Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18.06.2009

[Drama] Kisarazu Cat's Eye

Titre japonais : 木更津キャッツアイ

Nombre d'épisodes : 9

Diffusé en : Hiver 2002

Chaîne de diffusion : TBS

Fiche : DramaWiki

 

J'avais déjà croisé le nom de ce drama plusieurs fois, mais je croyais bêtement qu'il s'agissait d'une adaptation live de la bonne vieille série animée et je n'avais jamais regardé la fiche en détail. En fait, si le "cat's eye" vient bien du fameux trio de soeurs, pour le reste ça n'a rien à voir. Pour le dire en une phrase, il s'agit de l'histoire d'un jeune homme d'à peine plus de 20 ans, Bussan, qui apprend qu'il va mourir dans quelques mois et décide d'en profiter un maximum avec sa bande de copains.

Oui, encore une série avec des gens qui meurent ! Mais rien à voir avec Ichi Rittoru no Namdia ou Sekai no chûshin de..., ici on ne se concentre pas sur la maladie et sur une romance mais sur la bande de cinq potes, et sur fond de grosse déconnade. C'est très réussi, et l'ambiance de la série m'a fait pensé à la fois à Ikebukuro West Gate Park, Tiger & Dragon et Stand up!!. Pour les deux premières références, ce n'est pas du tout du hasard, car quasiment tous les acteurs de Kisarazu jouent dans une des deux séries, voire même les deux à la fois.  En fait, le seul qui manque à l'appel c'est Nagase Tomoya ! Et le scénariste est le même pour les deux séries : Kudô Kankurô, également à l'origine de Ryûsei no Kizuna dont je parlais récemment. Et pour Stand up!!, c'est à cause du thème de la bande de copains que ça m'y a fait pensé, sauf que j'ai beaucoup plus adhéré à l'humour cette fois.

En effet, ce petit groupe est vraiment excellent : chacun est différent, tous sont complémentaires. Bussan est joué par Okada Junichi, que j'avais déjà bien apprécié dans T&D. Il s'en sort tout aussi bien cette fois. Il y a ensuite Satô Ryuta, (Master) que je connais maintenant pas mal (IWGP mais aussi Utahime, Bambino ou encore Tôkyô Friends) et que j'ai toujours plaisir à voir. Le blond Ani est joué par Tsukamoto Takashi, que j'ai mieux apprécié que dans T&D même si c'est celui des cinq que j'ai trouvé le moins bien. C'est Sakurai Sho qui joue Bambi. Je ne l'avais vu que dans Yamada Tarô monogatari et là j'ai encore bien aimé son côté gars qui ne dit pas grand chose mais n'est pas pour autant plat. Enfin, l'élément le plus bizarre du groupe, Ucchie, est incarné par Okada Yoshinori, que j'ai vraiment trouvé excellent, surtout quand on considère à quel point son rôle était différent de ceux dans lesquels je l'avais vu auparavant (le meilleur ami du héros de Taiyou no kisetsu et le grand frère de Mizuki dans Hanazakari no kimitachi e).

Kisarazucatseye.jpg

La liste des acteurs croisés dans d'autres dramas ne s'arrête pas là : il y a aussi Abe Sadao, que j'avais trouvé un peu lourd dans le rôle de Donta (T&D). Là on reconnait bien le genre dans son personnage de Nekota mais ça passe quand même bien mieux. Le père de Bussan est joué par Kohinata Fumiyo, la "bonne tête un peu chauve" vue maintes fois et récemment dans SCANDAL et Hero. Il y a quand même quelques éléments féminins dans ce monde de mecs, mais il s'agit de personnages tout aussi barrés : on retrouve Morishita Aiko, l'excentrique mère de Makoto dans IWGP également croisée dans Ryûsei no Kizuna et T&D, ainsi que Sakai Wakana, brèvement vue dans IWGP mais aussi dans Watashitachi no Kyôkasho. Il y a aussi la très spéciale prof Mirei, jouée par Yakushimaru Hiroko (la mère d'Aya dans Ichi Rittoru..., aperçue aussi dans T&D). Et je n'oublierai pas, même s'il n'est que dans le dernier épisode, la présence d'un de mes chouchous : Tsumabuki Satoshi (Orange Days, Slow dance), qui figuera très sûrement dans la deuxième partie de mon top acteurs. Ah mais oui, on peut voir aussi Narimiya Hiroki dans un petit rôle.

