Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23.10.2013

Top 10 anime n°15 : Les coups de coeur de 2012, découvertes et confirmations !

Non, lecteur, tu n'es pas bourré (enfin si, peut-être, mais c'est une autre histoire), non, il n'y a pas eu de problème de serveur chez mon hébergeur qui a fait ressortir un vieil article qui aurait dû être mis en ligne il y a dix mois. Non, je ne vis pas dans une faille spatio-temporelle (à moins que ?). Nous sommes bien en octobre 2013, et je vous propose bien un top des séries animées que j'ai vues en 2012.

Est-ce qu'il m'a vraiment fallu tout ce temps pour établir ma liste ? Non, pas du tout. C'est une simple question de logistique : en 2013, les petits aléas de ma vie ayant fait que j'ai encore plus dix mille trucs à raconter sur mon blog et encore moins de temps pour le faire, ce n'est que récemment que j'ai publié le dernier billet concernant les anime que j'ai vus en 2012. Et je trouvais que ça n'avais pas de sens de publier un top bilan avant d'avoir parlé de toutes les séries concernées. Par contre, vu que je ne suis absolument par l'actualité anime de toute façon, et que je trouve trop dommage de penser qu'un contenu a de l'intérêt seulement au moment de sa publication (j'ai quand même près de sept ans d'archives ici qui ne demandent qu'à être consultées par qui a du temps et du courage :p), ça ne me pose pas de problème de faire un top pour 2012 maintenant alors que certains pensent sûrement déjà à celui de 2013.

Si nous verrons d'ailleurs que mon bilan 2013 sera assez vite fait vu le faible nombre d'anime regardés cette année, ma consommation de 2012 a elle été constante par rapport aux 2 années précédentes : 17 séries, avec une majorité de séries courtes de 12 à 13 épisodes (9), 6 de 25 épisodes environ, et deux cas à part avec une série très courte (6 épisodes) et une plus longue d'une cinquantaine d'épisodes. J'aurais donc dû me contenter comme pour 2010 et en 2011 de faire un top 5. Mais non, ça va pas !

En 2012, j'ai fait quatre revisionnages. Si j'ai voulu revoir ces séries, c'est qu'elles m'avaient beaucoup plu à la base, et comme elles ont toutes confirmé qu'elles étaient incontournables, je ne peux pas les mettre de côté, surtout qu'une seule d'entre elles avait déjà figuré dans un top annuel. Pour compléter ça, j'ai eu de très belles découvertes, et j'arrive donc sans peine au nombre de 10. Ou pas ! En fait, non. Il y a 5 séries que j'ai vues pour la première fois et qui se détachent clairement. Après ça, il y en a que j'ai vraiment apprécié quand même, mais que je ne peux pas mettre au même niveau.

Ce n'est pas la première fois que je vois les limites d'un classement à nombre d'entrées fixé, et cette fois la règle ne demande qu'à être contournée ! :p Allons-y pour un top 9, pas de problème ! ^^

 

Abenobashi

Mon troisième visionnage de ce petit concentré de parodie et de débilité m'a encore plus enthousiasmée que les deux premiers ! On accroche ou pas du tout, mais il faut tenter ^^.

3601132724.jpg

 

Chihayafuru

Un univers prenant, des personnages attachants, un bel emballage visuel et sonore, comment ne pas dévorer cette série ? Il ne faudra pas que je tarde trop à déguster la deuxième saison !

903695182.jpg

 

Dennô Coil

Coup de coeur confirmé au revisionnage pour cet anime à l'univers fascinant dont l'ambiance m'a particulièrement marquée.

2611180572.jpg

 

Last Exile

Une belle et grande aventure maîtrisée sur tous les plans, à voir et à revoir, comme je l'ai fait :). J'aurai l'occasion de vous parler prochainement de la "suite" Ginyoku no Fam, en cours de visionnage ^^.

