Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17.06.2012

[Anime] Noein ~ Mou hitori no kimi e

Titre japonais : ノエイン もうひとりの君へ

Nombre d'épisodes : 24

Année de production : 2005

Licence en France : Aucune

Fiche : Animeka ; ANN

 

anime,série,japon,noein,nanase hikaru

Le 1er décembre 2006, alors que j'avais créé ce blog depuis quelques jours seulement, je publiais mon premier billet sur une série animée. Et cette série, c'était Noein. Ce nouveau billet que je rédige cinq ans et demi après est donc un peu particulier pour moi !

Comme je l'avais dit l'année dernière, cela faisait un petit moment que je voulais revoir cet anime, et j'espérais sa sortie en DVD en France depuis un petit moment. Mais il y a quelques mois, une alternative intéressante s'est présentée : l'achat du coffret DVD édition UK pour une dizaine d'euros. On reste dans la zone 2, c'est quand même pas mal ^^. Je me suis lancée dans mon revisionnage à la fin de l'hiver, et je n'ai pas du tout été déçue !

anime,série,japon,noein,nanase hikaru

anime,série,japon,noein,nanase hikaru

anime,série,japon,noein,nanase hikaru

Haruka est une fille de onze ans qui vit avec sa mère à Hakodate. Alors que les vacances d'été commencent et qu'elle en profite pour aller s'amuser avec ses amis, d'étranges événements vont commencer à se produire. Un groupe d'individus vêtus d'une cape noire et semblant sortir de nulle part va apparaître, et l'un d'eux en particulier semble s'intéresser à Haruka. La jeune fille va se rendre compte qu'elle dispose d'étranges pouvoirs qui pourraient sauver Lacryma, une dimension dont l'existence est menacée par Shangri-la et les étranges machines menées par Noein, le maître des lieux.

Dès les premières minutes, on remarque que la série est assez particulière visuellement. D'un côté, des personnages dont les corps ont des formes parfois imprécises et les visages des traits marqués, en particulier dans les scènes de combat, où l'on perçoit nettement des coups de crayon. De l'autre, des décors très jolis et détaillés, et l'utilisation très fréquente de la 3D. C'est assez perturbant au début, et moi-même j'ai mis du temps à m'habituer à l'apparence de certains personnages. Comme tout ce qui sort un peu de l'ordinaire, ça ne peut pas plaire à tout le monde, mais dans tous les cas cela donne vraiment à la série une identité propre.

anime,série,japon,noein,nanase hikaru

anime,série,japon,noein,nanase hikaru

anime,série,japon,noein,nanase hikaru

Le cadre dans lequel se passe la plus grande partie de l'histoire m'a encore plus marquée que lors de mon premier visionnage : que ce soit le port et les entrepôts, la vue nocturne depuis l'observatoire ou d'autres quartiers, chaque vue de la ville de Hakodate est superbe. Je trouve ça vraiment chouette que le cadre choisi soit une ville réelle et que pour changer ça ne soit pas Tôkyô. L'ambiance estivale est franchement réussie, et cela donne vraiment envie de se rendre sur les lieux (et en hiver, ça doit être pas mal aussi, comme le suggèrent les images de l'opening ^^).

Si les personnages de Noein ne sont pas révolutionnaires, leur personnalité est bien développée et est très liée au développement de l'histoire. Bien que les principaux protagonistes soient plus jeunes encore que ce qu'on a l'habitude de voir, la série n'a rien de gamin. Les thématiques de l'amitié, de la famille et de l'amour sont judicieusement utilisées et servent efficacement les notions de différentes dimensions. Ou bien c'est peut-être même l'inverse : l'aspect science-fiction n'est là que pour mettre en évidence les relations humaines.

anime,série,japon,noein,nanase hikaru

anime,série,japon,noein,nanase hikaru

anime,série,japon,noein,nanase hikaru

Toujours est-il que le système des différentes dimensions et les moyens d'aller de l'une à l'autre sont vraiment bien fichus. Une base scientifique qui semble solide (mais je ne suis pas experte en physique quantique ^^) sans que ça parte dans des trucs à la mords-moi-le-noeud juste histoire de dire hey vous voyez on a fait un truc super compliqué, et comme on comprend pas tout du premier coup vous allez trouver ça génial ! :p L'intrigue se lance dès le première épsiode, et si par la suite les choses se calment un peu, on continue d'avancer doucement mais sûrement vers un dénouement qui est spectaculaire mais qui ne vient pas trop hâtivement et conclut très bien l'histoire.

