Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16.08.2009

Top 5 drama n°4 : Actrices, part 1

Enfin, je me décide à faire mon premier top 5 d'actrices de dramas ! Je voulais attendre encore un peu car je regarde actuellement deux dramas avec deux actrices que j'aurais aimé mettre dans la liste, mais elles attendront la deuxième partie. De toute façon, je ne fixe pas d'ordre de préférence, on est dans le top ou on l'est pas, y'a pas de numéro un. Et puis cette fois, j'ai mis des photos ! J'ai aussi mis à jour mon premier top 5 des acteurs pour y ajouter des photos, qu'il n'y ait pas de jaloux.

Bien sûr, même si je ne dois pas avoir les mêmes critères que ces messieurs, je trouve ces demoiselles (ou dames ^^) toutes jolies à leur façon, mais bon il y en plein d'autres que je trouve jolies et ce n'est pas pour ça que j'aime leur façon de jouer ^^. Ca se joue tout autant sur la façon de parler, la capacité à être convaincante dans des rôles très différents. Exactement comme pour les messieurs, en fait. Allez, c'est parti !

 

Ayase Haruka harukaayase.JPG

Elle est Yukiho dans Byakuyakou, Hotaru dans Hotaru no hikari, Fujiwara dans Shikaotoko Awoniyoshi et Aki dans  Sekai no chûshin de ai wo sakebu.

Je l'ai appréciée dès la première fois que je l'ai vue dans Byakuyakou, son personnage étant vraiment excellent. Et par la suite, elle ne m'a pas du tout déçue, au contraire : elle est aussi douée pour les rôles légers que dramatiques. J'ai autant adoré le personnage de Yukiho, froide, calculatrice et torturée, que celui de Hotaru, drôle et rafraîchissante. Le prochain drama où je la verrai sera probablement Mr Brain, où elle est aux côtés de KimuTaku. Ca promet !

 

sakiaibu.jpgAibu Saki

Elle est Yayoi dans Attention Please!, Riiko dans Zettai Kareshi, Suzu dans Utahime. Et pas mal de petits rôles dans d'autres dramas comme Karei naru ichizoku ou Triangle.

Cette actrice n'a pourtant jamais des rôles très différents et certains la trouvent peut-être agaçante, mais moi je l'ai toujours bien aimée, avec sa façon de parler parfois enfantine et ses petites moues. Elle fait tout simplement très bien la fille gentille et normale, sans en faire trop. C'est vrai que ça serait pas mal de la voir dans un rôle différent, mais pour l'instant ça ne me gêne pas de la retrouver dans des rôles similaires, que ce soit dans les personnages principaux ou des rôles plus secondaires.

 

 

Kanno Miho mihokanno.jpg

Elle est Tamako, l'avocate de Watashitachi no kyôkasho, Shiki dans Itoshi kimi e et Hiroko dans Hataraki Man.

Encore une actrice que j'ai appréciée dès la première fois que je l'ai vue et qui a prouvé par la suite qu'elle incarnait très bien des personnages tout à fait différents.  J'avais également aimé son apparition dans Sakuran. J'espère la revoir dans Saka no ue no kumo, un drama historique dont les premiers épisodes seront diffusés l'automne prochain et que j'attends avec impatience.

 

 

ryokoshinohara.jpgShinohara Ryôko

Elle est Akiko dans Hanayome wa yakudoshi, Naoko dans Anego et Yukihira dans Unfair.

Je l'ai encore dit tout récemment, j'adore cette actrice qui mène à elle seule tout le drama où elle a le premier rôle, que ce soit dans des romances légères ou dansune série policière plus sombre. Elle incarne vraiment à merveille les femmes dynamiques dans la trentaine. Haken no Hinkaku devrait être le prochain drama où je la verrai.

 

 

 

Hasegawa Kyôko kyokohasegawa.jpg

Elle est Ino dans Dragon zakura, Surumi dans Boku dake no madonna, la femme de Teppei dans Karei naru ichizoku et Hitomi dans Scandal.

Je ne l'avais pas du tout remarquée dans le rôle de la prof de Dragon zakura, mais je l'ai ensuite adorée dans Boku dake... et par la suite je l'ai appréciée dans les deux autres rôles dans lesquels je l'ai vue même si elle n'était pas le personnage principal. Je pense la revoir bientôt dans Oishii Proposal (si je me motive pour une bonne vieille romance avec des histoires de mariage) et dans M no Higeki, qui est également sur ma longue liste.

 

 

16.05.2009

[Drama] Karei naru ichizoku

Titre japonais : 華麗なる一族

Nombre d'épisodes : 10

Diffusé en : Hiver 2007

Chaîne de diffusion : TBS

Fiche : DramaWiki

 

J'ai déjà fait une note drama il y a à peine une semaine, mais il ne faut pas que j'attende plus longtemps pour parler de celui-ci, que j'ai terminé le week-end dernier et que j'ai absolument adoré. Ca, c'est dit ! J'ai repéré ce drama il y a déjà pas mal de temps parce que je connaissais quelques uns des acteurs qui y jouent, même s'ils n'avaient pas le rôle principal. Quand j'ai en plus remarqué plus récemment que celui qui avait le rôle principal c'était Kimura Takuya, que j'ai adoré dans Sora kara furu ichioku no hoshi et Hero, je n'ai plus hésité une seconde.

