Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03.02.2012

Top 5 anime n°14 : Mes coups de coeur de 2011

Ca y'est, maintenant que j'ai écrit mon dernier billet pour les séries vues en 2011, je me décide enfin à publier mon top 5 qui n'est pas du tout une surprise et qui n'est en fait pas un top 5. Ben oui, comme je suis blonde je sais pas très bien compter, et en fait j'ai 6 séries coup de coeur, impossible d'en retirer une pour réduire le nombre à 5 ! Comme je suis sur mon blog et que de toute façon tout le monde s'en fout, ça sera donc officieusement un top 6 :). 

 

ARIA the ORIGINATION

Même si les deux premières saisons figuraient dans mon top anime de l'année dernière, je ne pouvais pas me permettre d'évincer ce magnifique final pour cette seule raison !

3977831725.jpg

 

Honey and Clover

Han comme c'est surprenant ! J'avais déjà fait figurer les deux saisons de la série dans mon premier top anime, pour 2007 et 2008. Même s'il s'agit d'un anime qui a plusieurs années et que c'était un revisionnage, il était impensable de de pas le mettre dans ce top 2011. Parce qu'après tout, si je devais faire un top ultime de mes anime préférés, c'est évident qu'il y serait !

1905270619.jpg

 

Kemonozume

La petite pépite de la fin de l'année !

1676689223.jpg

 

Natsume Yûjinchô San

Les deux premières saisons de l'anime avaient fait partie de mon top en 2009. La saison 3 a plus que confirmé que l'univers de Natsume était pour moi l'un des plus beaux et des plus magiques, et je me régale en ce moment à suivre la quatrième saison ^^.

3138786714.jpg

 

Usagi drop (Un drôle de père)

Une autre petite révélation de délicatesse et de petits bonheurs quotidiens !

2482010674.png

 

Yojôhan shinwa taikei

Il n'y avait vraiment pas moyen de choisir entre les deux séries de Yuasa Masaaki vues en 2011, voici donc la deuxième pour conclure ce palmarès !

4282946200.jpg

 

Les mentions spéciales

En bonus, une mention spéciale nostalgie pour Attacker You!, une mention la suite bien pour Kimi ni todoke 2, et mention grande série qui n'a pas eu sa place dans mes coups de coeur persos pour Planetes.

13.11.2011

[Anime] Usagi drop (Un drôle de père)

Titre japonais : うさぎドロップ

Nombre d'épisodes : 11 épisodes

Année de production :
2011

Licence en France :
Wakanim

Fiche : Animeka ; ANN


Même si je n'ai pas encore eu l'occasion de le lire (comme tant d'autres manga), j'avais entendu parlé du manga Un drôle de père. Et puis au début de l'été, j'ai entendu parlé d'un anime qui s'appelait Usagi Drop. Comme je suis toujours un peu à la ramasse question actualité anime, il m'a fallu quelque temps pour me renseigner sur l'anime en question et voir un peu quel était son genre. Tranche de vie, famille, c'est pour bibi c'est sûr ! Et après ça, j'ai enfin fini par faire l'association entre le titre français choisi pour le manga et le titre original japonais !

série,anime,japon,usagi drop,un drôle de père

J'ai pu voir les premiers épisodes qui étaient proposés gratuitement sur Wakanim, et comme justement peu de temps après l'éditeur a mis à disposition tout son catalogue gratuitement pendant deux semaines pour fêter son premier anniversaire, j'ai en fait pu voir l'intégralité des 11 épisodes gratuitement.

