Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02.06.2011

Top 10 musique n°23 : Génériques d'anime 3

Ces temps-ci, je n'ai pas le temps de parler de grand chose sur le blog, et encore moins d'anime, vu la baisse considérable qu'a connu ma "consommation" ces derniers mois. Enfin, j'ai presque fini Attacker You! et Phantom: Requiem, mais d'ici que je puisse en écrire les critiques...

Donc comme mon dernier top 10 de chansons d'openings ou d'endings date d'il y a plus d'un an et demi et que j'avais une nouvelle liste presque toute prête en stock, je me suis dit qu'une troisième sélection s'imposait, histoire de causer un peu anime.

Comme d'habitude, c'est amusant de constater qu'on trouve dans la sélection des génériques de séries que je n'ai pas forcément  adorées. Comme quoi, tout n'est jamais à jeter dans un anime ! Enfin, c'est vrai que je prends jamais beaucoup de risques ^^.

 

Aria the Animation opening : Undine de Makino Yui

Cette chanson est magique, tout comme la série, et je l'apprécie encore plus depuis que j'ai en la chance de l'entendre en live !

 

Bounen no xamdou ending : Vacancy de Kylee

Si mon avis général sur l'anime était plus que mitigé, je n'avais pas caché que j'avais apprécié ses musiques, y compris les chansons d'OP et d'ED.

 

 

 

Clannad ending : Dango daikazoku de Chata

Une mélodie enfantine adorable. Sans elle la série ne serait pas tout à fait pareille ^^.

 

Ergo Proxy opening : Kiri de Monoral

Il faut le savoir que cette chanson est d'un groupe japonais, mais ce qui est sûr c'est qu'elle est super efficace et qu'avec les images, elle nous met tout de suite dans l'ambiance de l'anime.

 

Kaiba opening : Never de Seira

Très belle chanson pour un anime pas du tout ordinaire dont je garde décidément un excellent souvenir.

 

Kemono no souja Erin opening 1 : Shizuku de Sukima Switch

Ma grande série coup de coeur de l'année dernière, rien que d'entendre la chanson je suis replongée dans l'univers fantastique d'Erin.


 

Kimi ni todoke opening : Kimi ni todoke, de Tanizawa Masafumi

Trop dur de choisir entre cet opening et l'ending de Chara ! Ca me fait penser que je ne vais pas tarder à regarder la deuxième saison de cet anime.

 

Madlax opening : Hitomi no kakera de FictionJunction YUUKA

Bien que mon deuxième visionnage de la série m'ait déçue, je garde une grande affection pour son univers musical. Je n'ai jamais beaucoup d'OST d'anime sur mon lecteur MP3, mais cette chanson y est depuis longtemps et je l'écoute régulièrement. Kajiura powaaaa, quoi ^^.

 

Natsume Yuujinchou 2 opening : Ano hi time machine de Long Shot Party

La chanson est très sympathique, mais je ne l'aurais peut-être pas choisi si elle n'était pas au générique de cette superbe série, dont j'attends la troisième saison qui va passer cette été avec impatience. Et je vais pas tarder à lire la version papier, quand j'aurai du temps...

 

Toshokan Sensou ending : Changes de Base Ball Bear

Si cette série avait des défauts, j'ai tout de suite aimé son ending. J'avais écouté d'autres chansons du groupe et j'avais moins accroché, mais faudrait que je retente le coup !

 

 

Pour finir, voici les liens vers mes deux tops génériques précédents. Désolée, y'a pas mal de liens morts, trop pas le temps d'en trouver des nouveaux, mais c'est sûr que je le ferai un de ces quatre ^^.

Top 10 génériques 1

Top 10 génériques 2

14.02.2010

Top 10 anime n°11 : Les meilleures séries vues en 2009

Après une note d'introduction qui n'expliquait en fait pas grand chose, j'en viens enfin au vif du sujet et je lâche enfin mon petit top 10 des séries animées vues en 2009. Je ne voulais pas que les séries que j'avais déjà vues avant monopolisent trop le classement, mais bon justement si j'avais décidé de les acheter en DVD et de les revoir c'est bien parce que que je les adorais, alors il fallait bien qu'elles y figurent ! Et puis comme ça, ça m'évite de faire un choix trop douloureux entre Cowboy Bebop et Samurai Champloo, j'ai mis les deux, mwahahaha ! ^^

 

Baccano!

L'univers, la réalisation, la narration, la musique, tout était excellent dans cette série.

 

Clannad / Clannad After Story

Il me semble logique d'inclure les deux saisons. Elles méritent leur place dans le classement parce que j'ai aimé évidement, mais aussi parce qu'elles ont réussi à me surprendre, dans un genre que je ne pensais pas vraiment apprécier.

 

Cowboy Bebop

Vou me demandez pourquoi ?

 

Gankutsuou

Superbe adaptation, dans un univers magnifique.

 

Haibane Renmei

Pour la poésie de son univers, et la merveilleuse musique.

 

Kaiba

Rien que pour l'originalité de son design, la série mérite d'être ici. Et comme j'ai apprécié tout le reste, y'a pas à tortiller du cul ^^.

 

Kodomo no Omocha

Ne serait-ce que pour mentionner la série une nouvelle fois car elle est trop peu connue, je voulais absolument mettre Kodocha dans ce top 10. Et je crois que je finirai par succomber à nouveau à l'appel du Babbit ! ^^

 

Natsume Yuujinchou / Zoku Natsume Yuujinchou

Là encore, j'inclus les deux saisons. Un univers enchanteur d'un bout à l'autre, et un Nyanko-sensei carrément culte ! A quand la suite ?

