Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05.03.2008

[Anime] Code Geass Hangyaku no Lelouch

Titre japonais : コードギアス 反逆のルルーシュ

Nombre d'épisodes : 25 épisodes

Année de production :
2006-2007

Licence en France :
Kaze

Fiche :
Animeka ; ANN

 

Code Geass ayant été l'un des plus gros succès de 2007 au Japon, je me devais quand même bien de la regarder, et c'est ce que j'ai enfin fait le mois dernier. Une grosse production, des méchas, ça n'avait a priori pas grand chose pour me séduire, mais bizarrement je me suis laissé tenter facilement, et parfois ça a du bon.

Pour moi, le premier point fort de la série est son contexte, mélange savamment dosé de réalité et de fantastique, d'action et de réflexion. Le côté réel, c'est que l'histoire se déroule au Japon, et que l'on reconnait facilement dans le méchant empire ennemi les Etats-Unis et le Royaume-Uni. D'où un certain nombre d'allusions et de parallèles avec des faits historiques et d'actualité qui lui donnent une profondeur appréciable. Le fantastique, c'est d'abord le côté futuriste avec les méchas, mais aussi le mystérieux pouvoir acquis par le héros (je vous laisse la surprise).

A ajouter à cela : une façon très intelligente de traiter d'aborder la dualité bien/mal. Il y a des gentils chez les méchants, et les gentils eux, ne le sont pas tant que ça. Les différentes actions des personnages invitent le spectateur à se demander jusqu'à quel point la violence peut-elle être excusée quand elle est exercée au nom d'une bonne cause, ou quel sens une lutte peut-elle avoir si l'on doit sacrifier trop de choses pour la mener.

1979765376.jpg
 

Le personnage principal, Lelouch, est fort intéressant du fait de son histoire personnelle, des raisons qui le poussent à lutter, de la façon dont il utilisera son pouvoir, mais aussi parce que sa force n'est pas physique à l'image d'un héros classique, mais plutôt mentale, dans la réflexion et la stratégie. La façon dont il se trouve opposé à son meilleur ami Suzaku donne également une dimension intéressante au scénario, et elle est d'ailleurs à la base de nombreux rebondissements. Pas de temps mort dans le scénario ou presque, tout se succède rapidement et on est tenu en haleine.

Sauf peut-être à un ou deux moments, en particulier aux épisodes où Mao fait son apparition. Cela n'apporte rien du tout à la trame principale, et vu qu'en plus je trouve ce personnage très agaçant, j'ai vraiment vu ça comme du "remplissage". Si les personnages se trouvant vraiment au coeur de l'action sont réussis, il n'en est pas de même pour certains personnages secondaires, en particulier pour les camarades de classe de Lelouch. On ne peut pas dire qu'ils n'apportent rien du tout à l'histoire, mais du moins pas assez pour justifier leurs fréquentes apparitions et excuser qu'ils soient stéréotypés et énervants pour la plupart.

Ils ont pour fonction d'apporter une note légère à l'histoire, qui est quand même centrée sur un conflit armé entre une force d'occupation et la résistance du pays occupé et présente donc parfois des scènes plutôt violentes. Mais je trouve que ce côté comique n'est pas si bien géré et que le mélange est parfois un peu étrange, tout comme l'association d'un chara design assez coloré (cheveux roses ou verts, yeux violets...) qui tranche peut-être trop avec le côté action/mécha. Et puisqu'on en parle, je trouve que les scènes de combats sont bien mises en scène, et surtout qu'elles ne monopolisent pas tout le temps au détriment du développement de l'histoire.

Au final, Code Geass est malgré ces quelques points faibles une très bonne série. La bande sonore est je trouve très réussie, à l'exception des chansons des génériques qui sont insipides. Je suis bien vite venue à bout des 25 épisodes de la première saison et je pense que je suivrai avec plaisir la suite. Par contre, j'espère qu'ils ne se croiront pas obligés d'étendre ça à plus de deux saisons, la sauce serait trop allongée et ne prendrait plus. Un excellent divertissement avec un trame intelligente, je pense que cela résume bien la série !

Mise à jour du 17 mai 2009 : Je me disais aussi, cette série ne pouvait pas ne pas être un jour licenciée en France ! Ce sera encore Kaze qui va s'en occuper, donc ça va pas être donné mais je pense que ça vaut l'investissement. C'est Tonkam qui s'occupera des mangas (je savais même pas qu'il y en avait ! ^^).

24.01.2008

[Anime] El Cazador de la Bruja

Titre japonais : エル・カザド

Nombre d'épisodes : 26 épisodes

Année de production :
2007

Licence en France :
Kaze

Fiche :
Animeka ; ANN

 

Eh oui, je regarde encore des anime, même si ce n'est pas beaucoup. Et puis cette série, j'ai mis plus d'un mois à la finir, parce que j'ai vraiment eu du mal à accrocher. Au premier abord, il y avait pourtant de quoi : studios Bee Train pour l'animation, Koichi Mashimo pour la réalisation, et Yuki Kajiura pour la musique. Les fans de Noir mais aussi de Madlax auront bien sûr reconnu les trois principaux ingrédients de ces deux excellentes séries "filles et flingues".

El Cazador reprend d'ailleurs la recette de ses deux aînés : un duo de filles dont l'une a un mystérieux passé qu'elle a oublié, avec une trame toute aussi mystérieuse révélée au compte-gouttes, le tout avec de bonnes scènes d'action de temps en temps (des balles tirées, mais pas de sang, ou presque ^^), et bien sûr la maintenant légendaire musique de Yuki Kajiura.

