Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10.10.2010

[Anime] Kanon (2006)

Titre japonais : カノン (2006)

Nombre d'épisodes : 24 épisodes

Année de production :
2006 - 2007

Licence en France :
Aucune

Fiche :
Animeka ; ANN

 

Ayant beaucoup aimé Clannad et sa suite Clannad after story, j'ai eu envie de regarder la création précédente de l'équipe qui est également à l'origine d'Air TV. Ayant lu à plusieurs reprises que la version  originale de 12 épisodes datant de 2002 laissait à désirer sur plusieurs points, je me suis directement tournée vers le remake de 24 épisodes de 2006.

kanon1.jpg

J'ai eu un peu de mal avec les premiers épisodes, car j'avais vraiment l'impression de voir une copie de Clannad et en plus il ne se passait pas grand chose. C'est évident que la série ressemble à Clannad (ou chronologiquement parlant, c'est plutôt Clannad qui ressemble à Kanon), le concept est exactement le même et on ne cherche pas à nous le cacher : un mec qui rencontre tout un tas de filles plus ou moins étranges, qui ont chacune une histoire particulière.

Le mec en question, c'est Yûichi. Pour des raisons pas vraiment précisées, il vient habiter chez sa tante et sa cousine, dans une ville toujours couverte de neige en hiver. Quand il était petit, il venait toujours dans cette ville pendant les vacances scolaires, mais il n'y était plus retourné depuis sept ans, et a d'ailleurs complètement oublié les moments qu'il y a passés. Il va donc rencontrer plusieurs filles, à son lycée ou dans le voisinage, va nouer une relation privilégiée avec elles et les aider. Petit à petit, ses souvenirs d'il y a sept ans vont revenir.

kanon2.jpg

C'est quand l'histoire de Makoto a commencé à se développer et que j'ai retrouvé le côté magie et rêve que j'avais tant  apprécié dans Clannad que j'ai commencé à apprécier la série. Si dans leur structure et leur réalisation les deux séries sont très similaires, Kanon a son ambiance bien à elle et des personnages tout aussi attachants.

kanon5.png

Chacune des filles apporte à sa façon sa petite touche de rêve et de fantastique, qui se mêle au quotidien de la ville et du lycée. Leur histoire n'est jamais gaie (maladie, deuil, séparation...), mais la série n'est pas dénuée de légéreté car comme le héros de Clannad, Yûichi aime bien les mener en bateau et les taquiner.

kanon6.png

Et c'est justement parce que Yûichi est un personnage sympathique que la série fonctionne si bien : on a beau avoir un harem, on nous fait au moins grâce de ne pas nous resservir le type maladroit qui comprend rien à rien, et ça c'est tellement appréciable ! Yûichi est juste un mec normal, même avec un peu plus d'esprit que la moyenne, et ça rend sa relation avec tous les autres personnages beaucoup plus intéressante.

kanon4.jpg

Si comme d'habitude je n'ai pas été sensible au design bouche minuscule et yeux surdimensionnés des filles, je dois dire que j'ai trouvé Ayu (uguuu ! ^^) ou encore Kaori vraiment mimi. Et encore une fois, les décors sont magnifiques. Les différents lieux de la ville enneigée à la lumière du soleil couchant, c'est vraiment superbe.

kanon3.jpg

Du côté de la musique, on les mélodies les plus enjouées ou qui évoquent le quotidien ont souvent des sonorités basiques qui semblent sorties d'une Super Nintento, mais pour ce qui est des morceaux plus tristes au piano, il y a vraiment des jolies choses. J'aime beaucoup la chanson de l'opening, très calme, ainsi que les différentes déclnaisons que l'on retrouve dans les épisodes. Je me suis également surprise à trouver l'ending très entraînant.



J'ai regardé la série assez vite, je me suis même retenue de ne pas trop faire défiler les épisodes car je savais que la fin viendrait trop vite et que l'ambiance si prenante que j'aime tant me manquerait, et ça a bien été le cas ! Kanon est donc pour moi un vrai coup de coeur que je ne peux que conseiller. Certains trouveront peut-être ça niais, mais si c'est vraiment ça le niais, ben vive le niais, j'assume ! ^^ Ce qui est sûr, c'est que c'est un petit mélange unique de quotidien, de drame, de comédie et de magie, et que c'est très beau. Et vive les taiyaki ! ^^