble que les situations présentées se basent sur des études assez sérieuses.

tm84.jpg

Je n'ai pas personnellement été fan du chara design, mais ça n'empêche pas les personnages d'être très expressifs et ça ne gâche en rien le plaisir de voir la série. Les décors sont par ailleurs très bien faits. Pour ce qui est de la musique, elle se fait la plupart du temps plutôt discrète, mais est très efficace et vraiment réussie (après tout, c'est Ôtani Kô, le compositeur de Haibane Renmei ^^). Pour l'opening, j'ai tout de suite reconnu les Abingdon Boys School, groupe que j'avais déjà entendu comme beaucoup dans Darker than Black. Perso, j'ai pas vraiment accroché, ça apporte pas grand chose à l'ambiance. Mais visuellement, l'opening est vraiment chouette. La chanson de l'ending, assez enjouée, passe bien, même si je l'écouterais pas en boucle.

J'ai donc trouvé que Tôkyô Magnitude 8.0 était une série tout à fait réussie, qui a le mérite d'aborder un thème sérieux sans virer au vieux scénario catastrophe, et où le format court de 11 épisodes est tout à fait bien géré. A voir si ce n'est pas déjà fait ! ^^.

13/08/2011 : La série est licenciée depuis quelque temps par Wakanim et est disponible en streaming gratuit sur leur site.

19.02.2010

[Anime] Higashi no Eden

Titre japonais : 東のエデン

Nombre d'épisodes : 11 épisodes

Année de production :
2009

Licence en France :
Aucune

Fiche :
Animeka ; ANN


Cette série est une de celles dont j'avais le plus entendu parler le printemps dernier. Parce que oui, même si je regarde rarement des anime très récents (la plupart du temps car je préfère que l'intégralité de la série soit sous-titrée), je me tiens quand même un peu au courant de ce qui passe. Et là, dès les premières images, je me suis dit que ça allait me plaire. Je savais bien qu'Umino Chica ne s'était occupée que du chara design, que cette fois elle n'avait rien à voir avec l'histoire, mais quand même, j'ai tout de suite su que j'aimerais.

Higashi4.jpg

Mais je ne me suis pas jetée sur la série, je sais pas pourquoi mais j'ai bêtement pensé que comme on en parlait pas mal elle allait être repérée par un éditeur et licenciée en France, et que ça serait vachement chouette de la voir en DVD. Ben j'ai peut-être pas attendu assez, je sais que ça peut prendre du temps, mais j'en avais marre d'attendre, et je me suis dit que Higashi no Eden serait une excellente manière de débuter mon année anime 2010. Et en effet, ce fut bien le cas.

Ayant lu pas mal d'articles sur la série, je savais que le principal défaut qu'on lui reprochait était d'être trop courte et de ne pas exploiter tous les éléments mis en place. J'avais donc ça à l'esprit, mais aussi un autre fait important que beaucoup de personnes ayant regardé l'anime peu après sa diffusion ignoraient sans doute : il y aura (on peut même maintenant dire il y a) une suite, sous la forme de deux films, dont l'un est déjà sorti au Japon si je ne me trompe pas.

Higashi2.png

Le fait que la série soit trop courte et que beaucoup de choses restent dans l'ombre, ça même si on ne le sait pas dès le début, on s'en rend très vite compte : au fur et à mesure que le personnage principal, Takizawa (qui a perdu la mémoire), en apprend plus sur son identité et sur son mystérieux téléphone qui fait de lui un Seleção, on se doute bien que onze malheureux épisodes ne suffiront pas à faire le tour de l'intrigue, ou alors qu'elle serait forcément bâclée.

Qui sont les autres Seleção qu'on n'a pas vu, que font-ils, lequel mènera à bien sa misssion ? Qu'en est-il de l'homme qui est derrière tout ça, même si on nous en apprend quand même pas mal sur lui ? Ca aurait été bien plus simple de faire une série de 26 épisodes, le changement de format je ne vois pas forcément l'intérêt, mais bon le principal c'est que ça ne s'arrête pas là, et ça j'étais contente de le savoir dès le début, ça m'a évité d'être trop déçue.

Higashi5.jpg

Bla bla bla... Bon, et pourquoi j'ai aimé Higashi no Eden alors ? Parce que c'est beau, ça c'est sûr. Les décors sont très soignés, et en grande fan de Honey and Clover j'ai vraiment adoré retrouver le trait d'Umino pour les personnages. Dommage pour ceux qui n'aiment pas, mais je trouve que c'est vraiment réussi. Avec un univers si réaliste et soigné, un chara design un peu particulier, pas trop réaliste, donne plus de relief aux personnages. Il y a un contraste avec leur environnement, mais en même temps ils sont très bien intégrés, ça forme un univers tout à fait cohérent. J'ai donc adoré l'aspect de Takizawa qui ressemble tant à Morita, tout comme celui de Saki, qui est un peu un mélange entre Hagu et Ayu.

higashi1.jpeg

J'ai beaucoup aimé le fait que l'histoire soit très ancrée dans le monde réel : la crise du modèle économique japonais, les NEET, l'évocation des attentats du 11 septembre... C'est le cas de nombreuses histoires, anime ou pas, mais là il y a un je ne sais quoi de plus, c'est pour ça que le côté fiction est si prenant. Le thème des personnes choisies pour avoir des "compétences" spéciales, ça m'a fait penser à Darker than black, même si on ne peut pas aller plus loin dans la comparaison. On accroche dès le premier épisode, on ne lâche pas avant le dernier, et encore c'est bien parce qu'on y est forcé ^^.