La série m'a plutôt déçue car aucun des personnages n'est excellent, que ce soit par son aspect, son caractère ou son histoire. Ellis, la petite blonde, est plutôt réussie dans le genre kawaii, mais sa "grande soeur" Nadie n'a pour moi rien d'original ni de sympatique. Plus encore, je trouve qu'au bout du compte on en sait vraiment trop peu sur elle pour s'intéresser vraiment à elle. Même chose pour les deux personnages secondaires que sont Ricardo et la petite Lirio (franchement cute elle, par contre !). En ce qui concerne les deux principaux méchants plus ou moins psychopathes, je les trouve plutôt ridicules. L.A. est franchement exaspérant, et Rosenberg, qu'on voit glander pendant les 20 premiers épisodes, se réveille tout d'un coup à la fin, sans que ce soit suffisant.

2c1565797f7b89d9449e3fea7fc5e4b1.jpg
 

Je suis plutôt habituée aux séries qui prennent longtemps à se mettre en route, mais ici, la grosse première moitié a vraiment eu du mal à maintenir mon intérêt. Nos deux héroïnes voyagent vers le sud, rencontrent des gens, d'accord, mais au final, ça n'apporte rien. Le peu qui nous est révélé ne suffit pas à susciter des énormes "pourquoi ?" ou "comment ?". La trame bien que plaisante est au bout du compte trop mince on dirait. Et j'ai l'impression que l'univers choisi (ambiance Amérique du Sud), bien que superbe visuellement, est trop en décallage par rapport au thème choisi, celui des sorcières, ou du moins avec la façon dont il est abordé.

Reste que les musiques de Yuki Kajiura sont encore une fois superbes, ce qui a peut-être l'inconvénient de trop mettre en évidence les failles des personnages et du scénario. Tout ce que je dis est à relativiser bien sûr, et comme d'habitude ce n'est que mon humble avis, mais El Cazador a été en dessous de mes espérances, et sans les côtés visuel et musical excellents, je n'aurais peut-être pas été au bout de la série. Je dis ça, mais est-ce que j'ai déjà vraiment laissé tomber une série ? lol

Mai 2008 - Encore une série dont la licence vient d'être acquise par Kaze ! Je dirais franchement que s'ils finissent par faire un coffret intégrale à un prix abordable, ça peut valoir le coup mais sinon, bof bof. Enfin, ce n'est que mon avis. Ils auraient dû choisir Madlax à la place, ça m'étonne toujours que cette série n'ait été choisie par aucun éditeur, mais bon c'est comme ça ! En tout cas ça tombe pas si mal que ça, j'avais besoin de place sur mon disque dur ^^.

27.12.2007

[Anime] Red Garden

Titre japonais : レッド ガーデン

Nombre d'épisodes : 22 épisodes

Année de production :
2006

Licence en France :
Aucune

Fiche :
Animeka ; ANN

 

On se bouge un peu le cul pour pondre une petite note car on n'a aucune excuse valable de ne pas le faire ! Red Garden est une série de 22 épisodes qui, bien que réalisée par un studio super connu (Gonzo) n'a pas l'air d'avoir une grande notoriété, du moins pas dans le petit monde du fansub français que je connais. J'ai du mal à me faire une opinion sur cette série. Je ne l'ai pas dévorée, ce n'est pas la série du siècle, c'est sûr, mais elle a tout de même un certain nombre de points positifs qui font que j'ai passé de bons moments à la regarder.

Le premier point qui peut fâcher, c'est celui du design des personnages, qui est tout à fait particulier. Personnellement, j'ai beaucoup aimé, et le style au premier abord bizarre des personnages leur donne en fait un côté très réaliste, en particulier en ce qui concerne les quatre héroïnes de l'histoire. J'ai bien aimé aussi l'attention portée au dessin des vêtements de ces quatre personnages. Au niveau de l'univers, on nous propose un New York apparemment moderne mais qui semble avoir un tout petit côté rétro, et j'ai assez apprécié cela.

253d724dd798762df70159fc0f9dc77b.jpg

Pour ce qui est de l'histoire en elle-même, elle comporte peut-être certaines lenteurs, mais grâce à celles-ci, on apprend à connaître mieux les quatre héroïnes, et c'est vraiment un bon point. On nous montre très bien leurs réactions face aux événements, comment elles sont toutes les quatre très différentes et vont finir par devenir très proches. Je n'en dirai pas plus, car je sais très bien que c'est rageant de se faire "spoiler" ^^. Les premiers épisodes de la série comportent quelques scènes où les personnages chantent, par la suite on ne voit plus du tout ce genre de scènes. Moi, ça ne me plaisait pas plus que ça juste parce que les doubleuses ne chantaient pas toujours juste.

La bande sonore, sans être exceptionnelle, est agréable et retranscrit bien l'ambiance assez dramatique de la série. Si comme je le disais il y a quelque lenteurs, les événements se précipitent un peu dans le dernier tiers de la série pour arriver à un fin que je trouve plutôt bien maîtrisée. Une série assez spéciale donc, aussi bien par son aspect que par son contenu si l'on peut dire, et que je conseillerais à ceux qui veulent voir quelque chose d'un peu différent, sans prétention en quelque sorte.

Mise à jour : on est le 16 mars 2008 et j'ai vu que la série venait d'être licenciée par Déclic Images. Vu que l'éditeur fait des coffrets d'un bon rapport qualité/prix, je pense que cette série vaudra l'investissement.

Deuxième mise à jour : en fait pas de licence, apparemment la série plaisait pas assez -_-.

Page précédente 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 Page suivante