Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17.10.2009

[Drama] Love Shuffle

Titre japonais : ラブシャッフル

Nombre d'épisodes : 10

Diffusé en : Hiver 2009

Chaîne de diffusion : TBS

Fiche : DramaWiki

 

J'avais repéré cette comédie sentimentale au moment de sa diffusion l'hiver dernier et vu le cast bien intéressant, je l'avais mis dans ma liste. Je n'avais pas vraiment lu de critiques dessus jusqu'à temps de voir l'article de Milady, qui m'a définitivement décidée à regarder la série. Je pensais avoir affaire à un drama léger  et romantique classique avec des personnages dans la vingtaine ou la trentaine, un peu comme Slow dance, que j'avais bien aimé dans le genre. Et il y a de ça dans Love Shuffle, c'est clair, mais c'est encore bien plus, et c'est excellent.

loveshuffle1.jpg

Quatre personnes habitant dans la même résidence de grand standing se rencontrent dans l'ascenseur, font connaissance et décident bientôt d'organiser une rencontre où chacun aménera un compagnon ou une compagne. Pour l'un, il s'agit de celle qui vient tout juste de lui annoncer qu'elle ne voulait plus se marier, pour l'autre c'est son ex, pour le troisième c'est une femme plus âgée et mariée, pour le dernier enfin, une jeune patiente dépressive. Donc dans tous les cas, aucun vrai couple. Les huit se rencontrent donc et décident de mettre en place un love shuffle : chaque semaine, chacun changera de partenaire.

Pour certains, c'est juste un jeu, pour d'autres, l'occasion de reconquérir celle qu'ils ont perdu, pour d'autres encore un moyen d'aider quelqu'un d'autre. Nous voilà donc embarqué à suivre les différents duos formés et bien sûr à découvrir par la même occasion chacun des personnages. A travers les différents événements, on découvre leur vie et surtout leur passé, qui bien sûr n'est pas étranger aux appréhensions ou aux espoirs qu'ils ont dans le présent. Il y a de nombreuses rencontres à deux, mais aussi de nombreuses petites soirées à quatre ou plus dans la résidence, où chacun parle de ses expériences avec les autres.

loveshuffle6.jpg

Les semaines se succèdent, les duos/couples changent, quand un "tour" complet a été fait, chacun se retrouve avec son partenaire de départ puis on repart pour un tour. Qui va finir avec qui ? est-ce que tous les couples vont être chamboulés ? Est-ce que certains vont rester avec celui ou celle avec qui ils voulaient être au départ ? Ou est-ce qu'il y en a qui vont finir avec personne, du moins aucun des participants au petit jeu ? On se pose un tas de questions, et ça fonctionne très bien. Et en plus de ça, c'est un vrai régal d'observer les personnages qio au-delà de l'éventualité d'une relation amoureuse créent des liens d'amitié les uns avec les autres, se dévoilent les uns aux autres alors qu'ils se connaissent depuis peu, et au bout du comptent soignent leurs blessures.

Tout ça peut paraître bien sérieux, mais l'humour est omniprésent dans le drama, et de ce côté-là c'est une réussite totale. Le comique passe notamment par un certain nombre d'expressions mémorables : le "uso da to itte yo, Joe!" (say it ain't so, Joe!), et le "Yay, Panda !" et toutes ses déclinaisons sont juste énormes. Je me marrais à chaque fois, et il y a plein d'autres situations délirantes. L'équilibre entre ce côté très léger et décalé et le côté plus sérieux est vraiment parfait. Les huit protagonistes du love shuffle sont tous intéressants, même si j'ai bien sûr mes préférences.