Si on va faire un ptit tour du côté de ce qu'on nous offre pour les oreilles, on a d'abord une chanson d'Oasis pour l'opening. Sans être une inconditionnelle du groupe, je dois dire qu'il y a un certain nombre de leurs chansons que j'apprécie beaucoup, et même si je ne connaissais en fait pas encore Falling Down, je trouve qu'elle passe vraiment bien, ce qui n'est pas forcément évident pour une chanson occidentale dans une production japonaise. L'ending est une chanson de School Food Punishment, groupe que je connais un peu, j'ai donc là aussi bien apprécié. Pour l'OST, on a le droit à du Kawai Kenji : bien sûr le monsieur n'a plus à faire ses preuves, la musique n'est pas si présente que ça mais quand elle l'est c'est plus qu'efficace.

Higashi3.jpg

Cela ne convaincra sûrement pas ceux qui ne supportent pas à l'avance l'idée d'avoir une fin trop abrupte qui n'en est en fait pas une, ou ceux qui ont en aberration le design des personnages, mais Higashi no Eden est vraiment un anime qui vaut le détour, avec un univers soigné et une histoire qui, si elle ne révolutionne pas le genre, est franchement bien fichue. Et bien sûr, je compte voir les films, et j'en parlerai ^^.

03.02.2010

[Anime] Kaiba

Titre japonais : カイバ

Nombre d'épisodes : 12 épisodes

Année de production :
2008

Licence en France :
Aucune

Fiche :
Animeka ; ANN

 

C'est un peu par hasard que j'ai décidé de regarder cette série, car je ne me souviens pas en avoir entendu parler sur les blogs que je visite régulièrement. L'aspect visuel qui s'annonçait très particulier et qui a dû décourager certains m'a au contraire rendue plus curieuse, et je n'ai pas hésité à faire de Kaiba mon dernier anime au programme pour 2009. Et j'ai rudement bien fait !

En effet, la série m'a conquise dès le premier épisode : j'ai vraiment apprécié l'univers visuel, aussi bien pour les personnages que pour les décors. C'est vraiment particulier, et je comprends qu'on n'aime pas, mais je trouve que ça forme vraiment un tout avec l'histoire, et que c'est bien de temps en temps d'avoir quelque chose de différent. Je dirais même, la série n'aurait pas pu fonctionner avec des graphismes plus classiques. C'est dans un tout autre style certes, mais comme pour Gankutsuou, je me suis dit que c'était avec ce genre d'univers que l'expression dessin animé prenait tout son sens.

kaiba1.jpg
Kaiba2.jpg

Plutôt que de regarder une série, j'ai eu l'impression de regarder un film coupé en petits morceaux. La narration est vraiment bien fichue, le format de 12 épisodes est vraiment bien géré. Et comme je ne me suis jamais gavée d'univers futuristes, j'ai pu réellement apprécié celui qui est proposé, qui tourne autour du lien entre le corps et l'esprit, de la conservation et de l'incorporation des souvenirs d'un corps à l'autre,  de la lecture, l'altération ou la suppression de ces souvenirs.

Dans la premier partie de la série, le personnage principal, qui a perdu la mémoire, visite différentes planètes et rencontre différentes personnes, et ce cheminement n'a pas été sans me rappeler L'odyssée de Kino. Les histoires sont souvent tristes et ne laissent pas indifférent. Dans un deuxième temps, l'histoire principale avance vraiment, et c'est toujours aussi prenant. Un héros qui a perdu la mémoire et qui la retrouve progressivement, ce n'est certes pas inédit, mais l'univers est tellement magique qu'on se laisse vraiment emporter. Visuellement, il y a un côté très enfantin : ça bouge, c'est coloré, il y a des petites créatures étranges. Dans les thèmes et les événements, c'est plus sérieux. Mais le tout est extrêmement cohérent.Tout le long de la série, le contraste entre l'aspect simple et irréel des personnages et la réalité des différents sentiments évoqués et si bien transmis est vraiment saisissant.

kaiba4.jpg
kaiba6.jpg

Et cerise sur le gâteau, on a le droit à une OST magnifique d'un bout à l'autre, y compris les deux chansons des génériques qui sont des petites merveilles. Et du coup, l'univers de Kaiba est encore plus génial, c'est sûr que ça n'aurait pas été la même chose sans ces musiques.

Bref, il faut absolument regarder cette série ! Il ne faut pas s'arrêter au design étrange ou au premier épisode qui peut sembler un peu perturbant, cette série vaut vraiment le détour, elle a un univers et une ambiance uniques qui ne laissent pas indifférent et dont on se souvient longtemps. Je pense d'ailleurs que je la reverrai avec plaisir, c'est le genre d'histoire qui s'y prête tout à fait (et il y a pas mal de petits détails que j'ai dû louper ^^).

kaiba5.jpg
kaiba3.jpg

Et du coup, je suis très tentée par les autres réalisations de Yuasa Masaaki : la série Kemonozume, et le film Mind Game, qui est disponible en DVD et que j'avais déjà repéré il y a pas mal de temps.

Voilà, pour cette fois il y a plus d'images que de texte, mais je ne vois vraiment pas quoi dire d'utile sur l'histoire et les personnages sans spoiler, alors je vous laisse le plaisir de découvrir tout ça ^^. Et pour vous mettre dans l'ambiance, voici la vidéo de l'opening, avec la petite séquence d'intro qu'on retrouve au début des premiers épisodes.


Page précédente 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 Page suivante