Je me suis très facilement attachée à la petite Haruka, qui est toujours souriante et montre du caractère sans être chiante. Yuu a un caractère renfermé et on a parfois envie de lui donner des claques, encore plus à sa mère qui est en grande partie responsable de son mal-être. Mais les actions et l'évolution du jeune garçon sont au coeur de l'intrigue, et sa relation avec Karasu, prêt à risquer sa vie pour protéger Haruka, est aussi un élément clé. 

anime,série,japon,noein,nanase hikaru

anime,série,japon,noein,nanase hikaru

Ai, la sportive un peu garçon manqué, Isami qui se la joue cool et Miho la binoclarde survoltée fan de fantômes sont attachants chacun à leur façon et s'ils sont en retrait par rapport à leurs amis Haruka et Yuu, leur présence est quand même essentielle. Du côté des camarades de Karasu, on trouve également quelques personnages dont les actions et le comportement ne sont pas négigeables. Atori est très réussi dans le genre méchant psychopathe bien flippant, et il réserve des surprises. Des personnages comme la mère de Haruka ou bien Uchida, une scientifique accompagnée du flic Koriyama, complètent bien la galerie de personnages de Noein.

anime,série,japon,noein,nanase hikaru

anime,série,japon,noein,nanase hikaru

anime,série,japon,noein,nanase hikaru

Si je gardais un si bon souvenir de la série, c'était en grande partie grâce à sa superbe musique, dont j'avais déjà eu l'occasion de partager un extrait. Comme j'écoute régulièrement mes morceaux préférés, je m'en souvenais bien, mais c'est avec grand plaisir que je les ai redécouverts en contexte. Un vrai bonheur dès les premiers épisodes ! De la petite mélodie enjouée du quotidien aux choeurs épiques en passant par des ambiances plus mélancholiques, le travail de Nanase Hikaru est remarquable et se place définitivement parmi mes OST d'anime préférés. La compositrice propose des variations de ses mélodies dans différentes ambiances, et c'est qelque chose que j'apprécie particulièrement dans une bande sonore. J'aime toujours beaucoup la  chanson de l'opening signée Eufonius, groupe que l'on retrouve dans l'opening de Clannad (et dont la chanteuse Riya officie aussi en solo). L'ending est moins marquant mais reste sympa. 

A l'instar de Last Exile, et contrairement à Madlax, j'ai autant apprécié Noein lors de ce second visionnage que lors du premier. Même si elle a déjà quelques années, la série mériterait clairement de sortir en DVD chez nous, même si je sais bien qu'on peut dire ça de pas mal d'autres séries. J'ai aimé son mélange de science-fiction et de quotidien, son équilibre entre action et développement des personnages et le message qui est délivré : même s'il y a des moments durs, la vie continue, et rien n'est décidé à l'avance. A tenter si ce n'est pas déjà fait ! Si l'aspect visuel osé ne peut pas faire l'unanimité, je pense qu'il est plus difficile de rester insensible à la musique, sans laquelle l'anime ne serait pas ce qu'il est.

Un petit mot sur l'édition DVD UK : il s'agit coffret en plastique très simple, mais pour le prix, difficile d'en demander plus ! Les menus font le strict minimum, mais ça n'est pas non plus déplaisant. Les sous-titres prennent parfois de très grandes libertés par rapport aux dialogues en japonais, et si ça ne change rien dans la compréhension de l'histoire, la plupart du temps je n'ai pas vu l'intérêt. Ca reste une très bonne solution peu coûteuse pour les amateurs de DVD et je ne regrette pas mon achat !

26.08.2011

[Anime] Phantom: Requiem for the Phantom

Nombre d'épisodes : 26 épisodes

Année de production :
2009

Licence en France :
Aucune

Fiche :
Animeka ; ANN

 

Bien qu'ayant été déçue par mon revisionnage de Madlax et perplexe devant la médiocrité d'El Cazador (qui a pourtant eu le droit à des DVD contrairement à d'autres séries licenciées par Kaze – noooon j'insiste pas du tout lourdement ! :p), je garde un très bon souvenir de Noir, un de mes premiers anime (et je crois qu'il faudra quand même un jour que je me décide à en faire un troisième visionnage pour écrire un petit billet). Donc il fallait bien que je donne sa chance à une autre production BeeTrain, surtout si elle était chaudement recommandée par plusieurs membres de la blogosphère francophone. J'ai encore eu plus envie de tenter l'aventure quand j'ai lu que l'OST était signée Nanase Hikaru, qui est à l'origine des chefs d'oeuvre de Noein et des jolies mélodies de Scrapped Princess(deux autres anime que j'aimerais bien revoir).

anime,série,japon,requiem for the phantom,nanase hikaru

Me voilà donc partie pour suivre l'histoire de ce jeune homme et de cette jeune fille privés de leur identité et de leurs souvenirs par une organisation mafieuse qui se sert d'eux comme assassins. Je n'ai pas été emballée plus que ça par les trois premiers épisodes où les deux protagonistes principaux se rencontrent : Ein est évidemment peu avenante au premier abord, et Zwei est juste un mec qui ne comprend pas ce qui lui arrive, ce qui est compréhensible, mais sans surprise.

