Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31.03.2008

[Anime] Full Metal Panic

Titre japonais : フルメタル パニック!

Nombre d'épisodes : 24 épisodes

Année de production :
2001

Licence en France :
Déclic Images

Fiche :
Animeka ; ANN

 

Full Metal Panic est une de ces séries produites il y a déjà quelques années qui semblait à mes yeux faire partie des classiques. Du moins, j'en ai entendu parlé en bien depuis que je m'intéresse à l'animation japonaise, et si je ne l'avais encore jamais vue, c'est qu'elle a dû être licenciée avant que je me décide à la regarder en fansub. Et il y a pas mal d'autres séries qui m'intéressaient plus en DVD, donc voilà pourquoi je n'ai jamais vu cette série. Il y a quelques semaines, on m'a gentiment proposé de me prêter le coffret, donc j'ai enfin eu l'occasion de voir ce que ça donnait.

Dire que mon avis est mitigé est peu dire. Disons que je me suis vraiment forcée à continuer et à finir la série, parce que ce n'est pas dans mes habitudes de lâcher les séries en plein milieu. Mais là, c'était vraiment trop tentant, mais je me suis dit que pour critiquer à peu près correctement il valait mieux que j'aie vu les 24 épisodes. La série est supposée mélanger un côté mécha, donc action et sérieux, et un côté comédie lycéenne donc comédie. L'action, c'est mou, et la comédie, c'est pas drôle.

Mais pourquoi donc ? Pour moi, c'est en grande partie à cause des personnages, que je n'ai pas trouvés réussis du tout. Pour ne rien arranger, le chara design est fade et pas joli. D'accord, c'est très subjectif, mais tout ici l'est ^^. Les filles ont beau avoir des bonnets E et des jupes courtes, elles sont loin d'être jolies. Sôsuke, le personnage principal, est passe-partout et son acolyte dragueur caricatural à souhait l'est tout autant. Quant au méchant, il est moche. Oui, c'est vrai, les méchants c'est pas souvent beau, mais là il est moche dans le sens ridicule. Enfin, ça lui va bien, car il est ridcule de toute façon. Là encore, gros stéréotype du gars qui fait mwahahahaha et ne meurt jamais même si on le tue cinq fois. Du côté du lycée de notre héroïne Chidori, ses petits camarades sont tout aussi banals et inintéressants les uns que les autres.

937012558.jpg
 

Pas un seul personnage intéressant que ce soit au niveau de la personnalité ou de l'aspect donc. Même Chidori avec son caractère de peste est loin d'être convaincante. Résultat, les situations voulues comiques font à peine sourire, et les situations plus dramatiques ne sont pas vraiment touchantes. Pour ce qui est de l'histoire, l'idée de départ est bonne, mais pas assez développée, en particulier le petit côté fantastique qui donne une autre dimension aux méchas. Dans plusieurs épisodes, la trame principale est mise de côté au profit d'histoires secondaires, souvent supposées mettre en avant le côté comédie de la série. Mais comme les personnages ne sont pas intéressants, on s'ennuie et on regrette d'autant plus de ne pas voir l'histoire se développer davantage.

Côté mise en scène, les méchas sont sympas, mais je trouve les scènes de combats, et l'action de la série en général, super lentes. Il ne se passe pas grand chose au bout du compte, on a l'impression d'avoir plein de plans qui durent et qui ne servent à rien à part à faire entendre la bande sonore qui soit dit en passant est plutôt pas mal, mais bon quand le reste ne suit pas ça sert à rien. Une musique, ça relève le suspense quand il y en a au départ, le dramatique quand il est là, mais s'il n'y en a pas... La série ne se termine quand même pas trop mal, le "combat final" était relativement intéressant par rapport au reste. Mais bon, on se demande quand même pourquoi on a dû se farcir tous ces épisodes.

De l'action molle, des personnages plats et souvent caricaturaux, histoire assez superficielle, côté comique médiocre... Pour moi donc, rien de culte. C'est vrai que ça n'est pas mon type de série préféré, mais je suis quand même vraiment étonnée d'être déçue à ce point. Les deux suites de la série (Full Metal Panic ! The seond raid et Full Metal Panic! Fumoffu), qui il me semble ne sont pas encore licenciées, ce sera sans moi en tout cas. Et je suis bien contente de pas avoir acheté le coffret (chez Délic, version simple ou collector) à la Japan Expo, j'avais failli le faire !