loveshuffle2.jpg

Usami, alias Usagi est joué par Tamaki Hiroshi, l'incontournable Chiaki de Nodame cantabile, vu aussi dans Shikaotoko aoniyoshi. C'est en grande partie en raison de sa présence que j'avais repéré le drama. Au début, j'ai cru que son personnage allait m'agacer, un peu comme il l'avait fait dans Itoshi kimi e, même si son rôle était mineur. Mais au fur et à mesure, j'ai vraiment fini par apprécier son personnage. Le contraste entre son côté très raisonnable, très normal (dont il est plus que conscient) et son côté déjanté est excellent, et l'acteur le rend très bien. Mei, celle avec qui Usami était supposé se marier, est interprétée par Kanjiya Shihori, que je ne connaissais pas du tout. Son personnage n'est pas forcément le plus intéressant et on se demande parfois si elle va finir par savoir ce qu'elle veut, mais au final elle a quand même bien sa place dans le petit groupe, et au niveau de l'interprétation je n'ai rien à redire.

Airu, alias Ai Ai, est le personnage de la jeune femme battante par excellence. J'ai beaucoup aimé l'interprétation de Karina, que j'avais déjà croisée dans Bambino! ou dans Long Love Letter. Elle est très belle, mais fait en même temps simple et naturelle. Son ex-petit ami, Yukichi, est joué par Daigo, que je n'avais jamais vu. Là encore l'interprétation est bonne, l'acteur rend de façon très naturelle le côté naïf du personnage, vraiment atypique et attachant. Le duo qu'il forme avec Usami, avec qui il se lie rapidement d'amitié, est également très sympa.

loveshuffle8.jpg

Kikuta, psychiatre de son état, est joué par Tanihara Shosuke, que j'ai déjà vu dans plusieurs rôles secondaires (Gokusen 2, Watashitachi no kyôkasho, Triangle). C'est lui qui dirige un peu le love shuffle, et on se doute dès le début qu'il doit avoir des motivations particulières. Ca lui donne donc un côté assez mystérieux, mais il n'en est pas moins attachant. La jeune patiente qu'il fait participer au jeu, Kairi, (Yoshitaka Yuriko)  est le genre de personnage dont on pense au départ qu'on aura envie de la taper. Mais l'interprétation est vraiment réussie, jon a beaucoup de sympathie pour elle et on souhaite vraiment qu'elle s'en sorte, c'est donc un vrai plaisir de la voir changer petit à petit.

Ojiro est un jeune photographe joué par Matsuda Shota (Hana Yori Dango 1 & 2, Liar game). On ne pouvait pas mieux choisir pour incarner un tombeur, mais le personnage d'avère être beaucoup plus nuancé et complexe, il est donc lui aussi très intéressant et attachant. J'ai beaucoup plus apprécié l'acteur que dans Bara no nai hanaya, et pour les petits détails c'est vraiment pas plus mal qu'il ait changé de coiffure ^^. C'est Kojima Hijiri qui joue Reiko, celle qui est au départ sa compagne, du moins pour la nuit. Elle se révèle au final avoir une histoire intéressante et touchante, mais j'ai quand même eu un peu de mal à cerner le personnage, même si ça fait partie du jeu qu'on se trompe un peu à son sujet. Mais tout comme Mei, elle a bien sa place dans le love shuffle.

loveshuffle7.png

L'ambiance musicale du drama est une grande réussite : la chanson thème est de Earth, Wind and Fire (Fantasy). Le genre de vieille chanson que, sans qu'on l'écoute de soit-même, on connaît forcément. Et elle colle à merveille, ça crée vraiment une bonne ambiance. On peut en dire autant de l'insert song : Eternal Flames, de The Bangles. Je me souviens encore quand je voyais le clip de cette chanson au top 50, je la trouvais très jolie et même maintenant, si c'est que à la radio ou à la télé que je l'entends, elle est toujours aussi jolie. Le slow romantique de la mort qui tue, quoi. Et ça ponctue à merveille les moments d'émotion du drama. Les autres musiques sont plus discrètes, mais rien qu'avec les deux chansons, c'est plus que suffisant pour donner une identité et une ambiance à la série.