La dose d'acteurs connus quoi, et même si on ne les connaît pas, on se rend vite compte qu'ils sont tous à la hauteur, tous aussi barrés les uns que les autres, et on se marre vraiment bien. Car c'est franchement très drôle : ça ne s'arrête jamais ou presque, et les quelques moments plus sérieux en relation avec la maladie de Bussan s'intègrent parfaitement, et ceci jusqu'à une fin complètement délirante à l'image des neuf épisodes. Oui, neuf seulement,c'est presque trop court ! Heureusement que deux films ont été faits après, vous pouvez être sûrs que je vais les regarder et en parler !

J'ai vraiment beaucoup aimé la façon dont le scénariste joue avec le temps, comme dans Tiger & Dragon : là aussi, on a une aventure différente par épisode, et l'on arrive à la conclusion sans connaître la totalité des événements qui ont conduit à celle-ci. Ca donne un sacré rythme, ça donne encore un côté plus déjanté aux histoires absurdes de la bande, c'est vraiment très bien fait. Et on s'en fout totalement que ce soit absurde : le n'importe quoi est complètement assumé et c'est pour ça que ça passe si bien. La bande sonore est vraiment sympa et parfait l'ambiance de la série, tout comme la chanson thème. Et j'adore quand la bande crée un groupe de musique avec son petit hymne punk !

Une série à voir absolument, non seulement pour bien se marrer mais aussi pour avoir en fond une petite réflexion sur la vie qui ne monopolise pas du tout l'histoire mais est bien présente.

11.03.2009

[Drama] Utahime

Titre japonais : 歌姫

Nombre d'épisodes : 11

Diffusé en : Automne 2007

Chaîne de diffusion : TBS

Fiche : DramaWiki

 

J'avais repéré cette série il y a un bout de temps, juste après avoir vu Ikebukuro West Gate Park et My boss my hero, en fait. Ceux et celles qui ont vu ces deux dramas on déjà repéré leur point commun : c'est Nagase Tomoya qui y tient le rôle principal, et moi je le trouve excellent. Je ne nierai pas que son physique avenant y est pour quelque chose (et de ce côté-là ça change bien des ptits jeunots de 20 ans ^^), mais en deux séries, j'ai pu voir qu'il était très fort aussi bien pour les rôles de comédie que pour les rôles plus sérieux. Dans Utahime, son personnage mélange un peu les deux, et ça marche toujours aussi bien.

Après un court moment passé dans le Tôkyô d'aujourd'hui, l'histoire de Utahime nous envoie dans un petit village côtier de Shikoku, au milieu des années 1950. Le dépaysement est double, et j'apprécie doublement. J'ai apprécié des dramas comme Yasashii Jikan, Shikaotoko Awoniyoshi ou Hanayome wa Yakudoshi parce qu'ils nous montrent autre chose que Tôkyô. Et là, en plus on a le changement d'époque. Je pense par pour autant qu'on puisse parler de drama historique, mais en tout cas l'ambiance créée est vraiment excellente. Une petite ville où tout le monde se connaît, avec au coeur de l'histoire le cinéma avec son unique salle et son bar. Et des personnages hauts en couleur.

Tomoya Nagase incarne Tarô Shimanto, ancien soldat qui a perdu la mémoire et qui vit chez les propriétaires du cinéma qui l'ont recueilli 10 ans auparavant. Il est un peu devenu le fils ainé de la famille. C'est Fubuki Jun qui joue le rôle de la mère, personnage très différent de la froide directrice de Watashitachi no kyôkasho. La fille cadette, Suzu, avait 10 ans quand Tarô a été trouvé blessé. Elle a donc grandi avec lui, mais on s'en doute que maintenant qu'elle a presque 20 ans, elle ne le considère pas forcément que comme son grand frère. C'est Aibu Saki (Zettai Kareshi, Attention Please) qui joue le rôle de Suzu. Peut-être qu'elle n'a rien de spécial, mais je l'aime bien, c'est tout ! ^^.

