Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17.10.2009

[Drama] Love Shuffle

Titre japonais : ラブシャッフル

Nombre d'épisodes : 10

Diffusé en : Hiver 2009

Chaîne de diffusion : TBS

Fiche : DramaWiki

 

J'avais repéré cette comédie sentimentale au moment de sa diffusion l'hiver dernier et vu le cast bien intéressant, je l'avais mis dans ma liste. Je n'avais pas vraiment lu de critiques dessus jusqu'à temps de voir l'article de Milady, qui m'a définitivement décidée à regarder la série. Je pensais avoir affaire à un drama léger  et romantique classique avec des personnages dans la vingtaine ou la trentaine, un peu comme Slow dance, que j'avais bien aimé dans le genre. Et il y a de ça dans Love Shuffle, c'est clair, mais c'est encore bien plus, et c'est excellent.

loveshuffle1.jpg

Quatre personnes habitant dans la même résidence de grand standing se rencontrent dans l'ascenseur, font connaissance et décident bientôt d'organiser une rencontre où chacun aménera un compagnon ou une compagne. Pour l'un, il s'agit de celle qui vient tout juste de lui annoncer qu'elle ne voulait plus se marier, pour l'autre c'est son ex, pour le troisième c'est une femme plus âgée et mariée, pour le dernier enfin, une jeune patiente dépressive. Donc dans tous les cas, aucun vrai couple. Les huit se rencontrent donc et décident de mettre en place un love shuffle : chaque semaine, chacun changera de partenaire.

Pour certains, c'est juste un jeu, pour d'autres, l'occasion de reconquérir celle qu'ils ont perdu, pour d'autres encore un moyen d'aider quelqu'un d'autre. Nous voilà donc embarqué à suivre les différents duos formés et bien sûr à découvrir par la même occasion chacun des personnages. A travers les différents événements, on découvre leur vie et surtout leur passé, qui bien sûr n'est pas étranger aux appréhensions ou aux espoirs qu'ils ont dans le présent. Il y a de nombreuses rencontres à deux, mais aussi de nombreuses petites soirées à quatre ou plus dans la résidence, où chacun parle de ses expériences avec les autres.

loveshuffle6.jpg

Les semaines se succèdent, les duos/couples changent, quand un "tour" complet a été fait, chacun se retrouve avec son partenaire de départ puis on repart pour un tour. Qui va finir avec qui ? est-ce que tous les couples vont être chamboulés ? Est-ce que certains vont rester avec celui ou celle avec qui ils voulaient être au départ ? Ou est-ce qu'il y en a qui vont finir avec personne, du moins aucun des participants au petit jeu ? On se pose un tas de questions, et ça fonctionne très bien. Et en plus de ça, c'est un vrai régal d'observer les personnages qio au-delà de l'éventualité d'une relation amoureuse créent des liens d'amitié les uns avec les autres, se dévoilent les uns aux autres alors qu'ils se connaissent depuis peu, et au bout du comptent soignent leurs blessures.

Tout ça peut paraître bien sérieux, mais l'humour est omniprésent dans le drama, et de ce côté-là c'est une réussite totale. Le comique passe notamment par un certain nombre d'expressions mémorables : le "uso da to itte yo, Joe!" (say it ain't so, Joe!), et le "Yay, Panda !" et toutes ses déclinaisons sont juste énormes. Je me marrais à chaque fois, et il y a plein d'autres situations délirantes. L'équilibre entre ce côté très léger et décalé et le côté plus sérieux est vraiment parfait. Les huit protagonistes du love shuffle sont tous intéressants, même si j'ai bien sûr mes préférences.

loveshuffle2.jpg

Usami, alias Usagi est joué par Tamaki Hiroshi, l'incontournable Chiaki de Nodame cantabile, vu aussi dans Shikaotoko aoniyoshi. C'est en grande partie en raison de sa présence que j'avais repéré le drama. Au début, j'ai cru que son personnage allait m'agacer, un peu comme il l'avait fait dans Itoshi kimi e, même si son rôle était mineur. Mais au fur et à mesure, j'ai vraiment fini par apprécier son personnage. Le contraste entre son côté très raisonnable, très normal (dont il est plus que conscient) et son côté déjanté est excellent, et l'acteur le rend très bien. Mei, celle avec qui Usami était supposé se marier, est interprétée par Kanjiya Shihori, que je ne connaissais pas du tout. Son personnage n'est pas forcément le plus intéressant et on se demande parfois si elle va finir par savoir ce qu'elle veut, mais au final elle a quand même bien sa place dans le petit groupe, et au niveau de l'interprétation je n'ai rien à redire.