2078421436.jpg

 

Natsume Yûjinchô 4

Les trois premières saisons ayant déjà figuré dans mes tops annuels, il était évident d'y voir la quatrième, puisque aucune baisse de qualité n'est à signaler, bien au contraire ! Il va falloir que je me renseigne un peu pour savoir si on peut s'attendre à une cinquième saison pour l'hiver ou le printemps 2014 ou s'il faudra patienter encore un peu pour avoir plus de chapitres du manga à adpater.

1475728225.jpg

 

Noein ~ Mou hitori no kimi e

Univers captivant, design original et bande sonore à couper le souffle. Une série que je regarderai sans aucun doute une troisième fois !

4058031203.jpg

 

Now and then, here and there

Cette "vieille" série est une véritable petite claque et je suis vraiment contente d'avoir enfin pu la découvrir. La force de l'histoire fait complètement oublier l'aspect visuel un peu vieillot.

742230110.jpg

 

Sakamichi no Apollon/Kids on the slope

J'aurais presque l'impression d'avoir vraiment vécu au Japon pendant les années 60 tellement j'ai apprécié la nostalgie que dégage l'ambiance de cet anime. Ah, c'est beau les amours de jeunesse :p

609264843.jpg

 

Saraiya Goyô/House of five leaves

J'ai été conquise par cette série au rythme et au design si particuliers qui dispose elle aussi d'un excellent OST. 

1640721475.png

 

Pour finir, un retour rapide sur les autres anime vus en 2012, puisque c'est vite fait vu leur nombre ! :) 

 

Les belles découvertes :

Les guitares de BECK ou les cannes à pêche de Tsuritama auraient presque pu l'un ou l'autre prendre la 10ème place du classement, mais je n'ai pas réussi à les départager.

 

Les bons divertissements :

Thermae Romae était bien sympa et sa brièveté était clairement un atout. Ikoku meiro no croisée n'était pas sans défauts mais son univers reste intéressant.

 

Mention déception :

Je ne reviendrai pas en détail sur mon désarroi devant Eureka Seven et Tengen Toppa Gurren Lagann, ça me fait encore mal au cerveau quand j'y pense. J'aurais aimé être agréablement surprise par Another mais ça n'a malheureusement pas été le cas. Enfin, le populaire Kuragehime m'a déçue par les clichés qu'il véhicule malgré ses personnages se voulant atypiques.

17.04.2013

[Anime] Dennô Coil

Titre japonais : 電脳コイル

Nombre d'épisodes : 26 épisodes

Année de production :
 2007

Licence en France :
 Aucune

Fiche :
 Animeka ; ANN


J'avais énormément apprécié Dennô Coil lors de mon premier visionnage en 2008, et je savais bien que j'aurais envie de revoir la série un jour, sa trame étant assez riche pour se prêter au revisionnage, surtout si comme moi on ne se souvient pas du tout des détails même quand on a beaucoup aimé une histoire. Dans l'idéal, j'aurais aimé pouvoir faire ce deuxième visionnage à partir de DVD édités en France, mais comme de (trop) nombreuses bonnes séries qui ont déjà quelques années, Dennô Coil n'a pas trouvé preneur chez les éditeurs de nos contrées. Les fans d'outre-Atlantique ne sont pas plus gâtés sur ce coup-là, donc même pas la solution de l'import zone 1. Les prix des éditions japonaises étant toujours ce qu'ils sont (l'édition Blu-ray a l'air magnifique mais elle coûte gros minimum 26000 yen -__-), je me suis résignée à me tourner une nouvelle fois vers la solution que tout le monde devine.

anime,série,japon,dennô coil

anime,série,japon,dennô coil

D'un sens, je me demande pourquoi je prends la peine d'écrire un nouveau billet, car bien que très concis, celui que j'avais rédigé après mon premier visionnage contenait déjà tous les éléments ou presque qui ont fait que j'ai une nouvelle fois énormément apprécié cet anime et que je regrette donc toujours autant de ne pas pouvoir l'ajouter à ma collection de DVD sans que ça me coûte trois bras (oui, carrément :p). On va dire qu'au moins, cette fois, il y aura plus de captures d'écrans et que ceux qui ne connaîtraient pas encore du tout la série auront donc un meilleur aperçu de son univers.