utahime.jpg

Dans le rôle de Matsu, yakuza complètement à la masse, on retrouve Sato Ryuta (Bambino, Tokyo Friends), vraiment étonnant. Un autre personnage incontournable est Sabako, vieille fille commère par excellente. Il faut pas oublier non plus Geruman, pécheur de son état et ami très suceptible de Tarô. Avec le duo Suzu/Tarô, ces trois personnages sont à l'origine des nombreuses scènes cocasses qu'on trouve tout au long de la série. C'est loufoque et décalé, ça va parfaitement avec le lieu et l'époque mis en scène. La BO est efficace et renforce bien ces scènes drôles tout comme les scènes d'émotion. Sans surprise, la chanson thème est de Tokio. Je vais pas dire que j'écouterais ça en boucle mais bon il sait chanter le Tomoya, ça a la pèche et même si ça a rien de 50's ça passe bien.

Le thème de l'amnésie est pas vraiment inédit c'est sûr, mais je trouve qu'il est vraiment bien utilisé ici, notamment à la fin, que j'ai trouvée particulièrement réussie. Tarô va-t-il retrouver la mémoire ? Si c'est le cas, va-t-il oublier toutes ces années passées dans sa famille d'adoption ? D'un côté, ça crée du suspense, et de l'autre, ça donne de la profondeur aux personnages. Que ce soit Tarô lui-même ou Suzu, on comprend bien leurs sentiments contradictoires. Les premiers épisodes peuvent au premier abord paraître un peu longs, mais je trouve qu'ils permettent vraiment de mettre en valeur la relation entre Tarô et Suzu, on nous montre bien leur vie quotidienne et leur complicité. Et ça, c'est nécessaire pour passer à la suite, l'arrivée d'une certaine personne qui bien sûr va déclencher certains événements.

Des personnages excellents, une histoire qui mêle habilement drame et comédie, un univers très intéressant et rafraîchissant, voilà donc encore un gros coup de coeur !

05.02.2008

[Drama] Ikebukuro West Gate Park

Titre japonais : 池袋ウエストゲートパーク

Nombre d'épisodes : 11 + SP

Diffusé en : Printemps 2000

Chaîne de diffusion : TBS

Fiche : DramaWiki

Voir aussi : Impressions sur l'épisode SP

 

Avec ce drama, je suis passée à un genre très différent que ce que j'ai pu voir jusqu'ici en général. Peut-être est-ce dû au fait que l'histoire est tirée d'un roman, mais l'ambiance de la série est plus noire, plus réaliste que dans les autres séries que j'ai vues, sans pour autant être poussée à l'extrême. Dans le quartier donnant son nom à la série, on suit les aventures, ou pourrait-on dire les enquêtes de Makoto, un jeune homme qui va devenir une sorte de médiateur entre police, gangs et yakusas.

La série est vraiment agréable à suivre en premier lieu grâce à Nagase Tomoya, excellent dans le rôle principal. Je n'avais encore jamais vu cet acteur et je l'ai tout de suite apprécié. Je ne sais pas ce que ça donne en comparaison au personnage du livre, mais en tout cas je trouve son interprétation vraiment excellente. Et puis bon, il est sacrément beau gosse, pour ne rien gâcher. Ben oui, chui une fiiilllle, quoi ^^.

69df1685f838771ec135f8dab8fc5e43.jpg
 
Du côté des autres rôles, c'est en général très bon aussi, par exemple Takashi (Kubozuka Yôsuke), le chef du gang du quartier, et le flic Yokoyama (Watanabe Ken). Pour ce qui est de Hikaru (Katô Ai), je trouve que sa tendance à monter un peu trop souvent dans les ultrasons est un peu agaçante, mais son personnage reste très intéressant. L'intrigue principale est vraiment bien menée, et on peut trouver des illustrations de quelques phénomènes sociologiques japonais. Sur ce point-là, la série m'a un peu fait penser à l'anime NHK ni yôkoso!
 

Pour finir, une ambiance sonore "urbaine" très réussie et aussi une très bonne VOSTF (Sushi-bar ^^). Maintenant que j'ai vu les onze épisodes, j'attends avec impatience la sortie du spécial, et j'ai bien envie de lire le roman (de Ishida Ira, chez Picquier). Et si vous voulez entendre parler d'un autre drama avec Nagase Tomoya, il faudra lire ma prochaine note !