Même si je n'ai pas sauté au plafond dès le premier épisode, j'ai tout de suite énormément apprécié l'univers dans lequel se déroule l'histoire : Kôbe, fin des années 60, en pleine croissance économique, une riche famille à la tête d'un grand groupe industriel, et plus particulièrement d'une banque, que le père dirige, et d'une entreprise de métallurgie, dirigée par le fils aîné. C'est certes de l'histoire très récente, mais de l'histoire quand même (et qui cadre parfaitement avec ce que je viens d'apprendre en cours !), et l'ambiance de l'époque est appréciable. Les reconstitutions d'extérieur sont certes limitées (on est dans une série TV, pas un film à gros budget), mais ça suffit à créer un cadre parfait.

L'histoire se centre sur les ambitions de Teppei Manpyô, qui veut rendre l'acier japonais compétitif au niveau international, et de celles de son père, Daisuke, qui doit faire face à une prochaine restructuration du système bancaire japonais. Bien sûr, bien que de la même famille et du même groupe industriel, leurs objectifs ne sont pas compatibles, et des secrets de famille vont venir encore compliquer le tout, sans parler de la présence de la maîtresse de Daisuke, Aiko, reine de la maison. Les frères et soeur de Teppei vont aussi jouer un rôle non négligeable, en particluier son frère Ginpei. On a donc à la fois une fresque familiale et une histoire centrée sur l'économie, les deux se mélangeant parfaitement et apportant tour à tour des rebondissements qui tiennent en haleine jusqu'à la fin du dixième et dernier épisode.

Du côté du casting, c'est donc Kimura Takuya qui incarne Teppei et il est exceptionnel. Si je ne l'avais pas vu avant, c'est clair qu'il m'aurait forcément convaincu tellement il est dans le personnage, dès le départ et de plus en plus au fur et à mesure des épisodes, pour arriver à une fin grandiose. En face de lui, Kitaoji Kinya, qui joue Daisuke, n'est pas en reste et campe un chef de famille et d'entreprise (les limites ne sont jamais claires, et c'est un des points importants pour le personnage et toute l'histoire) aussi terrible que crédible. Entre les deux personnages, tout est dans le regard et l'expression du visage, et c'est franchement réussi.

kareinaruichizoku.jpg

Aiko est jouée par Suzuki Kyôka, qui interprète à merveille ce rôle de femme hautaine, cruelle et sûre d'elle (en apparence du moins). Mais, tout comme Daisuke n'a pas un rôle de simple méchant, on parvient assez à cerner son personnage, même si bien sûr on a bien envie de la taper ! J'ai trouvé que Ginpei, joué par Yamamoto Koji, était un personnage intéressant, qui va bien au-delà du simple rôle de fils à papa qui va prendre la succession. Sanae, la femme de Teppei, est jouée par Hasegawa Kyôko (Boku dake no madonna, Dragon zakura), que j'ai cette fois encore beaucoup aimée. Une petit rôle pour Aibu Saki (Zettai Kareshi, Utahime), qui joue Tsugiko, la benjamine de la famille, et aussi pour Yamada Yu, l'épouse de Ginpei, qui n'apparaît pas tant que ça mais que j'ai en fait plus appréciée que dans Binbou Danshi.

Du côté de la banque, on retrouve aussi Takeda Tetsuya, le flic de Byakuyakou, et du côté de l'aciérie, un petit rôle pour Narimiya Hiroki (qui est remonté dans mon estime depuis Sakuran, malgré Hachimitsu to Clover). Entre la famille, la belle-famille, les banques, les aciéries, les ministères, il y a vraiment beaucoup de monde, mais comme les réalisateurs ont eu la bonne idée de rappeller le nom et la "fonction " des personnages à chaque épisode, on n'a pas de mal à s'y retrouver. C'est sûr que le côté économie/industrie c'est pas forcément abordable, mais je pense quand même que c'est présenté très simplement, et moi ça m'a vraiment bottée. Au niveau visuel, j'ai apprécié les contrastes entre les scènes en ville, à l'usine, dans la propriété de la famille ou encore à la montagne.

Et last mais surtout pas least, la bande sonore est tout simplement géniale. Elle donne à la fois une ambiance d'époque, de tragique, de grandeur à la série. Elle est vraiment très présente, on dirait même trop si elle n'était pas réussie. On ne pouvait pas trouver mieux pour parfaire l'ambiance et rendre l'histoire si prenante. A la fin, j'ai vraiment pleuré comme une madeleine tellement c'est beau. On s'en doute bien un moment, oh il va se passer ça, oh là là, mais c'est tellement bien joué, tellement bien fait, et par-dessus ils mettent cette superbe musique, alors forcément, ichi rittoru no namida pendant la dernière demie-heure, quoi. Vraiment superbe cette fin, à la fois bonne et mauvaise, à la fois fermée et ouverte, parfaite.

