Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10.01.2009

Top 10 anime n° 4 : Les moins mieux 2006-2008

Comme promis, voilà le classement suivant, toujours basé sur la cinquantaine de série animées que j'ai vues en deux ans et quelque. La plupart du temps, ce ne sont pas des séries que j'ai forcément détestées, sinon je ne les aurais pas terminées, mais disons qu'elle n'ont pas réussi à me convaincre globalement, que tous les éléments n'étaient pas réunis pour en faire une bonne série (ou du moins une série que j'aurais vraiment appréciée), ou simplement qu'il y a mieux !

Innocent Venus - Cet anime était vraiment plat, que ce soit pour l'univers, les personnages ou l'histoire. Si la série avait été plus longue, j'aurais sûrement laissé tomber.

Full Metal Panic - Bien que cette série soit réputée très bonne niveau humour et action, elle n'a pas du tout fait mon bonheur. S'il y a de bons éléments dans l'histoire, ils ne sont pas assez exploités et laissent trop d'importance à des scènes convenues et à des personnages stéréotypés. Et c'est purement subjectif, mais je suis là pour ça : les stéréotypes shônen avec le mec qui comprend rien et la fille qui l'engueule tout le temps, c'est bien plus lourd qu'une héroïne un peu niaise de shôjo (pléonasme ? :p). Disons qu'une fois qu'on a vu Love Hina, on en a fait le tour ^^.

Minami Ke - Même si dans l'idée j'ai aimé le genre de la série, je n'ai pas adhéré assez à son humour, et je n'ai rien trouvé d'autre à mon goût dans les personnages ou la musique par exemple pour compenser ça.

Texhnolyze - C'était bien rageant de voir qu'une série si belle techniquement et avec une ambiance et un univers super ne parvenait pas à décoller et s'emmêlait dans ses lenteurs et ses non-dits.

Narutaru - Histoire sans queue ni tête, côté visuel plus que décevant, adaptation tout simplement ratée.

El Cazador - La musique de Yuki Kajiura ne parvient pas à faire de cet anime quelque chose de mémorable, bien qu'il reprenne la recette de Noir et Madlax.

Suzuka - Un peu le même problème que pour FMP au niveau des personnages, même si l'histoire reste dans le fond plaisante.

Claymore - Un univers et des personnages intéressants qui hélas pataugent un peu trop dans le sang et surtout trop de méchants à 2 de QI. Des bastons certes bien mises en scène mais aux dépends d'une histoire qui aurait été encore mieux si plus exploitée, notamment avec la fin qui tourne court.

Hanbun no tsuki ga noboru sora - Le thème de la série est pourtant intéressant mais il n'est pas assez exploité. On retient plus de l'héroïne qu'elle est chiante plutôt qu'elle est malade... Il me semble qu'il existe une version drama de cette histoire, il faudrait quand même que j'essaie de voir ce que ça donne.

Myself, Yourself - Encore un anime avec une histoire intéressante mais pas assez bien gérée. Qu'on nous fasse profiter des uniformes des lycéennes pour ceux qui aiment, OK, mais ce n'est pas une raison pour se rappeler seulement à l'avant dernier épisode qu'il y a une histoire ^^.

18.04.2007

[Anime] Innocent Venus

Titre japonais : イノセント・ヴィーナス

Nombre d'épisodes : 12 épisodes

Année de production :
2006

Licence en France :
WE Anim

Fiche :
Animeka ; ANN

 

Voici une série de douze épisodes que j'ai terminée le week end dernier. Et pour une fois, pas d'éloge en vue. J'avais entendu qu'elle n'était pas originale, mais j'ai quand même voulu la voir, car pas original ne veut pas dire pas bien. C'est pas que c'est nul, sinon je n'aurais pas regardé jusqu'à la fin, mais disons que des fois je m'ennuyais un peu, et je n'avais pas vraiment cette envie furieuse de voir la suite à la fin d'un épisode, comme ça m'est arrivé pour de nombreuses séries.

L'histoire se passe dans un monde post-apocalyptique. Le concept a déjà utilisé énormément c'est vrai, mais ça peut quand même donner des trucs assez différents. Là, il y a des vieux airs d'Evangelion (oui je sais, il faut pas voir cette série partout m'enfin), avec des mechas qui n'ont aucune classe je trouve. Niveau scénario c'est, tiens je te pique la fille, ah non je te la reprends, je te la re-reprends. Les gentils deviennent méchants et les méchants deviennent gentils tout d'un coup sans qu'on comprenne pourquoi, et la raison pour laquelle ils étaient méchants ou gentils au départ... On ne peut pas dire que tout ce qui se passe est convenu, mais on est tout de même pas vraiment surpris.

 
medium_InnocentVenus.jpg
 

Je pense que le manque d'intérêt pour le scénario vient du fait que les perso n'ont aucun charisme. Ils sont stéréotypés à outrance, et l'on n'arrive à s'attacher à aucun d'entre eux, pas même la petite Venus qui ne fait que pleurnicher et appler Jin ou Jo. L'élément comique de la série, le personnage de Gora, est assez affreux et vraiment trop décalé. Je n'ai vraiment pas du tout accroché au design des perso, ce qui bien sûr n'a pas arrangé les choses. J'aime bien les design simples des fois, mais là c'est simpliste, ça n'a pas de caractère, tout comme les personnages. Les couleurs sont fades ou trop criardes, bref, ça ne sert ni les personnages ni l'univers de la série en général. Même au niveau des doublages, même si je ne comprends pas énormément je japonais, ça me paraît assez plat. La musique par contre est assez agréable, mais quand le reste fait défaut, ça ne suffit pas pour s'immerger.

Voici donc pour une fois une série pas incontournable, je n'aime pas trop critiquer le travail des gens car je ne suis pas capable de faire ce qu'ils ont fait à des tas de niveaux, mais voilà un anime qui ne m'a pas marquée. Je ne dirais pas de pas le regarder, mais il n'est pas à voir en priorité du moins. Mais ça reste toujours intéressant de voir ce qu'un groupe de personnes a pu imaginer comme univers.

Petite mise à jour de cette note pour dire que Innocent Venus est licenciée en France par WE Anim, donc plus de fansub ^^. Si cette série ne m'a pas convaincue, on dirait que ce nouvel éditeur va en proposer d'autres qui me bottent plus, comme Windy Tales par exemple.