Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24.11.2009

[Anime] Kure-nai

Titre japonais :

Nombre d'épisodes : 12 épisodes

Année de production :
2008

Licence en France :
Kaze

Fiche :
Animeka ; ANN

 

Je n'avais jamais entendu parlé de cette série avant de tomber par hasard dessus sur le site de l'équipe de fansub Requiem. J'ai dû sûrement déjà le dire, je suis souvent "cliente" chez eux car ils font du bon boulot et ont beaucoup de projets différents. Je me suis vite laissé tenter, et même plus : la série a tellement éveillé ma curiosité que je me suis mise à la regarder immédiatement alors que j'avais plus ou moins d'autres choses de prévues avant. Faut dire qu'une série courte, ça engage pas à grand chose: même si c'est pas terrible, c'est vite terminé ^^

kurenai2.jpg
Kurenai3.jpg

L'anime raconte l'histoire de Kurenai Shinkurou, un lycéen qui a un petit boulot pas tout à fait ordinnaire : sous les ordres de Benika, une femme très spéciale, il travaille en tant que négociateur et semble avoir des aptitudes particulières au combat. Dans son école, deux filles sont au courant de ses activités et y sont liées. Shinkurou va un jour se voir confier la protection de Murasaki, petite fille de 7 ans qui a été enlevée par Benika à sa famille, la famille en question ayant des traditions très étranges que je vous laisse le soin de découvrir, de même que le passé douloureux de notre héros.

J'ai tout de suite été conquise par le design des persos : il m'a fait à la fois penser à celui de Red Garden et de Ghost Hound. Les deux n'ont peut-être pas grand chose à voir, mais c'est l'impression que j'ai eu. Les décors ne sont pas en reste, j'aime beaucoup l'ambiance qui règne dans l'appartement et l'immeuble de Shinkurou et aussi dans la demeure de la famille de Murasaki, les Kuhouin. Le côté mystérieux et très Japon ancien est vraiment réussi.

kurenai1.jpg
kurenai4.jpg

Shinkurou est loin du héros conventionnel, et à part à quelques moments où il se montre un peu trop effacé, on peut dire que j'ai bien apprécié le personnage. Murasaki est elle aussi loin de ce qu'on peut attendre d'une petite fille : elle est à la fois mature mais ignorante du monde qui l'entoure, n'ayant jamais été en contact avec l'extérieur avant que Benika ne l'enlève. C'est donc intéressant de voir les différences de conception et de réaction dans différentes situations, entre elle et Shinkurou. Le duo formé par ces deux personnages est vraiment attachant et sort de l'ordinaire.

Pour ce qui est des autres personnages, j'ai bien aimé Yayoi, qui travaille également pour Benika, et j'aurais aimé en savoir plus sur elle, même si c'est en partie son côté mystérieux qui la rend intéressante. Les deux voisines de Shinkurou forment également un duo sympathiques. Je vais m'arrêter là dans l'énumération, ça sert à rien que j'en dise trop ^^.

Kurenai7.jpg
kurenai5.jpg

Au niveau des musiques, les chansons de l'opening et de l'ending sont très pop. Je suis pas contre le contraste, mais l'opening a fini par me sortir des oreilles, bien que très sympas visuellement. Par contre, la bande originale en elle-même est plutôt discrète mais très jolie.

La série mélange habilement un côté tranche de vie avec du mystère et de l'action, et ça se regarde vraiment tout seul. Seul problème qu'il n'est pas étonnant de trouver avec les séries d'une douzaine d'épisodes : c'est trop court, et l'on n'en sait pas assez. Je viens de le dire pour Yayoi, c'est aussi vrai pour d'autres personnages. Mais ça n'empêche pas qu'il y ait une fin bien faite et pas prévisible, ce qui aténue un peu cette impression de trop peu.

kurenai6.jpg

Mais bon, on peut quand même se demander pourquoi ne pas avoir fait plus d'épisodes. Eviter une trop grande prise de risques, je veux bien, mais c'est quand même un peu dommage. Ca passe bien pour des séries comme Natsume Yuujinchou ou Spice and Wolf (enfin tant qu'on nous donne une suite ^^), mais pour d'autres séries moins, je repense notamment à Toshokan Sensou. Après, je me doute qu'il faut prendre en compte le contenu de départ, ici en l'occurence il s'agit aussi de nouvelles.

Toujours est-il que je conseille cette série, qui a clairement une touche d'originalité visuellement et au niveau de l'histoire et des personnages, et avec laquelle j'ai passé un très bon moment.

Mise à jour du 9 mai 2010 : Une licence de plus pour Kaze ! Je pense qu'il s'agira d'un bon achat pour les amateurs de séries courtes et un peu particulières. Et pour ceux qui préfèreraient la version papier, on aura le droit aussi au manga.