Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10.01.2009

Top 10 anime n° 4 : Les moins mieux 2006-2008

Comme promis, voilà le classement suivant, toujours basé sur la cinquantaine de série animées que j'ai vues en deux ans et quelque. La plupart du temps, ce ne sont pas des séries que j'ai forcément détestées, sinon je ne les aurais pas terminées, mais disons qu'elle n'ont pas réussi à me convaincre globalement, que tous les éléments n'étaient pas réunis pour en faire une bonne série (ou du moins une série que j'aurais vraiment appréciée), ou simplement qu'il y a mieux !

Innocent Venus - Cet anime était vraiment plat, que ce soit pour l'univers, les personnages ou l'histoire. Si la série avait été plus longue, j'aurais sûrement laissé tomber.

Full Metal Panic - Bien que cette série soit réputée très bonne niveau humour et action, elle n'a pas du tout fait mon bonheur. S'il y a de bons éléments dans l'histoire, ils ne sont pas assez exploités et laissent trop d'importance à des scènes convenues et à des personnages stéréotypés. Et c'est purement subjectif, mais je suis là pour ça : les stéréotypes shônen avec le mec qui comprend rien et la fille qui l'engueule tout le temps, c'est bien plus lourd qu'une héroïne un peu niaise de shôjo (pléonasme ? :p). Disons qu'une fois qu'on a vu Love Hina, on en a fait le tour ^^.

Minami Ke - Même si dans l'idée j'ai aimé le genre de la série, je n'ai pas adhéré assez à son humour, et je n'ai rien trouvé d'autre à mon goût dans les personnages ou la musique par exemple pour compenser ça.

Texhnolyze - C'était bien rageant de voir qu'une série si belle techniquement et avec une ambiance et un univers super ne parvenait pas à décoller et s'emmêlait dans ses lenteurs et ses non-dits.

Narutaru - Histoire sans queue ni tête, côté visuel plus que décevant, adaptation tout simplement ratée.

El Cazador - La musique de Yuki Kajiura ne parvient pas à faire de cet anime quelque chose de mémorable, bien qu'il reprenne la recette de Noir et Madlax.

Suzuka - Un peu le même problème que pour FMP au niveau des personnages, même si l'histoire reste dans le fond plaisante.

Claymore - Un univers et des personnages intéressants qui hélas pataugent un peu trop dans le sang et surtout trop de méchants à 2 de QI. Des bastons certes bien mises en scène mais aux dépends d'une histoire qui aurait été encore mieux si plus exploitée, notamment avec la fin qui tourne court.

Hanbun no tsuki ga noboru sora - Le thème de la série est pourtant intéressant mais il n'est pas assez exploité. On retient plus de l'héroïne qu'elle est chiante plutôt qu'elle est malade... Il me semble qu'il existe une version drama de cette histoire, il faudrait quand même que j'essaie de voir ce que ça donne.

Myself, Yourself - Encore un anime avec une histoire intéressante mais pas assez bien gérée. Qu'on nous fasse profiter des uniformes des lycéennes pour ceux qui aiment, OK, mais ce n'est pas une raison pour se rappeler seulement à l'avant dernier épisode qu'il y a une histoire ^^.

07.11.2007

[Anime] Suzuka

Titre japonais : 涼風

Nombre d'épisodes : 26 épisodes

Année de production : 2005

Licence en France : Aucune

Fiche : Animeka ; ANN

 

Je cherchais une nouvelle série à me mettre sous la dent (les yeux ?!) et je me suis décidée pour celle-ci car elle était terminée (j'ai toujours tellement de séries en cours) et qu'elle était bien notée. Maintenant que je l'ai terminée, je pense même qu'elle était un peu surnotée.

Bien qu'il s'agisse d'une histoire sentimentale, cette série est classée dans les shônen. J'imagine que c'est parce que les événements sont vus du point de vue du garçon, et aussi à cause du fan service. En gros, du Love Hina, mais pas du tout aussi drôle.