Nous sommes en 2026, et comme tous les enfants de son âge, la jeune Okonogi Yûko a l'habitude d'utiliser des cyber-lunettes qui lui permettent d'accéder à un monde virtuel et de communiquer avec ses proches par téléphone ou email. Alors que sa famille emménage à Daikoku, ville où la plus grande entreprise de cyber-lunettes a son siège, et qu'elle rencontre de nouveaux camarades à sa nouvelle école, la jeune fille va se trouver embarquée dans de nombreuses aventures avec son cypber-chien Densuke et sa petite soeur Kyôko. 

anime,série,japon,dennô coil

anime,série,japon,dennô coil

Dennô Coil possède une belle galerie de personnages attachants, à commencer par notre jeune héroïne, qui devient plus sympathique au fur et à mesure que son passé se dessine. Yûko est gentille et sociable, elle fait des efforts pour se faire des amis dans sa nouvelle école, mais son personnage va plus loin que ça. L'autre Yûko, surnommée Isako, arrivée en même temps à Daikoku, est mystérieuse et renfermée. Elle est très douée pour le code et semble être à la recherche de quelque chose de précis dans l'espace virtuel. Elle est liée à tous les événements importants de l'histoire, et dès le départ on sent bien que ce n'est pas une simple méchante.

Kyôko, la petite soeur de Yûko, est une gamine turbulente plus vraie que nature avec ses petites obsessions passagères, son grand sourire qui laisse voir ses dents de lait manquantes et sa façon de harceler le chien Densuke, un des animaux de compagnie les plus funs que j'ai pu voir dans une série animée. Le sage Haraken, torturé par un événement tragique dont il se sent responsable et Fumie, garçon manqué au caractère bien trempé, sont les deux meilleurs amis de Yûko. Enfin, Daichi, le sale garnement par excellence, qui mène sa petite bande et qui méprise les filles, vient compléter cette galerie de jeunes personnages.

anime,série,japon,dennô coil

anime,série,japon,dennô coil

Il n'y a pas que des enfants dans Dennô Coil, et je vous laisse le soin de découvrir les quelques personnages adultes. Mais il faut quand même que je mentionne Megaba, la grand-mère méga-géniale qui tient une boutique où l'on trouve plein de cyber-objets et qui en sait des tonnes sur le monde virtuel vu qu'elle le connaît depuis ses débuts. Sa présence ancre vraiment l'univers de Dennô Coil dans le temps et lui donne encore plus de crédibilité. J'adore dans les histoires se déroulant dans le futur quand on évoque un passé qui serait pour nous soit encore le futur, soit le présent. Ou du moins, un passé beaucoup moins lointain. Un peu comme dans Cowboy Bebop avec les VHS :). Je ne suis pas spécialiste du domaine, mais il me semble que ces six dernières années, beaucoup d'avancées ont été faites du côté de la réalité augmentée. Il est donc encore plus aisé de s'imaginer à la place de ces enfants avec leurs lunettes !

L'immersion dans l'univers de la série, passionnant et cohérent, est très rapide. Les différents aspects de la trame principale se développent tranquillement mais sûrement, et des petites histoires plus anecdotiques achèvent de mettre en valeur ce monde si bien pensé et ses personnages en abordant de manière intelligente la question de la virtualité. Des choses qui n'existent pas matériellement peuvent avoir une importance énorme dans la vie de nos jeunes personnages, et le virtuel peut aussi créer des situations dramatiques on ne peut plus réelles. Au-delà de son aspect aventure, ce monde où l'on voit les enfants s'envoyer des rayons laser et se protéger en créant des murs d'un claquement de doigt est donc bien plus qu'un jeu vidéo grandeur nature. Cyberlunettes ou pas, Dennô Coil est rempli d'émotions et de sentiments divers, et c'est ce côté très humain qui fait tout son charme.