Usagi Drop raconte l'histoire de Daikichi, trentenaire célibataire, qui découvre en même temps que le reste de sa famille aux funérailles de son grand-père que celui-ci a une fille de cinq ans, Rin, qu'il a eu avec une femme beaucoup plus jeune qui venait faire le ménage chez lui et qui a disparu sans laisser de trace à sa mort. Tout le monde dans la famille a une bonne excuse pour ne pas s'occuper de la petite Rin, qui n'a évidemment pas choisi de se retrouver dans cette situation. Daikichi va décider d'accueillir Rin chez lui, et la présence de l'enfant va énormément changer son quotidien.

série,anime,japon,usagi drop,un drôle de père

On est tout de suite marqué par le dessin des personnages et des décors : les traits et les coloris changent vraiment de ce qu'on a l'habitude de voir, et j'ai pour ma part vraiment apprécié. Les personnages sont très expressifs, et les décors aux teintes un peu délavées semblent très proches des dessins du manga original. Le doublage est excellent et rend tous les personnages attachants, à commencer par notre duo père/fille pas comme les autres.

série,anime,japon,usagi drop,un drôle de père

Au fil des épisodes, Daikichi et Rin apprennent à se connaître et s'adaptent chacun à leur nouvelle vie. Comme Daikichi l'avait deviné, ce n'est pas évident d'élever seul un enfant, mais il assume totalement son choix et les sacrifiques qu'il implique. Rin doit elle faire le deuil de ce père qu'elle appelait grand-père et prendre de nouveaux repères à la crèche puis à l'école primaire. D'abord timide, elle s'avère être une petite fille débrouillarde et pleine de vie, vraiment adorable comparée à la nièce de Daikichi, une vraie petite peste capricieuse.

série,anime,japon,usagi drop,un drôle de père

Un grand nombre de questions très contemporaines liées à la famille sont abordées avec finesse à travers les personnages de Daikichi et Rin, mais aussi à travers les autres personnages. La cousine de Daikichi, mère au foyer élevant sa fille unique, représente la famille japonaise typique. La mère de Kôki, le garnement qui va devenir l'ami de Rin (et qui est vraiment crevant comme gosse, dans tous les sens du terme ^^), est divorcée et représente donc un autre type de famille. Ces thèmes se rapprochent plus pour moi de ceux que j'ai l'habitude de voir dans des drama, et c'est vraiment sympa de les retrouver dans un anime.

La bande sonore, jolie et discrète, colle très bien à l'univers. L'opening de PUFFY passe très bien (et les images du générique sont toutes jolies ^^),  et la chanson de l'ending est également sympathique.


Usagi Drop est un véritable petit délice de quotidien et de douceur, jamais trop dramatique, toujours extrêmement touchant et souvent très drôle avec ses personnages plus vrais que nature. Le dernier épisode arrive bien vite, et si on en aimerait évidemment plus, surtout que l'on sait que le manga va plus loin, la fin n'est pas trop abrupte et le format court de 11 épisodes convient bien au genre de l'histoire.

Wakanim a fait un très bon choix en choisissant cette série. Ca doit être un des bons points du streaming, j'imagine qu'il ya moins de risques qu'en sortant directement des DVD, mais ça fait plaisir d'avoir la série en France, ça n'était pas forcément le choix qui s'imposait le plus pour un éditeur. Vu que Kaze est pas mal branché noitaminA, on peut penser qu'on aurait pu compter sur eux si Wakanim n'avait pas été là. En tout cas, je suis preneuse s'il y a un coffret DVD, je conseille aux adeptes des DVD d'attendre leur sortie, c'est un excellent achat à faire. Et pour ceux qui se contentent du streaming, c'est à tester d'urgence :). Et j'espère qu'on pourra bientôt voir les 4 épisodes spéciaux !

série,anime,japon,usagi drop,un drôle de père

Et puis avec ça, évidemment, j'ai envie de lire le manga ! C'est un investissement, car les volumes (édités chez Akata/Delcourt) ont un format assez grand et sont donc plus chers que les manga ordinaires. Mais bon, justement, les grands formats, j'en n'ai pas beaucoup, et c'est beau quand même ^^. Ah, et il y a aussi l'adaptation en film, qui me tente bien vu que c'est Matsuyama Kenichi qui incarne le personnage de Daikichi. J'imagine tout à fait l'acteur dans ce rôle !