Au cas où ce n'était pas encore assez clair, j'ai adoré Love Shuffle. J'ai dévoré les dix épisodes en trois jours, et encore je me suis forcée à me rationner ^^. Du début à la fin, c'est aussi drôle que touchant. Les personnages sont tous attachants, même s'ils sont assez nombreux on parvient tous à les connaître assez pour avoir de la sympathie pour eux, et on peut même s'identifier à eux, ou du moins à certaines situations qu'ils ont vécu ou vivent. Tout tourne autour de l'amour, certes, mais ça n'a rien de mielleux. On nous évite les scènes lycéennes de torride bisou sur la joue et de nombreux sujets sont abordés, sans que ça soit jamais trop "philosophique" ou trop dramatique. Et c'est en voyant ce genre de drama qu'on se dit qu'en fait, les Japonais sont pas si bizarres, ils sont bien comme nous ^^.

loveshuffle4.jpg

Ce drama m'a vraiment laissé une forte impression, avec une dose d'émotions bien gérée, et une sorte d'enthousiasme et d'optimisme vraiment bien venu même si toutes les situations sont loin d'être joyeuses. Ca, ça fait vraiment du bien. A voir d'urgence. Yay, Panda!

05.12.2007

[Drama] Hana Yori Dango

Titre japonais : 花より男子

Nombre d'épisodes : Saison 1 : 9

Saison 2 : 11

Diffusé en : Saison 1 : Automne 2005

Saison 2 : Hiver 2007

Chaîne de diffusion : TBS

Fiche : DramaWiki

 

Déjà que d'habitude je ne suis pas un modèle de perspicacité et d'objectivité quand je parle d'une série animée, mais là, avec ce premier drama, ça va être encore autre chose. J'ai choisi de commencer les drama par Hana Yori Dango parce que, sans jamais avoir vu l'anime ni lu le manga, je savais que cette série était très connue et très appréciée, et les deux saisons du drama avaient l'air de l'être tout autant.

Au bout du premier épisode, je me suis dit : oui, pas mal du tout, les acteurs surjouent beaucoup moins que ce que j'ai pu voir jusqu'à maintenant dans les films live. Au bout du deuxième épisode par contre, j'étais tellement accro que j'ai pour la première fois regardé des vidéo sur mon lecteur multimédia (l'écran est pas grand bien sûr, mais quand on est trop impatient c'est parfait !). Dès que j'avais du temps libre, il fallait absolument que je voie la suite, et j'avançais au ryhtme de pas moins de trois épisodes par jour (vive la grève des transports :p). Résultat, en dix jours j'avais torché les deux saisons.

Mais qu'il y a-t-il de si formidable dans cette série ? C'est tout simplement un superbe conte de fée moderne. Une histoire d'amoooouuur ? Bien sûr, c'est un shôjo !  Mais avec de multiples rebondissements, des rires et des larmes,  et de nombreux personnages tous aussi excellents les uns que les autres. Les acteurs jouent vraiment très bien, en particulier ceux qui incarnent les deux personnages principaux, deux caractères bien trempés superbement réussis.

7842c377a0f3c58945d968b85f688fde.jpg

Cette fois bien sûr, pas question de chara design ni d'animation, mais la musique est toujours au rendez-vous. Et quelle musique ! La bande originale de la série est tout simplement magnifique et rend l'immersion -  et donc la dépendance à la série - encore plus intense et terrible ! J'apprécie même les chansons qui ne sont pourtant pas a prori du genre de musique que j'aime. Celle d'Otsuka Ai que l'on retrouve dans la saison 1 par exemple, est vraiment belle.

Pour ceux qui veulent s'essayer aux dramas, n'hésitez plus, je pense que c'est la série idéale pour débuter. Y'a pas que l'anime dans la vie, et je dirais même que je n'ai même pas envie de voir l'anime de Hana Yori Dango, tellement cette version live est bonne et convient parfaitement au type d'histoire raconté.