Airu, alias Ai Ai, est le personnage de la jeune femme battante par excellence. J'ai beaucoup aimé l'interprétation de Karina, que j'avais déjà croisée dans Bambino! ou dans Long Love Letter. Elle est très belle, mais fait en même temps simple et naturelle. Son ex-petit ami, Yukichi, est joué par Daigo, que je n'avais jamais vu. Là encore l'interprétation est bonne, l'acteur rend de façon très naturelle le côté naïf du personnage, vraiment atypique et attachant. Le duo qu'il forme avec Usami, avec qui il se lie rapidement d'amitié, est également très sympa.

loveshuffle8.jpg

Kikuta, psychiatre de son état, est joué par Tanihara Shosuke, que j'ai déjà vu dans plusieurs rôles secondaires (Gokusen 2, Watashitachi no kyôkasho, Triangle). C'est lui qui dirige un peu le love shuffle, et on se doute dès le début qu'il doit avoir des motivations particulières. Ca lui donne donc un côté assez mystérieux, mais il n'en est pas moins attachant. La jeune patiente qu'il fait participer au jeu, Kairi, (Yoshitaka Yuriko)  est le genre de personnage dont on pense au départ qu'on aura envie de la taper. Mais l'interprétation est vraiment réussie, jon a beaucoup de sympathie pour elle et on souhaite vraiment qu'elle s'en sorte, c'est donc un vrai plaisir de la voir changer petit à petit.

Ojiro est un jeune photographe joué par Matsuda Shota (Hana Yori Dango 1 & 2, Liar game). On ne pouvait pas mieux choisir pour incarner un tombeur, mais le personnage d'avère être beaucoup plus nuancé et complexe, il est donc lui aussi très intéressant et attachant. J'ai beaucoup plus apprécié l'acteur que dans Bara no nai hanaya, et pour les petits détails c'est vraiment pas plus mal qu'il ait changé de coiffure ^^. C'est Kojima Hijiri qui joue Reiko, celle qui est au départ sa compagne, du moins pour la nuit. Elle se révèle au final avoir une histoire intéressante et touchante, mais j'ai quand même eu un peu de mal à cerner le personnage, même si ça fait partie du jeu qu'on se trompe un peu à son sujet. Mais tout comme Mei, elle a bien sa place dans le love shuffle.

loveshuffle7.png

L'ambiance musicale du drama est une grande réussite : la chanson thème est de Earth, Wind and Fire (Fantasy). Le genre de vieille chanson que, sans qu'on l'écoute de soit-même, on connaît forcément. Et elle colle à merveille, ça crée vraiment une bonne ambiance. On peut en dire autant de l'insert song : Eternal Flames, de The Bangles. Je me souviens encore quand je voyais le clip de cette chanson au top 50, je la trouvais très jolie et même maintenant, si c'est que à la radio ou à la télé que je l'entends, elle est toujours aussi jolie. Le slow romantique de la mort qui tue, quoi. Et ça ponctue à merveille les moments d'émotion du drama. Les autres musiques sont plus discrètes, mais rien qu'avec les deux chansons, c'est plus que suffisant pour donner une identité et une ambiance à la série.