28.10.2007

[Anime] Scrapped Princess

Titre japonais : スクラップド・プリンセス

Nombre d'épisodes : 24 épisodes

Année de production :
2003

Licence en France :
Déclic Images

Fiche :
Animeka ; ANN


Scrapped Princess est une série d'aventure de 24 épisodes sortie il y a déjà quelque temps chez Déclic Images qui m'a agréablement surprise et qui est je trouve pas aussi connue qu'elle devrait l'être. L'hstoire se déroulant dans un monde qui semble à première vue être de fantasy assez classique est très bien menée et recèle des surprises de taille, ainsi qu'une excellente fin. Le thème de la religion est associé à un côté science-fiction (je reste vague pour ne rien dévoiler) et cela donne au final quelque chose de surprenant mais tout à fait cohérent.

Du côté des personnages, le design est peut-être un peu trop "lisse" mais cela reste très agréable. Plus important, les personnalités des différents protagonistes sont la plupart du temps bien nuancées. Chacun a ses propres motivations, se pose ses propres questions, agit ou pas pour certaines raisons. Bref, une représentation nuancée du duo bien/mal très réussie, et qui réussit très bien à ne pas tomber dans le n'importe quoi où l'on ne sait plus qui est gentil et qui est méchant.

8953cfd55e0e78c2ff55f28dce7e802b.jpg

Pour ce qui est des décors, je les ai vraiment adorés. Les paysages de verdure et de villes ont l'air de véritables peintures, et pour ce qui est de l'univers en général (je reste encore une fois vague ^^), c'est très réussi. Petit mot sur l'ambiance sonore bien sûr : globalement très agréable, avec de jolies mélodies et des chansons sympathiques. La compositrice est Nanase Hikaru, connue en tant que chanteuse sous son vrai nom, Itô Masumi (on peut l'entendre dans Azumanga Daioh et Haibane Renmei). OST bonne donc, mais pas aussi géniale que ce qu'elle a pu faire ensuite pour Noein.

Si vous cherchez une bonne série d'aventure en DVD (c'est vrai, Noël approche quoi ^^), n'hésitez donc pas à acheter celle-ci, en plus chez Déclic ce n'est pas cher surtout si l'on sait où acheter : pour moi c'était 25 euros l'édition collector au Japan Expo, sinon elle doit être dans les 35 euros sur Alapage. Ou 60 à la Fnac, comme vous voulez ^^. Seul bémol à propos de l'éditeur justement : une qualité des sous-titres qui casse pas des briques, avec deux ou trois fautes et des petites incohérences dans les noms (par rapport à la doc dans le coffret) aussi. Mais heureusement, pas de quoi gâcher le plaisir de regarder la série.

23.03.2007

[Anime] Last Exile

Titre japonais : ラストエグザイル

Nombre d'épisodes : 26 épisodes

Année de production :
2003

Licence en France :
Déclic Images

Fiche :
Animeka ; ANN


La voilà, la superbe série que je viens de terminer ! Ca faisait longtemps que je me tâtais à l'acheter et quand j'ai vu le coffret collector à super prix je n'ai pas hésité, et j'ai vraiment bien fait. Ah, si on pouvait avoir toutes les bonnes séries pour 33 euros, my god ! Au niveau prix, ils assurent vraiment Déclic Images. Le coffret est très beau, et niveau qualité d'image ou de son je n'ai rien à reprocher aux DVD, de toute façon je ne suis pas maniaque là-dessus.

J'ai tout de suite accroché à l'univers de la série, sûrement parce qu'il a des points communs avec Le Château dans le Ciel, un des mes Ghibli préférés. Dans les deux cas, il y a des vaisseaux volants, et des villes ou villages style Angleterre au 19ème. Même que ça a un nom, j'ai appris ça grâce à mon amie Wiki :  le steampunk, joli mot. Un univers excellent et très cohérent donc, présenté dans des tons de couleurs qui donnent un style certain à la série. Côté personnages, le design est assez classique, mais ils sont très réussis, ils ont vraiment de la gueule et sont tous attachants. Mention spéciale pour le grand brun ténébreux et mystérieux, Alex Row.

medium_lastexile.jpg

Niveau histoire, c'est de l'aventure dans toutes sa splendeur, on suit tout de suite avec attention nos deux héros qui ne tardent pas à se faire embarquer dans une grande affaire, et après on ne décolle plus. A noter aussi que la BO est excellente, avec de très bonnes chansons pour les génériques, et des morceaux orchestrés avec une dominante de violon.

Last Exile est en fait une série qui sort peu-être beaucoup moins de l'ordinaire que d'autres, mais si bien réalisée qu'elle est incontournable. Tous les ingrédients d'une superbe série d'aventure sont réunis, aussi bien du point de vue visuel et sonore que de l'histoire. Au cas où ça n'était pas encore clair : je recommande chaudement ^^.