Les deux personnages principaux, le garçon Akitsuki et la fille Suzuka, qui on se doute bien vont finir par sortir ensemble, sont assez réussis au point de vue de leur personnalité, mais un peu trop caricaturaux. En gros, le mec qui ne comprend jamais rien et qui se fait envoyer chier, et la fille qui envoie chier justement, qui est super caractérielle, qui donne des baffes et ment à outrance pour cacher ses sentiments.

Du côté des personnages secondaires, c'est encore beaucoup moins bon, car on est dans le cliché total : les deux voisines étudiantes plus agées, l'une blonde et l'autre avec des seins énormes, qui sont assez grotesques et n'apportent rien du tout à l'histoire, la cousine plus jeune qui colle toujours son onii-chan et qui lui reproche d'être pervers, le copain qui fait style il a de l'expérience et donne plein de conseils au héros pour conclure... Bref, vraiment pas original.

Du point de vue visuel non plus, la série ne se démarque pas : le design des persos n'est pas vraiment bon, je trouve même certains personnages moches. Du côté des décors, rien de spécial non plus. La musique par contre est sympathique, surtout les petites mélodies tristes au piano. Les chansons des génériques ont aussi leur charme.

c1ba7434e28ec60c48c5d9b036c8feb2.jpg

J'ai eu un peu de mal à suivre disons les dix premiers épisodes, après il commence à se passer des choses intéressantes et le dénouement même s'il est prévisible est bien amené, mais la série est un peu gâchée par tous les clichés évoqués plus haut. Dès que quelq'un sonne chez lui, Akitsuki pense que c'est Suzuka. Dès qu'il l'interpelle, elle fait la gueule et l'envoie paître. Pour ce qui est des interactions avec les autres personnages, les situations a priori comiques tombent très souvent à plat. J'ai été vraiment étonnée de ne pas accrocher plus à cette série, il faut croire que ce n'est plus le genre que j'aime...

Trop de choses prévisibles donc, mais le secret de Suzuka qui nous est dévoilé au fur et à mesure des épisodes donne quand même une base solide à l'histoire et permet de maintenir son intérêt. La série se déroule dans un cadre sportif, les deux principaux protagonistes étant membres d'un club d'athlétisme. De ce côté, je trouve l'équilibre entre sport et histoire sentimentale bien géré : le club donne un cadre parfait pour la rencontre des personnages en plus du lycée, mais l'entraînement et les compétitions ne prennent pas trop de place et sont aussi prétexte au déroulement de l'histoire, ce qui plaira donc aux gens qui comment moi ne sont pas fan de séries sportives.

On ne peut donc pas dire que cette série est mauvaise, loin de là, mais son manque d'originalité au niveau de la plupart des personnages et visuellement faitt qu'elle se démarqiuera beaucoup moins que d'autres séries du genre sentimental, je citerai bien sûr Honey and Clover et Bokura ga Ita, mes références du genre, qui ont le point commun d'avoir une ambiance visuelle et sonore hors du commun et des personnages beaucoup plus fouillés. Mais oui, je sais, ce sont des shôjos ^^. Pour ceux qui veulent juste suivre un histoire sentimentale sans prise de tête, Suzuka reste une série parfaite.

Le manga original est publié chez Pika, trois volumes sont sortis je crois, et la série est apparemment très appréciée. J'ai lu le premier chapître, et j'ai eu l'impression de voir une copie de Love Hina. Je sais qu'il ne faut pas se borner à une vingtaine de pages et voir du Love Hina partout, mais là c'était vraiment flagrant, et vu la notoriété de Naru et sa bande, je pense que je ne suis pas la seule à avoir remarqué. Après, j'imagine que le côté sport oriente l'histoire dans une direction différente, mais comme l'anime ne m'a pas donné envie de lire le manga, je n'en saurai pas plus !