Au cas où ce n'était pas encore assez clair, j'ai adoré Love Shuffle. J'ai dévoré les dix épisodes en trois jours, et encore je me suis forcée à me rationner ^^. Du début à la fin, c'est aussi drôle que touchant. Les personnages sont tous attachants, même s'ils sont assez nombreux on parvient tous à les connaître assez pour avoir de la sympathie pour eux, et on peut même s'identifier à eux, ou du moins à certaines situations qu'ils ont vécu ou vivent. Tout tourne autour de l'amour, certes, mais ça n'a rien de mielleux. On nous évite les scènes lycéennes de torride bisou sur la joue et de nombreux sujets sont abordés, sans que ça soit jamais trop "philosophique" ou trop dramatique. Et c'est en voyant ce genre de drama qu'on se dit qu'en fait, les Japonais sont pas si bizarres, ils sont bien comme nous ^^.

loveshuffle4.jpg

Ce drama m'a vraiment laissé une forte impression, avec une dose d'émotions bien gérée, et une sorte d'enthousiasme et d'optimisme vraiment bien venu même si toutes les situations sont loin d'être joyeuses. Ca, ça fait vraiment du bien. A voir d'urgence. Yay, Panda!

18.06.2009

[Drama] Kisarazu Cat's Eye

Titre japonais : 木更津キャッツアイ

Nombre d'épisodes : 9

Diffusé en : Hiver 2002

Chaîne de diffusion : TBS

Fiche : DramaWiki

 

J'avais déjà croisé le nom de ce drama plusieurs fois, mais je croyais bêtement qu'il s'agissait d'une adaptation live de la bonne vieille série animée et je n'avais jamais regardé la fiche en détail. En fait, si le "cat's eye" vient bien du fameux trio de soeurs, pour le reste ça n'a rien à voir. Pour le dire en une phrase, il s'agit de l'histoire d'un jeune homme d'à peine plus de 20 ans, Bussan, qui apprend qu'il va mourir dans quelques mois et décide d'en profiter un maximum avec sa bande de copains.

Oui, encore une série avec des gens qui meurent ! Mais rien à voir avec Ichi Rittoru no Namdia ou Sekai no chûshin de..., ici on ne se concentre pas sur la maladie et sur une romance mais sur la bande de cinq potes, et sur fond de grosse déconnade. C'est très réussi, et l'ambiance de la série m'a fait pensé à la fois à Ikebukuro West Gate Park, Tiger & Dragon et Stand up!!. Pour les deux premières références, ce n'est pas du tout du hasard, car quasiment tous les acteurs de Kisarazu jouent dans une des deux séries, voire même les deux à la fois.  En fait, le seul qui manque à l'appel c'est Nagase Tomoya ! Et le scénariste est le même pour les deux séries : Kudô Kankurô, également à l'origine de Ryûsei no Kizuna dont je parlais récemment. Et pour Stand up!!, c'est à cause du thème de la bande de copains que ça m'y a fait pensé, sauf que j'ai beaucoup plus adhéré à l'humour cette fois.

En effet, ce petit groupe est vraiment excellent : chacun est différent, tous sont complémentaires. Bussan est joué par Okada Junichi, que j'avais déjà bien apprécié dans T&D. Il s'en sort tout aussi bien cette fois. Il y a ensuite Satô Ryuta, (Master) que je connais maintenant pas mal (IWGP mais aussi Utahime, Bambino ou encore Tôkyô Friends) et que j'ai toujours plaisir à voir. Le blond Ani est joué par Tsukamoto Takashi, que j'ai mieux apprécié que dans T&D même si c'est celui des cinq que j'ai trouvé le moins bien. C'est Sakurai Sho qui joue Bambi. Je ne l'avais vu que dans Yamada Tarô monogatari et là j'ai encore bien aimé son côté gars qui ne dit pas grand chose mais n'est pas pour autant plat. Enfin, l'élément le plus bizarre du groupe, Ucchie, est incarné par Okada Yoshinori, que j'ai vraiment trouvé excellent, surtout quand on considère à quel point son rôle était différent de ceux dans lesquels je l'avais vu auparavant (le meilleur ami du héros de Taiyou no kisetsu et le grand frère de Mizuki dans Hanazakari no kimitachi e).

