Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23.10.2013

Top 10 anime n°15 : Les coups de coeur de 2012, découvertes et confirmations !

Non, lecteur, tu n'es pas bourré (enfin si, peut-être, mais c'est une autre histoire), non, il n'y a pas eu de problème de serveur chez mon hébergeur qui a fait ressortir un vieil article qui aurait dû être mis en ligne il y a dix mois. Non, je ne vis pas dans une faille spatio-temporelle (à moins que ?). Nous sommes bien en octobre 2013, et je vous propose bien un top des séries animées que j'ai vues en 2012.

Est-ce qu'il m'a vraiment fallu tout ce temps pour établir ma liste ? Non, pas du tout. C'est une simple question de logistique : en 2013, les petits aléas de ma vie ayant fait que j'ai encore plus dix mille trucs à raconter sur mon blog et encore moins de temps pour le faire, ce n'est que récemment que j'ai publié le dernier billet concernant les anime que j'ai vus en 2012. Et je trouvais que ça n'avais pas de sens de publier un top bilan avant d'avoir parlé de toutes les séries concernées. Par contre, vu que je ne suis absolument par l'actualité anime de toute façon, et que je trouve trop dommage de penser qu'un contenu a de l'intérêt seulement au moment de sa publication (j'ai quand même près de sept ans d'archives ici qui ne demandent qu'à être consultées par qui a du temps et du courage :p), ça ne me pose pas de problème de faire un top pour 2012 maintenant alors que certains pensent sûrement déjà à celui de 2013.

Si nous verrons d'ailleurs que mon bilan 2013 sera assez vite fait vu le faible nombre d'anime regardés cette année, ma consommation de 2012 a elle été constante par rapport aux 2 années précédentes : 17 séries, avec une majorité de séries courtes de 12 à 13 épisodes (9), 6 de 25 épisodes environ, et deux cas à part avec une série très courte (6 épisodes) et une plus longue d'une cinquantaine d'épisodes. J'aurais donc dû me contenter comme pour 2010 et en 2011 de faire un top 5. Mais non, ça va pas !

En 2012, j'ai fait quatre revisionnages. Si j'ai voulu revoir ces séries, c'est qu'elles m'avaient beaucoup plu à la base, et comme elles ont toutes confirmé qu'elles étaient incontournables, je ne peux pas les mettre de côté, surtout qu'une seule d'entre elles avait déjà figuré dans un top annuel. Pour compléter ça, j'ai eu de très belles découvertes, et j'arrive donc sans peine au nombre de 10. Ou pas ! En fait, non. Il y a 5 séries que j'ai vues pour la première fois et qui se détachent clairement. Après ça, il y en a que j'ai vraiment apprécié quand même, mais que je ne peux pas mettre au même niveau.

Ce n'est pas la première fois que je vois les limites d'un classement à nombre d'entrées fixé, et cette fois la règle ne demande qu'à être contournée ! :p Allons-y pour un top 9, pas de problème ! ^^

 

Abenobashi

Mon troisième visionnage de ce petit concentré de parodie et de débilité m'a encore plus enthousiasmée que les deux premiers ! On accroche ou pas du tout, mais il faut tenter ^^.

3601132724.jpg

 

Chihayafuru

Un univers prenant, des personnages attachants, un bel emballage visuel et sonore, comment ne pas dévorer cette série ? Il ne faudra pas que je tarde trop à déguster la deuxième saison !

903695182.jpg

 

Dennô Coil

Coup de coeur confirmé au revisionnage pour cet anime à l'univers fascinant dont l'ambiance m'a particulièrement marquée.

2611180572.jpg

 

Last Exile

Une belle et grande aventure maîtrisée sur tous les plans, à voir et à revoir, comme je l'ai fait :). J'aurai l'occasion de vous parler prochainement de la "suite" Ginyoku no Fam, en cours de visionnage ^^.

2078421436.jpg

 

Natsume Yûjinchô 4

Les trois premières saisons ayant déjà figuré dans mes tops annuels, il était évident d'y voir la quatrième, puisque aucune baisse de qualité n'est à signaler, bien au contraire ! Il va falloir que je me renseigne un peu pour savoir si on peut s'attendre à une cinquième saison pour l'hiver ou le printemps 2014 ou s'il faudra patienter encore un peu pour avoir plus de chapitres du manga à adpater.