Un univers très intéressant, des personnages nombreux, intéressants et bien - même superbement - interprétés, une musique excellente... Le combo parfait pour que ce drama figure dans le top que je ferai à la fin de l'année. KimuTaku qui était déjà dans mon top acteurs y reste définivement, et la musique ira aussi dans mon top OST ! A regarder d'urgence, même si c'est a priori pas votre genre de série !

11.03.2009

[Drama] Utahime

Titre japonais : 歌姫

Nombre d'épisodes : 11

Diffusé en : Automne 2007

Chaîne de diffusion : TBS

Fiche : DramaWiki

 

J'avais repéré cette série il y a un bout de temps, juste après avoir vu Ikebukuro West Gate Park et My boss my hero, en fait. Ceux et celles qui ont vu ces deux dramas on déjà repéré leur point commun : c'est Nagase Tomoya qui y tient le rôle principal, et moi je le trouve excellent. Je ne nierai pas que son physique avenant y est pour quelque chose (et de ce côté-là ça change bien des ptits jeunots de 20 ans ^^), mais en deux séries, j'ai pu voir qu'il était très fort aussi bien pour les rôles de comédie que pour les rôles plus sérieux. Dans Utahime, son personnage mélange un peu les deux, et ça marche toujours aussi bien.

Après un court moment passé dans le Tôkyô d'aujourd'hui, l'histoire de Utahime nous envoie dans un petit village côtier de Shikoku, au milieu des années 1950. Le dépaysement est double, et j'apprécie doublement. J'ai apprécié des dramas comme Yasashii Jikan, Shikaotoko Awoniyoshi ou Hanayome wa Yakudoshi parce qu'ils nous montrent autre chose que Tôkyô. Et là, en plus on a le changement d'époque. Je pense par pour autant qu'on puisse parler de drama historique, mais en tout cas l'ambiance créée est vraiment excellente. Une petite ville où tout le monde se connaît, avec au coeur de l'histoire le cinéma avec son unique salle et son bar. Et des personnages hauts en couleur.

Tomoya Nagase incarne Tarô Shimanto, ancien soldat qui a perdu la mémoire et qui vit chez les propriétaires du cinéma qui l'ont recueilli 10 ans auparavant. Il est un peu devenu le fils ainé de la famille. C'est Fubuki Jun qui joue le rôle de la mère, personnage très différent de la froide directrice de Watashitachi no kyôkasho. La fille cadette, Suzu, avait 10 ans quand Tarô a été trouvé blessé. Elle a donc grandi avec lui, mais on s'en doute que maintenant qu'elle a presque 20 ans, elle ne le considère pas forcément que comme son grand frère. C'est Aibu Saki (Zettai Kareshi, Attention Please) qui joue le rôle de Suzu. Peut-être qu'elle n'a rien de spécial, mais je l'aime bien, c'est tout ! ^^.

utahime.jpg

Dans le rôle de Matsu, yakuza complètement à la masse, on retrouve Sato Ryuta (Bambino, Tokyo Friends), vraiment étonnant. Un autre personnage incontournable est Sabako, vieille fille commère par excellente. Il faut pas oublier non plus Geruman, pécheur de son état et ami très suceptible de Tarô. Avec le duo Suzu/Tarô, ces trois personnages sont à l'origine des nombreuses scènes cocasses qu'on trouve tout au long de la série. C'est loufoque et décalé, ça va parfaitement avec le lieu et l'époque mis en scène. La BO est efficace et renforce bien ces scènes drôles tout comme les scènes d'émotion. Sans surprise, la chanson thème est de Tokio. Je vais pas dire que j'écouterais ça en boucle mais bon il sait chanter le Tomoya, ça a la pèche et même si ça a rien de 50's ça passe bien.

Le thème de l'amnésie est pas vraiment inédit c'est sûr, mais je trouve qu'il est vraiment bien utilisé ici, notamment à la fin, que j'ai trouvée particulièrement réussie. Tarô va-t-il retrouver la mémoire ? Si c'est le cas, va-t-il oublier toutes ces années passées dans sa famille d'adoption ? D'un côté, ça crée du suspense, et de l'autre, ça donne de la profondeur aux personnages. Que ce soit Tarô lui-même ou Suzu, on comprend bien leurs sentiments contradictoires. Les premiers épisodes peuvent au premier abord paraître un peu longs, mais je trouve qu'ils permettent vraiment de mettre en valeur la relation entre Tarô et Suzu, on nous montre bien leur vie quotidienne et leur complicité. Et ça, c'est nécessaire pour passer à la suite, l'arrivée d'une certaine personne qui bien sûr va déclencher certains événements.

Des personnages excellents, une histoire qui mêle habilement drame et comédie, un univers très intéressant et rafraîchissant, voilà donc encore un gros coup de coeur !