Kisarazucatseye.jpg

La liste des acteurs croisés dans d'autres dramas ne s'arrête pas là : il y a aussi Abe Sadao, que j'avais trouvé un peu lourd dans le rôle de Donta (T&D). Là on reconnait bien le genre dans son personnage de Nekota mais ça passe quand même bien mieux. Le père de Bussan est joué par Kohinata Fumiyo, la "bonne tête un peu chauve" vue maintes fois et récemment dans SCANDAL et Hero. Il y a quand même quelques éléments féminins dans ce monde de mecs, mais il s'agit de personnages tout aussi barrés : on retrouve Morishita Aiko, l'excentrique mère de Makoto dans IWGP également croisée dans Ryûsei no Kizuna et T&D, ainsi que Sakai Wakana, brèvement vue dans IWGP mais aussi dans Watashitachi no Kyôkasho. Il y a aussi la très spéciale prof Mirei, jouée par Yakushimaru Hiroko (la mère d'Aya dans Ichi Rittoru..., aperçue aussi dans T&D). Et je n'oublierai pas, même s'il n'est que dans le dernier épisode, la présence d'un de mes chouchous : Tsumabuki Satoshi (Orange Days, Slow dance), qui figuera très sûrement dans la deuxième partie de mon top acteurs. Ah mais oui, on peut voir aussi Narimiya Hiroki dans un petit rôle.

La dose d'acteurs connus quoi, et même si on ne les connaît pas, on se rend vite compte qu'ils sont tous à la hauteur, tous aussi barrés les uns que les autres, et on se marre vraiment bien. Car c'est franchement très drôle : ça ne s'arrête jamais ou presque, et les quelques moments plus sérieux en relation avec la maladie de Bussan s'intègrent parfaitement, et ceci jusqu'à une fin complètement délirante à l'image des neuf épisodes. Oui, neuf seulement,c'est presque trop court ! Heureusement que deux films ont été faits après, vous pouvez être sûrs que je vais les regarder et en parler !

J'ai vraiment beaucoup aimé la façon dont le scénariste joue avec le temps, comme dans Tiger & Dragon : là aussi, on a une aventure différente par épisode, et l'on arrive à la conclusion sans connaître la totalité des événements qui ont conduit à celle-ci. Ca donne un sacré rythme, ça donne encore un côté plus déjanté aux histoires absurdes de la bande, c'est vraiment très bien fait. Et on s'en fout totalement que ce soit absurde : le n'importe quoi est complètement assumé et c'est pour ça que ça passe si bien. La bande sonore est vraiment sympa et parfait l'ambiance de la série, tout comme la chanson thème. Et j'adore quand la bande crée un groupe de musique avec son petit hymne punk !

Une série à voir absolument, non seulement pour bien se marrer mais aussi pour avoir en fond une petite réflexion sur la vie qui ne monopolise pas du tout l'histoire mais est bien présente.

12.06.2009

[Drama] Ryûsei no Kizuna

Titre japonais : 流星の絆

Nombre d'épisodes : 10

Diffusé en : Automne 2008

Chaîne de diffusion : TBS

Fiche : DramaWiki

 

J'ai repéré ce drama au moment où il a été diffusé au Japon à la fin de l'année dernière, et comme l'histoire me bottait bien, il a atterri sur ma liste. Bien sûr, le fait que je connaisse les trois acteurs principaux a aussi joué : je ne les adore pas forcément, mais du moins je ne les déteste pas.

J'ai tout de suite été surprise par le ton léger que pouvait prendre la série en contraste avec ce que laisse pressentir la trame principale : trois frères et soeur dont les parents ont été assassinés près de 15 ans auparavant et qui cherchent à retrouver le coupable, ce que la police n'a pas pu faire. Il y a donc encore une fois une histoire de meurtre, de vengeance, de famille. Ca m'a fait pensé à la fois à Byakuyakou, Sora kara furu ichioku no hoshi et Kurosagi. Mais le drama garde son ambiance bien à lui.

Et s'il m'a fait penser à Kurosagi, ce n'est pas seulement pour le côté vengeance mais plus pour le côté escroquerie : en effet, dans la première partie de la série, les trois frères et soeurs montent quelques affaires d'escroquerie. Et c'est super bien fichu ! Ce n'est pas la technique qui compte, mais la façon dont tout est mis en scène, à la façon d'un film, dont le héros est la victime, qui raconte son histoire en voix off. Ca donne vraiment du dynamisme à l'histoire,et le tout s'enchaîne bien quand on passe aux choses sérieuses.