1475728225.jpg

 

Noein ~ Mou hitori no kimi e

Univers captivant, design original et bande sonore à couper le souffle. Une série que je regarderai sans aucun doute une troisième fois !

4058031203.jpg

 

Now and then, here and there

Cette "vieille" série est une véritable petite claque et je suis vraiment contente d'avoir enfin pu la découvrir. La force de l'histoire fait complètement oublier l'aspect visuel un peu vieillot.

742230110.jpg

 

Sakamichi no Apollon/Kids on the slope

J'aurais presque l'impression d'avoir vraiment vécu au Japon pendant les années 60 tellement j'ai apprécié la nostalgie que dégage l'ambiance de cet anime. Ah, c'est beau les amours de jeunesse :p

609264843.jpg

 

Saraiya Goyô/House of five leaves

J'ai été conquise par cette série au rythme et au design si particuliers qui dispose elle aussi d'un excellent OST. 

1640721475.png

 

Pour finir, un retour rapide sur les autres anime vus en 2012, puisque c'est vite fait vu leur nombre ! :) 

 

Les belles découvertes :

Les guitares de BECK ou les cannes à pêche de Tsuritama auraient presque pu l'un ou l'autre prendre la 10ème place du classement, mais je n'ai pas réussi à les départager.

 

Les bons divertissements :

Thermae Romae était bien sympa et sa brièveté était clairement un atout. Ikoku meiro no croisée n'était pas sans défauts mais son univers reste intéressant.

 

Mention déception :

Je ne reviendrai pas en détail sur mon désarroi devant Eureka Seven et Tengen Toppa Gurren Lagann, ça me fait encore mal au cerveau quand j'y pense. J'aurais aimé être agréablement surprise par Another mais ça n'a malheureusement pas été le cas. Enfin, le populaire Kuragehime m'a déçue par les clichés qu'il véhicule malgré ses personnages se voulant atypiques.

08.04.2012

[Anime] Now and then, here and there

Titre japonais : 今、そこにいる僕

Titre alternatif : L'autre monde - Moi qui suis là maintenant

Nombre d'épisodes : 13

Année de production : 1999

Licence en France :
Déclic Images

Fiche :
 Animeka ; ANN

 

Cela fait bien longtemps que cet anime est disponible en France, et j'ai été plusieurs fois à deux doigts de l'acheter. Les séries Déclic ne sont pas les plus chères à la base, et le temps et les rééditions font qu'il est facile de trouver la série pour pas grand chose. Mais voilà, j'ai toujours eu d'autres achats DVD à faire. Mais je savais bien que je finirais par la voir cette série, car j'en ai toujours entendu beaucoup de bien. Quand j'ai appris qu'elle était disponible en streaming gratuitement sur Manga News, je n'ai pas hésité longtemps à regarder le premier épisode, et j'ai tout de suite compris que la série méritait bien sa réputation.

anime,série,japon,now and then here and there,iwasaki taku,masuda toshio

Matsutani Shûzô, un jeune collégien, rencontre un jour une mystérieuse jeune fille aux grands yeux bleus tristes alors qu'il traîne dans une vieille usine à la fin de sa journée de cours. Un groupe d'étranges machines mené par une femme surgit soudain de nulle part et tente de capturer la jeune fille. Shû fait tout ce qu'il peut pour la défendre, et se retrouve ainsi transporté dans un autre monde.

Shû se retrouve dans une étrange citadelle nommée Hellywood, dirigée d'une main de fer par le despote fou Hamdo, qui est secondé par Abelia. Le jeune garçon va se faire enrôler de force dans l'armée d'Hellywood, composée majoritairement de garçons guère plus vieux que lui, parfois même plus jeunes. Il va faire connaissance de Sarah, une jeune fille qui vient de son monde et qui a été emmenée car on l'a prise pour Lala Ru. 

anime,série,japon,now and then here and there,iwasaki taku,masuda toshio

Shû est un personnage qui a un caractère typique de jeune héros de série d'aventure : impulsif et intrépide, il fonce et agit sans trop réfléchir. Mais dans le cadre si peu conventionnel que constitue ce monde désertique où règne une extrême violence et où chacun lutte désespérément pour sa propre survie, souvent aux dépends de celle des autres, la personnalité de Shû et ses actions prennent une toute autre dimension.