anime,série,japon,dennô coil

anime,série,japon,dennô coil

 anime,série,japon,dennô coil

Le cybermonde de Dennô Coil n'est pas purement technologique, il est aussi teinté de magie et d'occulte, avec les légendes urbaines qui existent à propos de l'espace virtuel, ou la manière dont les codages sont représentés visuellement. J'ai trouvé que le mélange était vraiment bien dosé. Enfin, l'univers de la série est également très ancré dans le quotidien japonais : les enfants évoluent dans un quartier résidentiel typique, et les seuls endroits où ils peuvent échapper à la surveillance et aux représailles de Sacchi, le gros gendarme rouge du cyber-espace, sont les sanctuaires shintô. On a aussi l'occasion de voir notre petite bande se rendre à un festival pendant l'été. La série prend parfois des airs ghibliesques avec par exemples les petites créactures commandées par Isako.

Je me suis rendu compte en revoyant la série qu'en fait j'aimais beaucoup les histoires où les principaux personnages sont des enfants à la fin du primaire. Contrairement aux histoires où les protagonistes ont quelques années de plus, la romance monopolise moins le terrain, et on peut tout de même avoir des problématiques très intéressantes du point de vue de la famille et de l'amitié. Sur ce point, je rapprocherais Dennô Coil de Noein ou même Bokurano, même si là le registre est quand même bien différent.

anime,série,japon,dennô coil

anime,série,japon,dennô coil

anime,série,japon,dennô coil

anime,série,japon,dennô coil

Dennô Coil possède un OST que je trouve très réussi. Il ne s'agit pas du genre de musiques qu'on garde tout de suite en tête, de mélodies dont on se souvient longtemps après. La bande sonore reste discrète, mais elle sait toujours créer la bonne atmosphère quand il le faut. Les chansons des génériques sont signées toutes les deux Ikeda Ayako, et je les adore. L'opening a un côté un peu mystérieux, l'ending est très doux, et j'aime beaucoup la voix de la chanteuse.

 
 
Dennô Coil est pour moi une superbe série qui sous ses airs un peu enfantins est dotée de nombreuses qualités. Un délicieux petit mélange des science fitction et de quotidien, d'émotions et d'aventures qui est à voir et à revoir. 

20.08.2011

Top 10 anime n°13 : Nouvelle fournée de séries à revoir

A la fin 2008, j'avais fait une petite sélection de séries animées à revoir, et une autre sélection de séries à re-revoir. Bilan près de 2 ans et demi après : pour ce qui est de la première liste, sur les 10 séries, j'en ai revu 4. Pis j'en ai revu 2 qui en faisaient pas partie, aussi (Darker than black et Oruchuban Ebichu). Et sur la deuxième ? Ben 4 aussi, en fait.

Donc en moyenne, j'ai même pas fait la moitié de mon boulot ! Alors pourquoi refaire une liste s'il m'en reste tant que ça à revoir ? Ben juste parce qu'en ce moment j'ai envie de blablater à fond sur les anime, et que de faire des billets avec un sujet plus ou moins précis ça permet de pas se retrouver avec des pavés indigestes.

Pour la majorité de ces séries, si je ne les ai pas revues c'est parce que je n'ai toujours pas acheté les DVD bien qu'ils soient disponibles. Question de priorité quoi, la plupart du temps je préfère quand même acheter des séries que je n'ai pas encore vues, ça peut paraître évident. C'est le cas pour Kimi ga nozomu eien, Vision d'Escaflowne, Chrno Crusade, Excel Saga et Paradise Kiss. Monster ne fait plus partie de cette liste depuis que j'ai craqué pour l'intégrale, donc plus d'excuses, juste un manque de temps.

anime,série,japon

Il y a d'autres séries que j'ai déjà en DVD, parfois depuis longtemps, mais là encore question de priorité, je leur ai préféré des anime inédits, ou d'autres revisionnages. C'est le cas de L'arme ultime (je me demande encore si je dois relire le manga avant), Noir, Neon Genesis Evangelion (mais franchement, est-ce que je pourrais faire un billet sur cette série ?! ^^), et Fullmetal Alchemist dans une certaine mesure (car c'est plutôt parce que j'étais occupée avec le manga et le deuxième animé).