anime,série,japon,requiem for the phantom,nanase hikaru

L'histoire a commencé à éveiller mon intérêt à partir du quatrième ou cinquième épisode, lorsque les choses commencent vraiment à bouger pour nos deux numéros à cause des actions des différents membres d'Inferno, leur « employeur ». S'ensuit une histoire riche en retournements et dotée d'une superbe fin, dont le point fort est de se diviser en parties distinctes qui correspondent à différentes périodes et à différents lieux. On a chaque fois l'impression de repartir au début, et ça donne vraiment une dynamique à la série. Le dernier « arc » est sans doute le plus surprenant, et s'il n'échappe pas aux clichés du genre qu'il « imite », il donne vraiment une touche finale à cette diversité d'ambiances. A noter la présence de deux épisodes récapitulatifs, pour moi totalement inutiles vu la durée de la série. On peut donc presque dire qu'elle fait 24 épisodes.

anime,série,japon,requiem for the phantom,nanase hikaru

Au fil des épisodes, on s'attache aux deux jeunes tueurs, et s'ils sont supposés être des pantins ne faisant qu'exécuter des ordres sans avoir la moindre volonté ou le moindre sentiment, on s'aperçoit qu'ils sont bien plus humains que la majorité des membres de l'organisation qui les exploitent. Le scénario y va franchement : quand il doit y avoir des morts, il y en a, quand il doit y avoir des séparations, il y en a aussi.

J'ai apprécié le personnage de Claudia, et il aurait été aussi bien sans être affublé d'une paire d'obus défiant les lois de la gravité. J'ai sûrement encore plus apprécié le personnage de Lizzy, qui semble d'abord rester dans l'ombre et être un peu antipathique mais qui se révèle avoir un rôle primordial.

anime,série,japon,requiem for the phantom,nanase hikaru

J'aurais aimé qu'on en sache un peu plus sur Scythe et ses motivations, et surtou sur le big boss d'Inferno, qui est franchement pas charismatique avec sa lavallière et ses cheveux longs à la con. J'ai aussi eu une petite sensation de gâchis face à l'évolution du personnage de Cal, aussi bien au niveau de l'apparence que de la personnalité. Certes, on comprend ses raisons, mais elle est un peu too much bornée quand même, et on se demande pourquoi la personne qui fait l'objet de sa haine ne lui donne pas d'explications plus tôt.

anime,série,japon,requiem for the phantom,nanase hikaru

Aucun rapport direct avec le paragraphe précédent, mais je me suis aussi demandé si les pouvoirs des Phantoms étaient supposés être vraiment surnaturels, ou si c'était juste un don exceptionnel. Je ne dis pas forcément que ce point-là aurait pu être plus exploité, mais voilà, je me suis demandé si la série voulait un peu verser dans le fantastique ou pas du tout (peut-être parce que ça m'a traumatisée avec Madlax :p).

Comme prévu, et même au-delà de mes attentes, l'OST est superbe. Nanase Hikaru explore des genres différents qui collent à toutes les différentes ambiances, et les belles mélodies ainsi que les choeurs accompagnent à merveille les moments les plus dramatiques.

anime,série,japon,requiem for the phantom,nanase hikaru

Les génériques sont signés Kokia et Ali Project. J'ai beaucoup aimé l'opening 1 et l'ending 2 de Kokia, mais j'ai quasiment systématiquement passé l'ending 1 et l'opening 2 d'Ali Project tellement ça me faisait mal aux oreilles. Ca passait bien dans l'opening de Noir, déjà beaucoup moins dans Shigofumi ou Code Geass, mais là c'est juste n'importe quoi de persister à nous coller leurs horreurs. Appréciation très personnelle certes, mais c'est vraiment dommage de ternir une ambiance sonore parfaite autrement. Au niveau de la réalisation, rien à redire. Je n'ai pas eu d'affection particulière pour le charadesign, assez neutre.

Phantom : Requiem for the phantom est donc un très bon anime aux qualités multiples qui font oublier ses petits défauts. Ce n'est pas forcément un coup de coeur personnel, mais c'est clair qu'il m'a suffisamment touchée et intéressée pour que je le conseille. Ne serait-ce que pour l'OST :).

09.11.2009

Nanase Hikaru - Noein OST - Karasu's Theme

Comme ça faisait longtemps que je n'avais pas choisi une musique de bande originale et que j'ai reparlé il y a peu de temps de l'anime Noein, j'ai choisi cette semaine de partager un morceau de sa superbe bande originale. Ou même deux, car il s'agit des deux thèmes d'un des personnages principaux, un sur chacun des deux disques de l'OST.

Ils durent tous les deux à peine plus de deux minutes, mais c'est du pur concentré de beauté et d'émotions. Y'a pas à dire, les musiques avec un orchestre et des choeurs, ça déchire sa maman. Les violons, ça me prend trop aux tripes, et dans ces morceaux en particulier, j'aime bien le fait qu'on entende bien la harpe à plusieurs moments.

1 2 Page suivante