Il ne cherche pas vraiment à comprendre les raisons qui peuvent pousser les habitants de Hellywood à agir comme ils le font, car de toute façon à ses yeux rien ne peut justifier un tel comportement. Alors quand Shu s'indigne, essaie de toutes ses forces de défendre quelqu'un, on ne peut pas vraiment lui reprocher son obstination même si on sait que c'est peine perdue. 

anime,série,japon,now and then here and there,iwasaki taku,masuda toshio

Je ne suis pas adepte des histoires où la violence est très présente, quel que soit leur support. Pourtant, cela ne m'a pas du tout rebutée dans Now and then, here and there. Il ne s'agit pas de montrer deux jeunes gens qui se battent juste pour qu'on voie du sang et que ça soit spectaculaire. Vu le contexte où elle se situe, cette violence a un sens. Elle montre le désespoir des soldats de Hellywood, la difficulté de survivre à cause de la pénurie d'eau, et la folie de Hamdo. Et même quand elle n'est que suggérée, elle n'en est pas moins marquante.

Des méchants fous, il y en a beaucoup. Mais Hamdo mérite vraiment la palme, car il est bien plus qu'un type qui se contente de rire sadiquement. Que ce soit dans ses paroles ou ses actions, dans ses gestes et expressions, le personnage est vraiment crédible, et la prestation du doubleur est impressionnante. Même si l'on a dû mal à comprendre pourquoi les soldats de Hellywood ne se révoltent pas, et surtout pourquoi Abelia obéit aux ordres sans jamais broncher, on ressent bien l'emprise que Hamdo a sur eux.

anime,série,japon,now and then here and there,iwasaki taku,masuda toshio

A travers les différents personnages que Shu rencontre, que ce soit à Hellywood ou en-dehors, plusieurs façons de réagir à la violence sont montrées. Sarah va haïr Lala Ru. Tabur ne pense qu'à tirer profit au maximum de la situation, Nabuca n'approuve pas ce qui se passe mais obéit aux ordres et tente de protéger le petit Boo. Ceux qui ont échappé au joug de Hamdo tentent pour la plupart de vivre pacifiquement, mais d'autres veulent se venger, persuadés que rien n'ira tant que le fou sera en vie, et veulent donc répondre à la violence par la violence. 

J'ai trouvé l'univers de la série fascinant, et si l'on sent bien que l'animation ne date pas de la saison dernière, cela ne m'a pas du tout gênée, au contraire. Je trouve que l'aspect un peu vieillot de la forteresse et des machines ajoute au côté mystérieux de l'autre monde. Le design des personnages rappelle les vieux anime de notre enfance et contraste avec le ton très adulte de la série. Dans les nombreuses scènes de coucher de soleil, les effets de lumière sont très jolis.

anime,série,japon,now and then here and there,iwasaki taku,masuda toshio

L'OST, bien qu'ayant des sonorités un peu vieillottes, est franchement réussi et accompagne parfaitement les moments clé de l'histoire. Il est signé Iwasaki Taku, que j'avais beaucoup apprécié dans Witch Hunter Robin. L'opening de la série ne comporte pas de chanson, mais un morceau instrumental composé par Masuda Toshio (Mushishi). J'ai trouvé l'ending magnifique : le contraste entre la douceur de la mélodie  et des images et la dureté de l'histoire est franchement réussi.

Si on aimerait vraiment en savoir plus sur Lala Ru et son pouvoir, sur les événements qui ont fait de l'autre monde ce qu'il est (mais on peut le deviner en gros) et sur la technologie permettant de passer d'un monde à l'autre, le développement de l'histoire est bien maîtrisé, et l'on avance doucement mais sûrement vers le dénouement. Malgré les événements tragiques et l'état de désolation de l'autre monde, on ne sombre jamais dans un pessimisme exagéré, bien au contraire. La fin est à l'image de la devise de Shû : tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir !

Now and then, here and there m'a fait pensé par bien des aspects au manga L'école emportée. Des protagonistes jeunes, un héros casse-cou, un monde poste-apocalyptique, la lutte pour la survie, la folie engendrée par des situations désespérées... Les deux oeuvres ont beaucoup en commun, y compris leur violence très présente mais utilisée à bon escient.

anime,série,japon,now and then here and there,iwasaki taku,masuda toshio

J'ai été très marquée par cet anime original dont l'univers est très immersif et je le recommande. Le fait qu'il date de la fin du siècle dernier ne doit pas être un obstacle à son visionnage, et je pense que son histoire ne laissera personne indifférent. Et je crois bien que je finirai bien un jour ou l'autre par acheter le coffret DVD pour le revoir ! ^^