Après, il y a celles que j'ai peur de ne plus apprécier car elles font partie de mes tout premiers anime vus : Fruits Basket et Love Hina. Surtout Love Hina en fait. Pour Fruits Basket, je pense sérieusement à me relire le manga, d'ailleurs.

Et puis il y a le cas de School Rumble, dont j'attends toujours une hypothétique sortie de l'intégrale, mais comme si souvent que des rumeurs et pas de vraie communication de l'éditeur, ou alors je ne sais pas trouver les infos et dans ce cas je veux bien qu'on me dise où elles sont.

Bon, voici donc sans plus tarder cette nouvelle sélection :

 

Bokurano

J'avais déjà touché deux mots de cet anime dont j'avais traduit la plupart des épisodes du temps où je faisais partie d'une équipe de fansub. Comme toujours avec les adaptations, je pourrais aussi m'intéresser au manga original, qui a encore moins pitié de ses jeunes protagonistes.

 

Dennô Coil

L'univers de cette série un peu méconnue est tellement riche que j'aurai plaisir à le redécouvrir.

 

Honey and clover

Je dis pas que c'est juste pour cette série que j'ai fait ce billet, mais bon un peu quand même. J'ai commencé mon revisionnage la semaine dernière et je suis aux anges ^^. J'en dirai plus dans un autre billet où je causerai DVD zone 1.

anime,série,japon


Last exile

Même si Last Exile : Ginkyoku no Fam, dont la diffusion est prévue pour la saison prochaine au Japon n'en est pas la suite directe, je pense que j'apprécierai de retrouver l'ambiance cyber-punk de cette série avant de voir ce qu'on nous propose de nouveau.


Le portrait de Petite Cosette

Juste pour savoir si je trouve ça toujours aussi barré cinq ou six ans après l'avoir vu pour la première, et rien que pour retrouver les musiques de Kajiura Yuki, ça serait une bonne idée de sortir mon beau coffret DVD.

 

Mushishi

Quelle surprise de retrouver cette série ici, vraiment, c'est pas comme si je m'étais lamentée trente-six fois de ne pas voir arriver les DVD en France comme pour Honey and Clover !

 

Noein

J'ai vu cette série il y a près de cinq ans, ça a été le tout premier anime sur lequel j'ai fait un billet sur ce blog ! Et vu le souvenir que j'en ai gardé après tout ce temps (l'OST y est pour beaucoup), un revisionnage va s'imposer à un moment ou un autre.

anime,série,japon


Scrapped Princess

Une autre série dont je garde un bon souvenir et que j'aurai plaisir à retrouver même si ce n'est pas forcément tout de suite.


Serial Experiments Lain

Vu la complexité de la série, je savais avant même de la terminer qu'il fallait la voir plusieurs fois pour bien la saisir ^^.

 

Shigofumi

Une autre série sur laquelle j'ai travaillé un peu en fansub, que j'ai vu entière mais dont je n'ai jamais parlé. Elle a ses défauts, mais son univers était quand même bien intéressant, ça vaudrait le coup de se pencher à nouveau dessus.

 

Ces revisionnages me permettront de faire des billets pour les séries qui n'en ont jamais eu, mais peut-être aussi d'en réécrire certains. Je pense surtout à Honey and Clover, j'aimerais vraiment être capable d'écrire un vrai bon billet dessus pour dire toute mon affection, mais je crois que ça sera difficile !

1 2 Page suivante