Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10.01.2009

Top 10 anime n° 4 : Les moins mieux 2006-2008

Comme promis, voilà le classement suivant, toujours basé sur la cinquantaine de série animées que j'ai vues en deux ans et quelque. La plupart du temps, ce ne sont pas des séries que j'ai forcément détestées, sinon je ne les aurais pas terminées, mais disons qu'elle n'ont pas réussi à me convaincre globalement, que tous les éléments n'étaient pas réunis pour en faire une bonne série (ou du moins une série que j'aurais vraiment appréciée), ou simplement qu'il y a mieux !

Innocent Venus - Cet anime était vraiment plat, que ce soit pour l'univers, les personnages ou l'histoire. Si la série avait été plus longue, j'aurais sûrement laissé tomber.

Full Metal Panic - Bien que cette série soit réputée très bonne niveau humour et action, elle n'a pas du tout fait mon bonheur. S'il y a de bons éléments dans l'histoire, ils ne sont pas assez exploités et laissent trop d'importance à des scènes convenues et à des personnages stéréotypés. Et c'est purement subjectif, mais je suis là pour ça : les stéréotypes shônen avec le mec qui comprend rien et la fille qui l'engueule tout le temps, c'est bien plus lourd qu'une héroïne un peu niaise de shôjo (pléonasme ? :p). Disons qu'une fois qu'on a vu Love Hina, on en a fait le tour ^^.

Minami Ke - Même si dans l'idée j'ai aimé le genre de la série, je n'ai pas adhéré assez à son humour, et je n'ai rien trouvé d'autre à mon goût dans les personnages ou la musique par exemple pour compenser ça.

Texhnolyze - C'était bien rageant de voir qu'une série si belle techniquement et avec une ambiance et un univers super ne parvenait pas à décoller et s'emmêlait dans ses lenteurs et ses non-dits.

Narutaru - Histoire sans queue ni tête, côté visuel plus que décevant, adaptation tout simplement ratée.

El Cazador - La musique de Yuki Kajiura ne parvient pas à faire de cet anime quelque chose de mémorable, bien qu'il reprenne la recette de Noir et Madlax.

Suzuka - Un peu le même problème que pour FMP au niveau des personnages, même si l'histoire reste dans le fond plaisante.

Claymore - Un univers et des personnages intéressants qui hélas pataugent un peu trop dans le sang et surtout trop de méchants à 2 de QI. Des bastons certes bien mises en scène mais aux dépends d'une histoire qui aurait été encore mieux si plus exploitée, notamment avec la fin qui tourne court.

Hanbun no tsuki ga noboru sora - Le thème de la série est pourtant intéressant mais il n'est pas assez exploité. On retient plus de l'héroïne qu'elle est chiante plutôt qu'elle est malade... Il me semble qu'il existe une version drama de cette histoire, il faudrait quand même que j'essaie de voir ce que ça donne.

Myself, Yourself - Encore un anime avec une histoire intéressante mais pas assez bien gérée. Qu'on nous fasse profiter des uniformes des lycéennes pour ceux qui aiment, OK, mais ce n'est pas une raison pour se rappeler seulement à l'avant dernier épisode qu'il y a une histoire ^^.

10.11.2008

[Anime] Narutaru

Titre japonais : なるたる

Nombre d'épisodes : 13 épisodes

Année de production :
2003

Licence en France :
Aucune

Fiche :
Animeka ; ANN

 

J'ai choisi de regarder cette série de 13 épisodes car l'auteur du manga dont elle est tirée est le même que celui de Bokurano. Comme j'ai beaucoup aimé la série animée (et d'ailleurs le manga me tente bien), j'étais curieuse de voir une autre création de l'auteur, que je savais déjà toute aussi spéciale.

Je n'ai donc pas été trompée par le style si gentillet de l'anime au premier épisode et m'attendais bien à voir évoluer l'histoire de la petite Shiina d'une façon peu joyeuse et saine. Ce qui est en effet le cas, et ça va crescendo. On nous montre pas tant de choses que ça, mais tout est dans les suggestions et les allusions plus ou moins directes des dialogues. J'ai sûrement déjà dit que je n'étais pas spécialement fan de trucs gores et violents, que ce soit en animation et autrement. Je trouve ça intéressant seulement quand c'est bien dosé et justifié. Là, ce n'est pas vraiment que ce n'est pas justifié, c'est juste que la série n'a ni queue ni tête et qu'on n'arrive donc pas vraiment à comprendre.

En effet, j'ai carrément eu l'impression qu'il manquait des épisodes à la série, tellement les événements et les apparitions de personnages s'enchaînent sans lien. Bon si, il y a un lien, ces personnages sont tous liés aux étranges monstres appelés dragons, comme celui que Shiina trouve dans le premier épisode, mais la cohérence s'arrête là. Qui sont-ils, d'où viennent-ils et pourquoi, on n'en saura jamais rien. On voit juste que des gens les utilisent pour faire le mal, mais ça en reste au simple stade de la description, sans montrer du tout aucune logique ou raison. Oui, c'est vrai, on voit bien que les trois quarts des personnages sont des psychopathes, mais ça non plus ça n'est pas une raison suffisante.

narutaru.jpg

Je ne me suis pas du tout attachée au personnage de Shiina car je l'ai trouvé fort agaçant, aussi bien au niveau du caractère que de la voix. Son manque de réactions et de réfléxion face au événements et son obstination à jouer les bonnes filles et à sauver les autres nuit plus qu'autre chose à la cohérence déjà presque inexistante de l'histoire. Le seul autre personnage que l'on voit vraiment est Akira, qui passe la moitié du temps à avoir les yeux révulsés ou à trembler, et pour ce qui est des autres, comme je le disais, ils ne font qu'apparaître, et surtout disparaître sans qu'on sache vraiment pourquoi.

A l'image du reste de la série, la fin n'est que l'apparition d'un personnage supplémentaire et ne clôt rien du tout. Bref, la gestion du déroulement de l'histoire est tellement mauvaise qu'on se demande si une série de 25 ou 26 épisodes au lieu de 13 aurait suffit à résoudre le problème. Et je pense ne pas me planter en disant que c'est uniquement la faute à l'adaptation et que l'oeuvre originale doit être beaucoup plus riche et mieux structurée.

Bokurano avait un style graphique spécial avec des personnages qu'on pouvait trouver moches, mais moi j'avais aimé la simplicité de leur design. Ici, si on reconnait quand même le style de l'auteur, les personnages sont moches, et l'aspect général de la série est très vieillot. Elle ne date pourtant que de 2003. Ce n'est pas la musique qui viendra arranger l'ambiance, elle est plutôt pauvre.

Une grosse déception donc. On sent qu'il y aurait du potentiel, c'est pour ça que c'est encore plus dommage.