Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02.03.2012

[Anime] Thermae Romae

Titre japonais : テルマエ・ロマエ

Nombre d'épisodes : 3, divisé chacun en 2 parties

Année de production : 2012

Licence en France :
 Wakanim

Fiche :
 Animeka ; ANN

 

Depuis l'excellent Usagi Drop et le moins bon Fractale, je surveille ce que propose Wakanim et je n'ai donc pas manqué l'annonce de la diffusion de cet étrange anime au nom latin, adapté d'un manga à succès et qui a été très rapidement disponible entièrement étant donné son format extra-court. 

anime,série,japon,thermae romae,noitamina,adaptation manga,chatmonchy

Lucius, architecte de la Rome antique, est en grand manque d'inspiration et sa carrière d'architecte d'établissements de bains est en danger. Un beau jour, alors qu'il est en train de prendre un bain, il se retrouve transporté dans un lieu étrange peuplé d'hommes aux visages plats qui semblent maîtriser des techniques très avancées et élever le bain à l'état d'art. Hé oui, Lucius a été transporté dans le Japon moderne ! A chacun de ses voyages, il va rapporter des idées et des objets qu'il va utiliser pour construire des bains originaux qui vont relancer sa carrière et lui attirer les faveurs de l'empereur en personne.

Mettre en parallèle la culture japonaise des bains avec celle de la Rome antique au moyen de voyages temporels, le concept me plaisait bien. Et j'ai pu vérifier qu'en effet, c'était vachement efficace. Mais ça, c'est une fois passés la surprise et le temps d'adaptation au design et à l'animation si particulière, qui j'imagine ont dû en rebuter plus d'un. Apparemment, la série est faite en Flash, ce qui doit expliquer les mouvements très limités des personnages et le manque total de perspective.anime,série,japon,thermae romae,noitamina,adaptation manga,chatmonchy

Cet aspect visuel si spécial donne une dimension particulière aux voix et au doublage, et c'est assez déstabilisant. Mais bon, on s'habitue quand même vite, et c'est bien ça qui fait l'originalité de la série. Je ne dis pas que j'aurais suivi un anime de 25 ou 26 épisodes conçu comme ça, mais là 3 épisodes ça passe tout seul. D'ailleurs, je n'ai pas cherché plus que ça à me renseigner, mais c'est assez curieux que ces épisodes soient divisés en 2 parties.

Mais bon, du coup, ça fait 2 fois plus d'occasions d'entendre la chanson de l'ending, qui est signée Chatmonchy et qui est donc sans surprise très chouette. Le reste de la bande sonore est en majorité (en totalité ?) composée de morceaux de musique classique bien connus (Peer Gynt, Clair de lune, La chevauchée des Walkyries...), et si on peut dire que c'est choisir la facilité et l'économie, j'ai trouvé que ça convenait bien au thème choisi et à l'ambiance recherchée.

anime,série,japon,thermae romae,noitamina,adaptation manga,chatmonchy

On voit dès le départ que le sujet très précis qui a été choisi ainsi que le schéma utilisé ont vite leurs limites, et c'est là aussi  que la si courte durée de la série prend tout son sens. On s'arrête avant que ça ne devienne trop répétitif et que ça sente trop le réchauffé. On peut dire que c'est l'occasion pour les Japonais de se faire mousser un peu en encensant une tradition qui leur est si chère et que la façon de faire d'aucun autre pays ne peut égaler, mais je n'y ai vu pour ma part qu'une comédie sans prétention.

anime,série,japon,thermae romae,noitamina,adaptation manga,chatmonchy

Vu le peu de temps que prend son visionnage, je ne peux que conseiller d'essayer Thermae Romae, même si la série ne plaira pas à tout le monde. Je suis pour ma part contente d'avoir pu la voir et je ne peux que me réjouir que Wakanim nous propose des anime qui sortent un peu de l'ordinaire. Fin avril sortira au Japon une autre adaptation du manga : un film, où Abe Hiroshi tiendra le rôle principal (on peut d'ailleurs voir l'affiche dans un des épisodes de l'anime ^^). Bien que l'acteur ne soit évidemment pas blond aux yeux bleus, je l'imagine tout à fait en Lucius !