Et pour ces "choses sérieuses", c'est plutôt bien fichu jsuqu'à la fin. Si j'ai assez vite vu qu'on cherchait un moment à nous mettre sur une fausse piste, je n'avais en revanche pas capté qui était le vrai coupable. Et quand on l'apprend enfin, je me suis dit d'un sens c'est un peu facile, mais bon ça tient la route, c'est le principal. Le seul truc que je pourrais reprocher, c'est l'utilisation d'un thème que je trouve un peu trop récurrent dans les dramas, anime et mangas, le fameux truc frère et soeur. Il est mon frère mais en fait non, elle est pas ma soeur mais en fait oui, bla bla bla. Je sais pas pourquoi les Japonais semblent faire une fixation sur le sister complex et tout le tintoin. Ca doit être parce que j'ai pas de frère que je comprends pas ^^.

ryuseinokizuna.png

Au niveau des acteurs, on retrouve tout d'abord Ninomiya Kazunari (Yamada Tarô Monogatari, Yasashii Jikan, Haikei CHichiue Sama), dans un rôle qui change un peu et que j'ai pas mal apprécié. Sa tête de petit garçon tranche avec son rôle d'aîné et le fait qu'il soit le plus calculateur de la bande, d'un sens c'est bizarre mais ça fonctionne bien. Ensuite, il y a Nishikido Ryo (Ichi Rittoru no namida, Last Friends) dans le rôle du second frère. Je n'ai pas trouvé le personnage particulièrement intéressant par rapport à la trame principale (il était pas vraiment convaincant quand il élevait la voix) mais par contre j'ai beaucoup aimé ses différentes métamorphoses dans les plans d'escroquerie.

Et pour compléter le trio, c'est Tôda Erika (Nobuta wo produce, Liar Game) qui joue la petite soeur. Son rôle changeait aussi un peu par rapport à ce que je connais d'elle : si elle avait encore l'air d'une petite fille gentille qui écoute ses grands frères, elle affirme son caractère et est plutôt convaincante dans les différents personnages qu'elle joue pour soutirer de l'argent à des hommes. Parmi ces hommes, il y a d'abord son ancien supérieur Takayama, joué par Kiritani Kenta et complètement barré dans son genre, j'ai bien aimé pour le côté comique. Celle que j'ai moins aimée pour le côté comique, c'est Nakashima Mika (Sagi). J'ai trouvé que son côté absurde ne collait pas avec le reste : c'était bien tenté, mais c'est trop en décalage, surtout qu'elle n'apporte vraiment rien à l'histoire.

Dans le rôle de flic, j'ai recroisé Miura Tomokazu, vu juste avant dans Sekai no chûshin de ai wo sakebu et auparavant dans Bara no nai hanaya. Le personnage est bien différent, et j'ai trouvé qu'il se débrouillait bien. Enfin, j'ai bien apprécié Kaname Jun dans le rôle du fils Togame, d'abord simple cible d'escroquerie du trio mais qui va se retrouve au coeur de l'histoire. Sous ses airs de gars naïf et tout gentil, il est pas du tout con et du coup le personnage est réussi.

Pour la musique enfin, j'ai eu le plaisir enfin de retrouver le compositeur Kono Shin, qui se débrouille encore une fois très bien. La chanson thème, presque obligé, c'est du Arashi. D'habitude je fais abstraction mais là, même si le drama a un côté très léger, j'ai trouvé quand même que ça cassait un peu l'ambiance. C'est pas mon truc, c'est tout ^^.

J'ai donc beaucoup apprécié ce drama qui a des qualités certaines et seulement de petits défauts, mais bizarrement je n'ai pas non plus été transcendée. Je ne sais pas si c'est parce que bien que les trois acteurs principaux se débrouillent bien, ils ne comptent pas parmi mes préférés. Toujours est-il que la façon dont le drame et la comédie y sont mélangés n'est pas forcément évidente mais est réussie, et qu'on ne s'ennuie pas. Ca suffit amplement pour conseiller de le regarder !

1 2 3 4 Page suivante