 

Paranoia Agent

Une série d'une qualité vraiment énorme, aussi bien dans la réalisation que dans tous les aspects psychologiques/sociaux/humains ou que sais-je encore mis en avant par l'histoire.

 

Samurai Champloo

Vous me demandez encore pourquoi ? :p

 

Mention grosse déception pour Terra e, qui est la seule série que j'avais vraiment envie de mettre dans un top d'anime les moins bien. Et puis mention c'était pourtant sympa mais bande de feignasses pourquoi s'arrêter à une douzaine d'épisodes pour Moyashimon et Toshokan Sensou.

Mention spéciale méga cute pour Chi's Sweet Home, qui était un peu "hors compétition" de par son format si différent mais qui est décidément chouette (je regarde en ce moment la deuxième saison). Et puis tant qu'on y est, mention spéciale pour L'odyssée de Kino, Wolf's Rain et Ergo Proxy, qui auraient eu de bonnes chances de se retrouver dans le classement s'il n'y avait pas eu tant de méga poids lourds.  Bon, je crois qu'on a fait le tour, on va pas faire des mentions à toutes les séries non plus ^^.

03.02.2010

[Anime] Kaiba

Titre japonais : カイバ

Nombre d'épisodes : 12 épisodes

Année de production :
2008

Licence en France :
Aucune

Fiche :
Animeka ; ANN

 

C'est un peu par hasard que j'ai décidé de regarder cette série, car je ne me souviens pas en avoir entendu parler sur les blogs que je visite régulièrement. L'aspect visuel qui s'annonçait très particulier et qui a dû décourager certains m'a au contraire rendue plus curieuse, et je n'ai pas hésité à faire de Kaiba mon dernier anime au programme pour 2009. Et j'ai rudement bien fait !

En effet, la série m'a conquise dès le premier épisode : j'ai vraiment apprécié l'univers visuel, aussi bien pour les personnages que pour les décors. C'est vraiment particulier, et je comprends qu'on n'aime pas, mais je trouve que ça forme vraiment un tout avec l'histoire, et que c'est bien de temps en temps d'avoir quelque chose de différent. Je dirais même, la série n'aurait pas pu fonctionner avec des graphismes plus classiques. C'est dans un tout autre style certes, mais comme pour Gankutsuou, je me suis dit que c'était avec ce genre d'univers que l'expression dessin animé prenait tout son sens.

kaiba1.jpg
Kaiba2.jpg

Plutôt que de regarder une série, j'ai eu l'impression de regarder un film coupé en petits morceaux. La narration est vraiment bien fichue, le format de 12 épisodes est vraiment bien géré. Et comme je ne me suis jamais gavée d'univers futuristes, j'ai pu réellement apprécié celui qui est proposé, qui tourne autour du lien entre le corps et l'esprit, de la conservation et de l'incorporation des souvenirs d'un corps à l'autre,  de la lecture, l'altération ou la suppression de ces souvenirs.

Dans la premier partie de la série, le personnage principal, qui a perdu la mémoire, visite différentes planètes et rencontre différentes personnes, et ce cheminement n'a pas été sans me rappeler L'odyssée de Kino. Les histoires sont souvent tristes et ne laissent pas indifférent. Dans un deuxième temps, l'histoire principale avance vraiment, et c'est toujours aussi prenant. Un héros qui a perdu la mémoire et qui la retrouve progressivement, ce n'est certes pas inédit, mais l'univers est tellement magique qu'on se laisse vraiment emporter. Visuellement, il y a un côté très enfantin : ça bouge, c'est coloré, il y a des petites créatures étranges. Dans les thèmes et les événements, c'est plus sérieux. Mais le tout est extrêmement cohérent.Tout le long de la série, le contraste entre l'aspect simple et irréel des personnages et la réalité des différents sentiments évoqués et si bien transmis est vraiment saisissant.

kaiba4.jpg
kaiba6.jpg

Et cerise sur le gâteau, on a le droit à une OST magnifique d'un bout à l'autre, y compris les deux chansons des génériques qui sont des petites merveilles. Et du coup, l'univers de Kaiba est encore plus génial, c'est sûr que ça n'aurait pas été la même chose sans ces musiques.

Bref, il faut absolument regarder cette série ! Il ne faut pas s'arrêter au design étrange ou au premier épisode qui peut sembler un peu perturbant, cette série vaut vraiment le détour, elle a un univers et une ambiance uniques qui ne laissent pas indifférent et dont on se souvient longtemps. Je pense d'ailleurs que je la reverrai avec plaisir, c'est le genre d'histoire qui s'y prête tout à fait (et il y a pas mal de petits détails que j'ai dû louper ^^).

kaiba5.jpg
kaiba3.jpg

Et du coup, je suis très tentée par les autres réalisations de Yuasa Masaaki : la série Kemonozume, et le film Mind Game, qui est disponible en DVD et que j'avais déjà repéré il y a pas mal de temps.

Voilà, pour cette fois il y a plus d'images que de texte, mais je ne vois vraiment pas quoi dire d'utile sur l'histoire et les personnages sans spoiler, alors je vous laisse le plaisir de découvrir tout ça ^^. Et pour vous mettre dans l'ambiance, voici la vidéo de l'opening, avec la petite séquence d'intro qu'on retrouve au début des premiers épisodes.